Albator SSX - http://www.albatorssx.com Index du Forum Albator SSX - http://www.albatorssx.com

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Fanfic] La trahison
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Albator SSX - http://www.albatorssx.com Index du Forum -> Fun Albator, Fan Arts & Concours
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Captain_Harlock
Administrateur


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 2966
Localisation: ALBATOR SSX

MessagePosté le: 03 Fév 2009 16:57    Sujet du message: [Fanfic] La trahison Répondre en citant

Voici le récit "La Trahison" reposté ici dans son intégralité. Il évoluera au fil du temps, au gré des différents ajouts de ses auteurs. Suivant le souhait de ces derniers, j'invite les membres du forum intéressés par l'histoire à ne pas poster entre les prochaines évolutions de ce récit, de façon à garder la totalité du fanfic claire et lisible pour tous.

Capt'an Desperado a écrit:
Flambant neuf, le nouveau DESPERADO était enfin sortit de la Sierra, la base secrète du Cap'tan, quelques mois auparavants. A son bord, les navettes de nouvelle génération de Kuurliak attendaient leur premier combat. le gigantesque vaisseau, qui rivalisait maintenant de taille avec les plus grands, se dirigeait à pleine vitesse vers le pulsar de la constellation du dragon. Le voyage durait depuis une semaine, et l'équipage, malgrès toutes les possibilités du vaisseau, commençait à s'ennuyer. Il arrivèrent enfin à leur point de rendez-vous. à proximitée du Pulsar, dans une de ses zones d'activitée maximale, là où seules les ondes hyperlumineuses n'étaient pas interférées par l'énergie de l'étoile, attendait le GALACTIC BUCCANER. le Cap'tan et tout son équipage accueillit le commandant du vaisseau titan. le Cap'tan, escorté de sa fidèle amie Kuurliak et de son lieutenant Alielsky, ainsi que de son second Meerondar, le conduisirent au Grand Salon, un véritable parc de verdure. Là, ils commencèrent leurs entretient. Le Cap'tan était en train d'établir la plus belle affaire de sa vie et tout allait pour le mieux. Mais une ombre se posa sur ce tableau. Alors qu'ils allaient signer leur pacte, le Grand Salon fut illuminé de rouge pendant qu'une sirène vrilla les oreilles de ses occupants. l'inconsevable venait de se faire : une flotte non négligeable de la République s'attaquait aux deux vaisseaux. "NON! C'est impossible, s'exclama le Cap'tan. Il n'y avait à part nous que trois personnes savaient que ce rendez-vous devait avoir lieu!" Pendant qu'il donnait les ordres de ripostes et de décollage des navettes, il se demanda lequel des trois avait put trahir. Le capitaine de l'Océan ? Le soupçonner revenait à se suspecter lui même. Le capitaine du Phénix d'Or ? Il savait qu'un rendez-vous devait avoir lieu, mais pas où. Restait Allié Inconnu, le capitaine de l'éclair du soir. "J'aurais du me méfier, se dit le Cap'tan. Il est vrai que son intriduction dans le Cercle c'est fait avec tous les honneurs, mais il était avant cela un ennemi, et il m'a coûté un vaisseau!" il atteignit la salle de combat et prit les choses en main. La flotte de la République était de moindre envergure, et le DESPERADO et le GALACTIC BUCCANER eurent tôt fait de la détruire, mais pas sans y laisser quelques plumes. le Cap'tan ttenta de s'excuser auprès de son ami, mais ce dernier n'en eut cure, et il le quitta sans même répondre au message. Furieux, le Cap'tan convoca son haut commandement. Il ordonna la traque et la capture de l'Eclair du Soir et de son capitaine.


Allié Inconnu a écrit:
Au plus profond de l'espace. Les avis de recherche lancé par Cap'tan furent retransmis à Allié inconnu.
"Comment Cap'tan peut-il penser de telles choses sur mon compte ? Serait ce un nouveau complot de la république ? " se demanda Allié.

L' univers allait maintenant devenir nettement plus hostile car entre Cap'tan, les mercenaires de tous bord et la république, l' Eclair du Soir avait du souci à se faire.

Une seule solution apparaissait aux yeux d'Allié : Trouver Cap'tan...

Avant cela, il fallait fêter Noël, et l'équipage s'activa pour les réjouissances.
Ceci pourrait bien être le dernier Noël de l'Eclair du Soir.......


Capt'an Desperado a écrit:
A bord du DESPERADO, l'heure n'était plus aux réjouissances. Toutes les festivitées en l'honneur de la réussite du marché du Cap'tan avaient été annulées et sur les ordres de ce dernier, le vaisseau était passé en alerte code deux, c'est à dire une alerte permanente. L'une des dernières décisions du Cap'tan avant la dissolution des Cavaliers de l'Apocalypse avait été la destruction des traceurs.
" Mais où peut tu bien te cacher ?
_ Commandant, désolé de vous interrompre mais...
_ J'avais donné l'ordre de ne pas me déranger! Bon, le mal étant fait, parles.
_ Celui que vous avez demandez est ici.
_ Déja ? Bon, qu'il entre."
Et il entra. l'entretient fut bref. Et le mercenaire repartit.



Asmodéus a écrit:
Le mercenaire retourna à son vaisseau. Ce dernier, de petite taille, commençait à se faire bien connaitre de tous depuis quelques temps. le Mercenaire monta donc à bord de sa navette et quitta le Desperado.
" Retrouver un cavalier de l'Apocalypse, rien que ça. Je crois que je me suis fait un peu avoir sur ce coup là. Mais bon, il faut bien que je gagne ma vie."
Au bout de quelques kilomètres spatiaux, il immobilisa son vaisseau et descendit de son cockpit pour retracer les trajectoires des vaisseaux dans un rayon de soixante kilomètres spatiaux. Les traces montraient que le GALACTIC BUCCANER était arrivé une semaine auparavant. le DESPERADO était arrivé cinq jours après et... Il y avait un problème. Une navette était sortie du GB pour se rendre à bord du DESPERADO, mais aux trois quarts de la trajectoire, la traces des réacteurs se divisait en deux et la deuxième se dirigeait droit vers la zone d'influence du pulsar.
" Merveilleux traceur, je ne vois vraiment pas pourquoi les Cavaliers de l'apocalypse s'en sont séparés, mais bon. En attendant, je vais remonter la piste du DESPERADO jusqu'à son point de départ, là j'aurais surment plus d'indices."
Et il lança sa navette à pleine vitesse. l'espace temps se comprima et une tempète d'ondes gravitationelles se déchaîna. Le Dark Léviathan disparut.



Allié Inconnu a écrit:
L'heure n'était plus à la fête.
Allié donna ses ordres et, lentement, l'Eclair du Soir quitta le sol verdoyant de la planète Kyrkyl. L'équipage regardait, a travers les hublots, défiler la foret qui, de plus en vite, se transformait en taches de verts différents.
Bientôt le ciel azuré puis le noir glacé de l'infini étoilé....

L'ambiance à bord était plutot bonne. Il est vrai que noel avait beaucoup détendu l'équipage.
Allié demeurait distant.
Il se demandait comment aller se passer les "retrouvailles" avec Cap'tan.

Les radars scrutaient les alentours minutieusement et les éclaireurs furtifs du vaisseau effectuaient des reconnaissances avancées....

L'Eclair du Soir continua sa route vers une destination improbable guidé par des recoupages d'informations diverses.


Asmodéus a écrit:
Trois jours de voyage en diffraction temporelle déjà. Le mercenaire commençait à s'ennuyer sérieusement. il avait étudié en profondeur les résultats de ses trois traceurs indépendament, puis en les couplant. Aucune nouveauté, toutes les pistes menaient au point qui serait maintenant bientôt atteint. Le mercenaire remercia encore une fois intèrieurement le Cap'tan Desperado et son amie Kuurliak de lui avoir et offert les traceurs récupérés et le système de diffraction temporelle. Kuurlaik pensait le système défectueux, mais le problème venait de la distribution d'énergie et il l'avait réglé en peu de temps.
Enfin, il quitta l'espace de diffraction temporelle. Il ravala bien vite sa bonne humeure. Au point de "chute", son point d'arrivée, l'attendaient quelques croiseurs républicains. Avant même qu'ils n'aient réagis, le Dark Léviathan passa en mode caméléon. il disparut très rapidement des détecteurs républicains, puis de leurs caméras. La coque parut se liquéfier puis disparut totalement. le Dark Léviathan s'évapora dans le vide sidéral. à son bord, le mercenaire activa ses traceurs en les couplant. c'était là les deux inconvénients du voyage temporelle réfracté et du caméléon : l'impossibilitée pour l'un d'utiliser les traceurs, et l'obligation pour l'autre de les utiliser pour se guider. il monta au cockpit et passa en mode manuel. les traceurs lui indiquèrent la présence et les mouvements des républicains mieux que s'il ne les voyait lui même et il eut tôt fait de slalomer entre eux et de se sortir de la nasse.
Seules deux personnes étaient capable de faire cela, celles qui possédaient les quatrième et cinquième traceurs. le quatrième était à bord du KD-K Néogésis, kuurliak gardant toujours au moins un exemplaire de chacune de ses inventions. Le cinquième était entre les mains du capitaine de l'Eclair du Soir. Il le savait endommagé par une tempête solaire intempestive, mais il aurait parfaitement put le réparer.
Arrivé à quelques kilomètres spatiaux des républicains, il eut droit à une deuxième surprise. devant lui, à moins d'un millier de kilomètres spatiaux, ses détecteurs avaient repéré la signature énergétique et massique du vaisseau renégat. Les traceurs, eux, restaient pourtant muets... Le mercenaire s'esclaffa de son étourderie. Il avait passé les traceurs en mode guidage pour échaper aux républicains, mais avait totalement oublié de déclencher le programme de remise automatique en mode détection.
" Alors c'est là que tu te cachait ? Maintenant que je te tiens, prie pour ton salut ou pour l'indulgence du Cap'tan!"
Et il repartit en voyage temporel réfracté. Il serait sur sa proie en moins de cinq minutes



Allié Inconnu a écrit:
Le mercenaire se demandait pourquoi l'Eclair du Soir ne l'avait pas encore detecté puisqu'il dispose de senseurs efficaces et de chasseurs de veille furtifs.

Soudain, les batteries de l'Eclair du Soir s'orientèrent dans la direction du petit vaisseau mercenaire ! Ce dernier fut surpris et le temps qu'il s'en rende compte, l'espace était zébré de lasers !

La stupeur était à son comble chez le mercenaire car les tirs venaient de passer largement à coté de son vaisseau!
En fait, les tirs terminèrent leur course sur le blindage des vaisseaux de guerre républicains qui avaient repéré l'Eclair du Soir. Face a cette situation, le mercenaire était devenu soudain très perplexe. Des doutes envahirent son esprit....

Les républicains, eux, étaient loin d'etre perplexe. Ils affrontaient désormais l'Eclair du Soir. Le temps n'était plus à la réflexion, ils devaient combattre.Le choix était assez évident pour la république : s'enfuir ou périr, car la victoire était loin d'etre assurée face au vaisseau pirate....


Capt'an Desperado a écrit:
Le mercenaire décida de dévoiler le Léviathan et de combattre. Il passa en mode combat. l'avant du vaisseau s'allongea tandis que deux "ailes" apparurent à l'arrière et qu'une structure ovoîde apparaissait sur le ventre et se braquait vers l'avant.
"Mode Combat activé, commandes en mode vocal
_ Sort les baritons et active le Shooting Star"
Les baritons, des canons à onde gravitation-nelles, apparurent sur les ailes et s'actionnairent. Huit fins filets plus sombres que l'espace en sortirent et frappèrent quasi-instantanéement les républicains. Les parties des vaisseaux touchés se recroquevillèrent avant d'imploser puis d'exploser. Ce fut au tours du shooting star d'entrer en activité. la structure ovoïde se mit à émettre un puissant rayonnement sombre, puis une colonne de ténèbre en sortit et alla frapper instantanéement et de plein fouet le plus gros vaisseau républicain qui se recroquevilla entièrement sur lui même avant d'exploser, détruisant la moitié de son escorte. les baritons se remirent à chanter, et les républicains batirent en retraite...

De son côté, l'Eclair du Soir avait détruit cinq vaisseaux et éventré un sixième, que ses soldats araisonnaient. le mercenaire en profita pour quitter le mode combat et s'en approcher en mode camouflage. arrivé à une distance résonnable, il envoya un message au suposé traître par hyperfaisseaux.
" Depuis quand les loups se mangent-ils entre eux ?
_ Depuis que les chacals sont devenus aveugles. Merci d'être interven...
_ Belle réplique, mais c'est inssufisant. Pourquoi as-tu trahis ?
_ De quoi parles-tu ?!
_ Ne joue pas à cela avec moi, je ne suis absolument pas patient.
_ Je ne vois toujours pas de quoi...
à ce moment, une mélopée se fit entendre depuis l'Eclair du Soir
_ Je vois que tu as récupéré un traceur. CHAROGNAR, je vais te faire payer ça!
_ J'ai reçut les trois traceurs restants de la main de Kuurliak, aussi te conseil-je de réorienter tes chétifs canons ailleur.
_ Tu me semble bien sur de toi..
_ N'as-tu pas entendu le chant du Chaos ? veux tu entendre les baritons des ténèbres de nouveau ?
_ J'en était sûr! Ainsi c'est toi le maître du Léviathan ?
_ NE CHANGE PAS DE SUJET ! JE COMMENCE A PERDRE PATIENCE ! Et rappel tes chasseurs, ils sont aussi visible pour moi que des supernovas.
_ Je ne vois pas de quoi tu parles !
_ Je parles de la rencontre entre le Desperdo Of Universe et le Galactical Bucanner ! Tu était le seul interférent à connaitre le point de rendez-vous et la république les attendait, je te laisse comprendre la suite.
_ Tu veux dire que Cap'tan me crois responsable ? Et en quel honneur ?
_ En l'honneur que tu es pour le cercle des Cavaliers de l'Apocalypse un intrigant.
_ Et notre pacte, scéllé dans les flammes te rappel-je !
_ Il ne tiens plus, Cap'tan veux ta peau, alors tire-toi et ne te montre plus avant que je n'ai résolut cette affaire. Les Flèches d'Or jamais ne percerons la nuit..."
Il y eut un temps d'arret des deux côtés.
" Téo ?
_ Tires-toi te dis-je ! Il ne devrais pas tarder à arriver.
_ Mais qu..."
Un grand flash d'interférence coupa net toute communication, l'Allié Inconnu n'en attendis pas plus pour quitter le secteur. Après que le flash se soit atténué, le Galactical Bucanner apparut. Il fut suivit de deux minutes par le Desperado of Universe. Les deux vaisseaux avaient remonté la piste du Léviathan en passant par une Exopasse. Le Black Shadw et la Fierce Walkirie, les deux navettes personnelles des deux commandants quitèrent les deux titans et se dirigèrent droit sur le Léviathan, demandant une communication prioritaire. Mais le Léviathan passa en mode camouflage en largant plusieurs leurs actifs, brouillant totallement sa piste. Téohuacan s'était affranchi et comptait bien le resté. L'ancienne Master du Desperado, dans son corps de Métaborg, se mit aux commandes du Léviathan, passant en mode manuel, et quitta la zone. Il avait pris le soin d'éffecer toiute trace de l'Eclair du Soir avant que n'apparaisse les deux titans, et il comptais bien le retrouver avant eux.



Allié Inconnu a écrit:
L'Eclair du Soir suivait une route aléatoire pour éviter les mauvaises surprises.
Allié était soucieux.
"Comment peuvent-ils penser que j'ai pu trahir ?
Il me manque beaucoup d'éléments et de réponses.Je ne vois qu'une facon de prouver ma bonne foi. Mais c'est une décision lourde de conséquences. "

Allié consulta les dernières cartes sur les positions de la république. La base principale des rép's était férocement défendue. Pourtant si l'Eclair du Soir pouvait raser cette base, toute la république s'effronderait.
Allié contempla l'espace et pensa :
" Je ne jouerais pas le jeu de Cap'tan ou celui de la république en me battant seul contre tous."

Il enfonca la touche de l'intracom et annonca a son équipage:
" Mes amis, nous nous battons depuis longtemps et la victoire n'est pas toujours dans notre camp. D'autre part, nous avons perdu récemment l'alliance avec Cap'tan. Un seul choix s'offre à moi. Nous allons lancer un raid sur la base principale de la république !"
A ces mots, l'équipage retint son souffle.
" Je ne veux pas vous obliger à venir avec moi dans cette ultime bataille. Ceux qui veulent partir, le peuvent. Ils ne partirons pas en laches à mes yeux...J'attends votre réponse "
Allié coupa l'intracom.
Il pensa:
" Plus de république, plus de trahison. Et si mon honneur doit se payer par la destruction de mon vaisseau et par ma mort, alors je paierais ce tribut..."


Floppy a écrit:
l'intracom venait d'être coupé. l'ambiance joyeuse de la salle de réunion avait disparue dès les premières paroles du Capitaine de l'Eclair du Soir. les quelques membres de l'équipage qui s'étaient réunis pour accueillir la nouvelle venue avaient tous senti la solennité de l'appel empreint d'émotion à peine perceptible d'Allié Inconnu. Et tous, malgré leur peur et l'incertitude absolue de l'issue du combat, ne pouvaient envisager un instant d'abandonner le fier vaisseau et son capitaine : ils avaient combattu tellement de fois ensemble... les liens étaient trop serrés. Floppy comtemplait par le hublot les étoiles défilantes. Elle n'était à bord de l'Eclair du Soir que depuis quelques heures, et bien que l'environnement spatial lui était famillier et que certains membres d'équipage l'avaient accueillie chaleureusement, elle ne se sentait pas encore tout à fait à son aise. Elle se trouvait à bord d'un vaisseau pirate, et pas n'importe lequel ! -"Tu as entendu notre Capitaine, tu peux toi aussi quitter le vaisseau..." Floppy écoutait d'une oreille distraite ce qu'il se passait dans la salle. Elle se tourna vers le premier lieutenant : -"Hein ?... Oui bien sûr..." Elle poussa un grand soupir, regarda de nouveau le fin fond de la mer étoilée, puis de nouveau s'adressa au premier lieutenant : -" c'est quand même dingue cette histoire ! crois-tu que la Flotte Républicaine n'aurait pas voulu savoir qui leur avait livré un emplacement aussi secret que le repaire de Captain Desperado ? Il ne m'a pas l'air d'être homme à se confier à n'importe qui !" Le premier lieutenant voyait ou sa nouvelle amie voulait en venir : Allié Inconnu n'avait pu faire une telle chose : laissant s'échapper le Desperado, puis en pactant avec le Captain contre les principales flottes républicaines, Il avait doublement trahi la république. Et les Hauts Commandants de la Flotte Républicaine n'était pas de ceux qui pardonnent, quand bien même on leur aurait livré l'univers entier. Au contraire même, cela leur aurait donné l'occasion de se débarasser des deux pirates les redoutés de tous les temps... -"alors qui... ou quoi ?..." un silence pesant s'installa dans la salle.-"pourquoi regardes-tu constamment par ce hublot?" -"je pense à mes amis..." Floppy se tourna vers elle : "je me fais un sang d'encre, tu sais". Elle lui sourit, pour essayer de la réconforter. -"bon, que fait -t-on ?" ajouta-t-elle d'un air complice pour les membres de l'équipage réunis autour de la table. Tous se levèrent, et chacun en silence alla rejoindre son poste, en entraînant avec eux leurs amis croisés dans les salles et les couloirs. Le pavillon de L'Eclair du Soir fut hissé bien haut. Allié Inconnu attendait toujours une réponse, mais l'agitation du vaisseau ne lui avait pas échappé...



Allié Inconnu a écrit:
L'Eclair entra dans l'atmosphère de la planète Diliyaene. Cette planète comptait quelques cités moyennes peuplées de gens divers. Diliyaene ne représente aucun intérêt pour la république de quelque manière que ce soit. Ainsi les habitants sont relativement paisibles.

Allié ouvra l'intracom :
" Mes amis, nous arrivons à une étape clé, la dernière en fait. C'est ici que nos chemins se séparerons si vous le désirez. Les robots s'occuperont du ravitaillement et des réparations ponctuelles. Ceci mettra environ trois heures. Vous aurez donc le temps de faire vos bagages et vos adieux.
Quoique qu'il puisse arriver maintenant, sachez que commander un équipage tel que vous, a été, est, et sera toujours un honneur."
Allié ferma l'intracom.
Il s'avanca vers les grands hublots. Il admira le coucher de soleil sur la vallée dans laquelle venait de se poser son vaisseau de l'espace.
" Il s'agit peut etre du dernier...", pensa
t-il.


Floppy a écrit:
la nouvelle recrue avait reconnu la planète sur laquelle le vaisseau s'était posé pour réparer une avarie urgente cinq heures auparavant. Elle fit quelques pas dans la vallée, admirant les derniers rayons du soleil baignant l'Eclair du Soir, puis posa un regard triste sur des hommes et des femmes avec leurs sacs. Wigfred le mécanicien la rejoignit.

"ne les juge pas, Floppy. Ce sont tous et toutes des braves. Et toi, qu'as-tu finalement décidé ?"

"j'y suis, j'y reste !" lui dit-elle avec autorité et un brin d'entêtement. Il sourit. Il faisait de même.

"Raser la base principale de la république ! rien que ça... ce ne sera vraiment pas une cinécure, il faudra briser un diamant avec un marteau. Et la république a une quantité non négligeable d'avant-postes..."

"vraiment ?! - elle désigna les canons de la tête- ce ne sont pourtant pas des pétoires qui ont combattu le Desperado !"

Cette fois il ria de bon coeur.

"tu as l'air de tenir en haute estime les deux capitaines ! pourtant je peux t'assurer que celui du Desperado n'est vraiment pas commode !"
"tu l'as déjà vu en personne ?"
"il est monté à bord. Il a fallu les séparer, lui et notre capitaine".

Floppy plongea sa main dans son manteau et en sortit un petit émetteur-récepteur. A la vue de la petite lumière clignotante, Elle eut un grand sourire, et alla soulagée s'asseoir sur un grand bloc de pierre. Elle enclencha frébrilement la communication. Quelques secondes plus tard, au milieu de parasites, une voix faible se fit entendre.

"ici l'Ordinateur Central. Veuillez vous identifier."
Elle cria presque :
"Désiris ! je suis bougrement contente de t'entendre !"

Wigfred, aussi intrigué qu'étonné vint s'asseoir auprès d'elle.

"Reconnaissance vocale effectuée. Bonjour Déléguée Floppy. Que désirez-vous ?" En même temps s'affichèrent des coordonées spatiales sur le petit écran.
"les autres vont bien ?"
"leur santé est assez bonne. Ils récupèrent leur temps de sommeil."
"tu m'as repérée ?"
"affirmatif. temps d'approche huit jours."

"elles ont finalement réussi a bidouiller quelques trucs !" se réjouit-elle.
"Désiris ?..." Questionna Wigfred.
"c'est le nom de l'Intelligence Electronique du vaisseau... Un bâtiment militaire..."
"comment le sais-tu ? tu étais à bord ?!"
"une véritable histoire de dingues !"

Wigfred avait de grands yeux écarquillés. Cette jeune femme au premier abord ne payait pas de mine. Il se demandait comment ayant en apparence aucun savoir-faire martial elle avait pu se retrouver à bord d'un vaisseau de guerre. Elle avait cependant plu immédiatement au premier lieutenant, en tenant en respect verbalement une bande de loubards dans une cité. Cette dernière la fit monter à bord de l'Eclair du Soir, alors que Floppy comtemplait le vaisseau posé sur une plaine oubliée. Elle la présenta à Allié Inconnu, qui l'accepta comme membre d'équipage.

Il se pencha sur le mini-écran.
"ces coordonées ne me disent rien..."
"Désiris, peux-tu les traduire dans le standard galactique de ce système ?"
les coordonnées changèrent.
"huit jours d'approche ?! ils ne sont pourtant pas loin..."

Tout cela lui paraissait de plus en plus étrange.

"en tout cas, il ne faut négliger aucune opportunité. je te propose de parler de cela au capitaine."
"crois-tu qu'il acceptera cet autre allié inconnu ?"
ils éclatèrent de rire.
"sait-on jamais !" dit-il.

Il faisait déjà nuit. Tous deux se levèrent et se rendirent au poste de commandement. Ils racontèrent à Allié Inconnu l'improbable coup du destin...


Capt'an Desperado a écrit:
A bord du Desperado of Universe, le vaisseau titan de prêt de trois kilomètres de long, véritable colonie mobile lourdement armée abritant des dizaines de milliers de rebels et activistes anti-républicains de tous bords, Galéon fulminait. Enfermé dans son carré privé, il avait donné l'ordre de remercier le Galalctic Bucanner, qui était parti il y a une heure maintenant, et était venu ici pour s'énerver tranquilement et réfléchir. Maintenant qu'il avait tout mit à sac il massait ses poings endoloris et fulminait d'une noire et intense colère.
« Téo, tu ne peux pas m'avoir trahis, c'est impenssable...Pourquoi protègerais-tu un traire sachant que tu en deviendrais un ? Quelque chose ne va pas dans tout ça...
Il se releva et sortit du carré d'officier. Au dehors Kuurliak l'attendait, adossée à un mur, les bras croisés. Elle haussa un sourcil.
_ ça y'est ? Calmé ?
_ Je veux que tu utilises ton traceur pour retrouver le Léviathan.
_ Et après ? Même si je le retrouve, que feras-tu ensuite ?
_ J'ai des questions à lui poser...
_ Juste des questions ?
_ Jamais je ne lèverais une arme sur lui !
_ Et tu sais que lui il ne se retournerait jamais contre toi !
Il lui fit signe et quitta les lieux pour se rendre aux docks du monstrueux vaisseau, qui en abritait de plus petits. Galéon sortit une sorte de petit écran portable de sa poche, et appuya sur un bouton le longeant pour enclencher l'intracom.
_ Galéon aux desperados, préparez le 99th, Dark Lightings, Scarlet Lighting et Golden Arrows au rapport en formation par 7. Préparez également le KD Kurliaa. Départ dans trois heures.
Durant le trajet qui dura vingt bonnes minutes, Kuurliak resta silencieuse. Puis, juste avant d'arriver au couloir qui les ménerait vers leurs vaisseaus respectif, elle interpella Galéon.
_ Je vais chercher Téo et vous fixer un rendez-vous tranquile, loin des regards... Mais si il protège l'Allié Inconu c'est qu'il le pense innocent, et dans ce cas la république y est pour quelque chose.
_ Je sais.
_ Alors qu'attends-tu pour agir ?
_ Des certitudes et non des doutes.
_ ...
_ A tout de suite.
Ils se séparèrent et regagnèrent leurs postes de contrôle respectifs. Une fois sur place, Galéon ouvrit une télécom avec Kuurliak et prit son air le plus solennel.
_ Kuurliak, nous allons traquer l'Eclair du Soir en duo. Tu partiras en éclaireur avec ton vaisseau, je te transmettrais les coordonées de notre plan de navigation au fur et à mesure par le sub-espace.
Elle retint un haussement de sourcil en comprenant la méthode de Galéon. Affichant un fin sourire elle le regarda dans les yeux au travers de l'écran.
_ Entendu, je couplerais mon balayage radar au tien et je ferais des cercles autour de ton vaisseau pour accroitre la portée.
_ Bien, je te laisses donc partir en première, je te transmet notre plan de vol initial.
Galéon déclencha le transfert de donné et coupa la télécom. Il détestait l'idée d'avoir une taupe à son bord mais il ne pouvait pas faire autrement que de tendre un piège à tout son équipage pour en avoir le coeur net. Il s'assit dans son immense trône en acajou et en ambre souligné d'argent, mossade.

Le KD Kuurlia GO désengagea ses arrimages et quitta le vaisseau titan une demi heure plus tard à peine. Environ un kilomètre spatial plus loin elle ouvrit une exopasse, l'espace ondula et un grand disque lumineux apparut devant la proue du vaisseau. Ce dernier s'engagea dans l'espace lumineux qui se referma brutalement derrière lui dans un grand flash.
Plus d'une heure plus tard le 99th Star's Desperado quitta les docks. Le fier vaisseau de prêt de six cent mètres de long, successeur du précédent Desperado, prit le cap de la base républicaine la plus proche. Galéon avait besoin de se défouler et d'éprouver la nouvelle puissance de feu qu'il avait entre les doigts. Derrière lui le Desperado of Universe ouvrit une exopasse et disparut dans un grand flash. Il avait pour ordre de retourner à la Sierra et d'y rester jusqu'à nouvel ordre. Dès que le colossal bâtiment eut disparut, il fit donner toute la puissance aux moteurs. Le vaisseau bondit littéralement en avant, atteignant rapidement une vitesse folle. Bien qu'il fasse la taille d'un croiseur lourd, il avait la vitesse d'une frégate légère. Appréciant cette première bonne nouvelle, le Capt'tan Desperado commença les préparatifs pour l'assaut de cet avant-poste. A pleine vitesse il l'atteindrait dans trois jours. Le Desperado of Universe était un veau par rapport au 99th, ce qui fit sourire Galéon.
_ Second ! Une bouteille de bourbon !

...

Caché dans l'ombre d'un météore, solidement ancré au bolide spatial, le Dark Leviathan faisait grésiller ses traceurs. Il avait intercepté le signal du traceur de l'Eclair du Soir et celui de Kuurliak. Téo s'était chargé de modifier les contremesures électroniques du Léviathan pour se camoufler complètement dans la signature énergétique du météore, afin de pouvoir voir sans être vu. Il analysait intensivement les données de ce deuxième chasseur qui s'était éloigné vers le pulsar, utilisant toute la puissance possible des ordinateurs du Leviathan pour filtrer les rayonnements intempestifs. Il voulait absolument retracer la trajectoire de l'intriguant le plus loin possible. Le travail de filtre était tellement avancé que chaque nouvelle étape prenait plus de trois minute à charger. Les données s'affichèrent directement dans la « pensée » de la Master.
_ Qu'est-ce que c'est que ça ?
D'une pensée, il changea les paramètres du filtre. C'était infime, anodin, mais il ne voulair rien laisser au hasar. Trois heures d'affinement de paramètres et de filtres spécifiques plus tard, il en était sur, ce qu'il avait capté était bien une onde de transmition. Et il avait récupéré la presque totalité des données transmises par l'onde. Il pourrait bientôt les décripter...

_________________
Webmaster Albator SSX
http://www.albatorssx.com



Dernière édition par Captain_Harlock le 15 Mar 2009 18:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Visiter le site web du posteur Adresse AIM MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 03 Fév 2009 18:37    Sujet du message: Répondre en citant

Allié inconnu était perplexe en écoutant le récit de Floppy et de Wigfred. Il s'était attendu à ce qu'elle quitte l'Eclair du Soir car il ne souhaitait pas risquer la vie de la jeune fille; Et voilà qu'elle lui parlait vaisseau de guerre et amis. De plus, il souhaitait mener le combat contre les forces républiquaines avec ses propres forces et celles de ses hommes et femmes ainsi que de son vaisseau. Pourtant au fond de lui il savait que la lutte serait intense, et qu'un compagnon d'armes ne serait pas de trop.

Il décida donc d'accéder à la requête de Floppy, et ordonna l'ascension de l'Eclair du Soir, s'étant assuré que chacun et chacune ait pu faire ce que lui dictait sa conscience, et que l'Eclair du Soir était au maximum de ses capacités. Le fier vaisseau s'élevait lentement dans l'atmosphère de Diliyaene. Floppy était restée au poste de commandement avec Allié tandis que Wigfred s'en était retourné aux salles des machines.

-Je te remercie Capitaine, de me permettre de retrouver Désiris, ainsi que mes camarades.
-Ne me remercie pas, c'est naturel. C'est plutôt moi qui devrais te remercier. Je vais avoir un allié en plus, et cette aide sera utile en temps voulu.
-Que veux-tu dire ?
-J'aimerais que le Désiris reste un peu en retrait, qu'il épaule L'Eclair du Soir seulement s'il le juge en grand danger, ce combat est le mien et je dois le mener pour l'honneur seul tant que cela est possible.
-Entendu...

L'Eclair du Soir sillonnait maintenant l'espace. Allié manoeuvrait avec grande prudence, car il savait que la moindre inattention pouvait révèler la position de son vaisseau à Galéon.

-Floppy, donne-moi encore les coordonnées de ton vaisseau, lui demanda Allié. Elle les transmit via son petit emetteur-récepteur au calculateur de bord.
-Bon, nous y serons dans deux petites heures; dit-il alors. Mais je me demande comment une distance aussi faible a besoin de huit jours pour être parcourue par un vaisseau de guerre ! Allié paraissait soucieux et dubitatif tout à coup. Comme si un espoir s'envolait.
-tu vas comprendre bientôt... dit avec dépit Floppy.

Les deux heures s'écoulèrent lentement pour Elle. Dans quel état allait-elle retrouver ce vaisseau et ses occupants ?

Puis une masse sombre se pointa à l'horizon. Enfin le vaisseau était rejoint. Un vaisseau aux formes arrondies, de petite taille, peu armé en apparence, délabré. Il semblait dériver dans l'espace. Allié fut très désagréablement surpris en le voyant.

-Mais qu'est ce que c'est que ce vaisseau ? Dans quel état il est ! On dirait qu'il a subi...
-la distortion antimatière d'un trou noir ! Compléta Floppy.

Allié, et son second qui était entrée, furent frappés de stupeur. Les voyages au travers des trous noirs étaient monnaie courante, la République en ayant mis au point la technique, pourtant un n'avait jamais été exploré, beaucoup trop grand et puissant : il se situait à environ deux cent mille kilomètres spatiaux de là. Tout vaisseau s'en tenait respectueusement à bonne distance...

-C'est incroyable ! ce vaisseau a traversé le trou noir de Kianguel... Impensable ! Harlocka réalisait à peine.
-Par contre il est sacrément amoché ! Il faudra des centaines d'heures pour le remettre en état, il nous sera malheureusement d'aucune utilité ; constata amèrement Allié.
-Ne vous inquiétez pas, le système d'auto-régénération, remis en état, s'occupera en quelques heures de tous les dommages subis par le Désiris, rassura Floppy.

Allié pensa que finalement, il n'était au bout de ses surprises ni avec ce vaisseau, ni avec sa déléguée. Allié rappela Wigfred et lui ordonna de se rendre sur le Désiris, afin de réparer le système auto- régénérant. Floppy l'accompagna. Les retrouvailles à bord furent chaleureuses et démonstratives, tandis que Wigfred travaillait.

-Madema ! Quelle joie de te revoir après toutes ces semaines !
-Madema ? questionna wigfred, tout en s'affairant au noyau du système.
-Oui, Martine et quelques autres préfèrent m'appeler ainsi ! Mais désolée de ne pouvoir vous parler plus longtemps les amis, le temps presse, nous avons une mission urgente à accomplir !
-Et Lionel ? il peut-être je ne sais où !
-Je sais... lui répondit-elle avec une grande tristesse.

Madema discuta néamoins encore un peu avec ses amis. De choses et d'autres, de son séjour sur la planète Diliyaene, et de l'hospitalité de certains de ses habitants. Et de son enrôlement sur l'Eclair du Soir.

-Voilà ! Annonça triomphalement le mécanicien. Cela n'a pas été facile, mais nous y sommes arrivés ! Voyons un peu ce que ce grigol a dans le ventre ! Les jeunes filles étaient étonnées d'entendre un mot inconnu. Il sourit : -c'est un mot par chez nous pour désigner un vaisseau !

Madema se rendit à la salle de commandement, tout en haut du pont. Ses amies la rejoingnèrent, ainsi que Wigred. Elle demanda à l'ordinateur :

-où en est l'énergie du vaisseau ?
-20% d'énergie totale, tout système d'armement non opérationnel, boucliers de camouflage et boucliers absorbeurs au quart de leurs capacités. Transmission et système d'analyse normaux.
-Mince ! nous sommes en piteux état ! pourvu que nous ne rencontrions pas Captain maintenant, sans quoi... Et combien de temps prendra la restructuration complète ?
-en l'état actuel du système d'auto-régénération, sept heures.
-oui je ne te l'ai pas dit, mais il existe une faille que je n'ai pas pu résoudre, le trou noir a abîmé certains composants du système d'auto-régénération. Mais cela ne nuira pas à la qualité de la restructuration je pense.
-bon alors voyons ce qui fonctionne bien ! Désiris qu'as tu analysé durant ces semaines ?

Sur un des écrans de bord s'afficha que les micro-capteurs avaient intercepté des données. Désiris ne pouvait être plus précis. Le tourbillon énergétique rencontré à la sortie du trou noir avait alors brouillé tous ses systèmes de captation et de transmission.

-Attendez voir !

Allié venait d'entrer dans la salle de commandement. Tous se retournèrent.

-Peut-être que ceci pourrait nous mettre sur la voie. -Allié tenait dans les mains un objet. - C'est un traceur, un détecteur ultra puissant que Captain m'avait confié, il y a de cela longtemps. Il ne fonctionne pas bien mais... qui sait ? il nous fournira peut-être des renseignements utiles.
-Mets-le ici. Le trans-convecteur va communiquer avec.

Quelques secondes plus tard, des coordonnées s'affichèrent sur l'écran de contrôle, suivies de l'information qu'elles proviennent d'une transmission sécurisée d'un batiment.

-Mais qu'est ce que ça veut dire ? Interrogea Madema.
-Des choses peu réjouissantes, j'en ai peur. Selon toute vraissemblance Le Désiris a intercepté... les coordonnées du rendez-vous de Galéon ! Et à ce moment, son système de transmission défaillant les a balançées aux quatres vents, A la merci de la République ! Galéon aurait-il des traîtres dans ses propres rangs ?

Allié resta héberlué devant ce qu'il venait de voir.
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida


Dernière édition par Madema_Cherry le 14 Mar 2009 19:47; édité 3 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Galéon
Réparateur de Péniches de l'espace


Inscrit le: 25 Sep 2003
Messages: 418
Localisation: Trône de commandement du 99th Star's Desperado

MessagePosté le: 04 Fév 2009 22:59    Sujet du message: Répondre en citant

-Peut-être que ceci pourrait nous mettre sur la voie. -Allié tenait dans les mains un objet. - C'est un traceur, un détecteur ultra puissant que Captain m'avait confié, il y a de cela longtemps. Il ne fonctionne pas bien mais... qui sait ? il nous fournira peut-être des renseignements utiles.
-Mets-le ici. Le trans-convecteur va communiquer avec...


Cela ne faisait que quelques heures que Kuurliak avait quitté le Desperado of Universe et elle n'en était qu'au début de sa deuxième révolution autour du 99th star's Desperado. A bord du KD-K G0, elle était la seule forme de vie organique. L'ensemble de son équipage était composé d'entités informatiques conscientes, comme Téo l'était, et qui a elles trois les trois roses régentaient une petite centaine de robots de diverses tailles. Ces derniers agissaient entre eux à la façon d'une colonie de fourmis lorsqu'une des trois Rose n'en prenaient pas le contrôle. Le vaisseau était leur fourmilière, et Kuurliak était leur reine. Elle se sentait bien là, au milieu de ses créations. Dans son confortable fauteuil de commandement, la géniale inventrice faisait une partie d'échec spatial avec la Rose blanche, déplaçant des pions sur un échiquier cubique en trois dimensions.

Quelques secondes plus tard, des coordonnées s'affichèrent sur l'écran de contrôle, suivies de l'information qu'elles proviennent d'une transmission sécurisée d'un batiment.

La Rose blanche interrompit Kuurliak, figeant net les mouvements des pions et du cube.
_ mlle K., le traceur de l'éclair du soir à été réactivé.
_ Vraiment ? Ouvre la connection sub-spatiale sur le canal secret.
_ Tout de suite mlle. K.

-Mais qu'est ce que ça veut dire ? Interrogea Madema.
-Des choses peu réjouissantes, j'en ai peur. Selon toute vraissemblance Le Désiris a intercepté... les coordonnées du rendez-vous de Galéon ! Et à ce moment, son système de transmission défaillant les a balançées aux quatres vents, A la merci de la République ! Galéon aurait-il des traîtres dans ses propres rangs ?

Allié resta héberlué devant ce qu'il venait de voir, lorsque du traceur qui se tenait devant lui et le petit groupe s'éleva la voix de Kuurliak.
_ Galéon s'occupe de son équipage. Alors comme ça tu es sur Diliyaene.
Seul le sang froid d'Allié lui permit de ne pas sursauter à cette voix intruse et innatendue. Il fronça les sourcils.
_ A qui ai-je l'honneur ?
_ Kuurliak, je te parles via un canal que j'ai intégré secrètement à chacun des traceur lorsque je les ai créé.
_ Tu espionne tes amis ?
_ Disons plutot que j'aime savoir où sont mes créations... Qui est ce Désiris ?
Madema s'empressa de prendre la parole pour présenter le vaisseau, l'intelligence artificielle et ses amis d'équipage. Kuurliak les salua brèvement, avec ce ton froid qui la caractérisait. Ce n'est pas qu'elle avait quelque chose contre eux, encore moins qu'elle était autaine. Elle était simplement misantrhope. Galéon était l'un des trés rare privilégier dont elle pouvait supporter la présence et le contact.
Une fois les présentations faites, elle s'adressa directement à l'I.A. Désiris en langage informatique. Elle lui demanda de réparer le traceur et de l'utiliser pour retrouver l'origine du signal que le vaisseau avait capté et retransmit, puis de la contacter une fois celà fait.
Après ces instants de silence légèrement tendu, Allié brisa le silence en demandant à Kuurliak ce qu'elle comptait faire. Elle lui demanda de lui raconter en détail tout ce qui c'était passé à propos de cette affaire. Il lui raconta alors tout ce qu'il savait, soit les évènements depuis qu'il avait capté le premier avis de recherche. L'ingénieuse ingénieur écouta attentivement, ne posant aucune question.
_ J'ai demandé à Désiris de réparer le traceur, il vous sera utile pour me contacter. Je ne peux pas parler à Galéon de tout ceci pour l'instant, aussi vais-je vous donner son plan de navigation pour que vous ne le rencontriez pas.
_ Pas si vite !
_ A bientot.
Et le traceur devint muet.

Kuurliak convoqua la Rose noire et la Rose pourpre. Les trois Roses et commencèrent à discuter toutes les quatre de la suite des évènements. Galéon était officiellement toujours en colère et ne devait pas changer de crédo pour l'instant. Téo avait littérallement disparut. Quant aux ex cavaliers de l'apocalypse, hors de question de faire appel à eux. Kuurliak soupira.
_ Et bie je crois qu'il va falloir que nous nous en chargions les filles...
_ Bien mlle. K. -répondit la Rose Blanche-
_ Enfin un peu d'action -s'exclama la Rose Noire-
La Rose Pourpre quant à elle resta silencieuse.
_________________
Les desperados ne se cachent pas pour mourrir ils se font juste oublier pour mieux rêver...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 05 Fév 2009 14:28    Sujet du message: Répondre en citant

Dans la salle de commandement du Désiris, un long moment de silence pesant s'installa de nouveau. Allié demeurait pensif, regardant le petit traceur tournoyant dans le trans-convecteur.
-j'aurais dû me douter... et suivre mon intuition, se disait-il à lui-même. Bah ! le vin est est tiré, il faut le boire...
Allié rompit le silence :
-Eh bien ! visiblement Galéon a des alliés qui ne m'ont pas encore été présentés ! Quel dommage... dit- il avec une pointe d'ironie malicieuse.

Madema était restée bras croisés pendant toute la durée de l'échange entre Kuurliak et Allié, comme pour se donner une contenance. Elle les décroisa et dit à celui-ci :

-Je sais que tu as des doutes, car tu m'a dit qu'un mercenaire t'avais transmis un message comme quoi Captain veut ta peau, mais cette... comment déjà ?
-Kuurliak
-Oui cette Kuurliak nous a donné le plan de navigation de Captain, ce qui prouve qu'elle nous a donné une certaine confiance, malgré ses distances.
-C'est exact; intervint Désiris. Cet être a été impréssionné par ta présentation du vaisseau. Elle a une affinité toute particulière avec les intelligences artificielles.
-Cet être ? tu veux dire qu'elle n'est pas humaine ?
-Non. Elle n'a pas la trace caractéristique de la voix de l'espèce humaine.

Madema fut étonnée par l'avant- derniere remarque de Désiris. En penchant la tête légèrement sur le côté, elle demanda :
-Une affinité toute particulière ? Elle t'a parlé ?
-Affirmatif
-Et que t'as t-elle dit ?
Après quelques secondes, Désiris répondit :
- Elle m'a confié la tâche d'analyser, à l'aide du traceur une fois réparé, l'origine exacte de la transmission interceptée par les micro-capteurs.

-Bigre ! Un plan de navigation de Galéon, une mission non dite donnée à une IA, mais qu'est ce que ces deux-là ont derrière la tête ? S'interrogea à haute voix Allié. Madema, recontacte-moi une fois que le traceur sera réparé. Puis il s'en alla rejoindre le poste de commandement de l'Eclair du Soir avec sa mini-navette.

-Combien de temps prendra la réparation du traceur ? Demanda Madema.
-Une demi-heure, ses composants ne sont que légèrement affectés.

Magali invita tout le petit groupe à prendre un thé au petit salon. Madema et Wigfred acceptèrent avec joie, les evenements des derniers jours leur ayant très fortement sapé leur energie psychique ils avaient grand besoin d'une pause.

S'étant tous assis autour de la table rectangulaire, Wigfred remarqua :
-C'est un vaisseau à la taille relativement modeste par rapport à ce que j'ai pu rencontrer jusqu'àlors, mais les couloirs et les salles sont particulièrement bien agencées, l'espace est optimisé au poil !
-Oui, on s'y sent bien, l'interieur ne fait pas du tout penser à un batiment militaire, c'est bien étrange... constata Valérie
-Et qui est Lionel ? demanda Wigfred
-Le régent de vaisseau, le commandant si tu préfères. Il a été téléporté alors que nous traversions le trou noir. Le système de téléportation s'est mis à gravement dysfonctionner, Désiris a réussi à eviter que Valérie, Magali, Martine et Sylvie soient téléportées, mais pas Lionel et moi malheureusement. Et nous ne savons même pas où il a pu atterir, dans son univers, ou dans celui-ci...
-Nous en saurons plus dans moins de sept heures, voire même avant, quand le système de repérage aura toutes ses fonctions, rassura Valérie.

Magali servit le thé à la menthe.
-Ainsi, tu es Déléguée sur ce vaisseau. Comment cela se fait-il ?
-Lionel a tout juste eu le temps d'ordonner à Désiris d'obeir à moi comme à lui-même, en vertu d'un article dans leur code militaire. Je peux te dire que j'ai été sacrément désemparée quand il me l'a dit !
-Fichtre ! il devait te faire vraiment confiance !
-C'est surtout qu'il me connaissait mieux que les autres, on n'arrétait pas de se parler tous les deux.

Soudain une voix sortit des hauts-parleurs de la pièce.
-Traceur réparé !

Tous se précipitèrent à la salle de commandement. Madema contacta Allié qui s'empressa de les rejoindre.

-Alors, qu'est ce que cela donne ? Demanda avec impatience Madema.
-Le recoupage des informations prendra au moins une heure, déclara Désiris.

L'heure se déroula avec anxiété pour Allié. Des questions diverses défilèrent dans son esprit. Galéon pourrait -il -penser qu'il serait de mèche avec ce traitre ?

-Analyse effectuée.
-Très bien. Dis-nous alors.
-Requête rejetée. Kuurliak demandait une réponse ultra-confidencielle.
-Désiris ! S'indigna Madéma avec force

Madema était sidérée. Pour la première fois, l'ordinateur refusait d'obeir à son maître.

-Pardonnez-moi Déléguée Floppy. Pour le bien du vaisseau nous ne pouvons nous permettre de risquer de perdre une alliance.
-Desiris a peut-être raison. Kuurliak a probablement un plan, et il vaudrait peut-être mieux que nous ignorions le pourquoi du comment, du moins pour l'instant, Analysa Allié.

Désiris enlencha la communication sub-spatiale. Un même long silence légèrement tendu s'installa encore.
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Galéon
Réparateur de Péniches de l'espace


Inscrit le: 25 Sep 2003
Messages: 418
Localisation: Trône de commandement du 99th Star's Desperado

MessagePosté le: 06 Fév 2009 11:18    Sujet du message: Répondre en citant

Après de longues minutes de communication silencieuse entre le Desiris et le KD-K G0, la voix de la Rose Blanche se fit entendre subitement.

_ Mademoiselle K. remercie chacun d'entre vous pour son aide. Elle analyse les données reçus et vous recontactera dans deux heures.
_ Un instant -s'enquit Madema- Qui êtes-vous ?
_ Je suis la Rose Blanche Galadriel, MECP2 chargée d'aider mademoiselle K. et de préserver ses intérêts.

Allié et Madema lancèrent à Wiegfried un regard interrogateur. Ce dernier avait l'air presque choqué, et s'approcha du traceur.

_ Tu es une MECP2 ?
_ Affirmatif.
Prit d'un doute, le mécanicien chevroné hésita avant de poser sa question suivante.
_ ... Développe les initiales.
_ Master à Evolution Cognitive Progressive Permanente.
_ Qui est ton concepteur ?
_ Mademoiselle K.
Wigfried commença à s'emporter, dans le sens passioné du terme.
_ Qui sont tes co développeurs ?
_ Mademoiselle K.
_ Qui a créé ta matrice ?
_ Mademoiselle K.
_ Mais c'est impossible !
_ Il s'agit pourtant de la vérité.
Wiegfried était à deux doigts de l'apoplexie. Madema en profita pour essayer de satisfaire sa curiosité à demi mots et prit la parole pendant que Wigfried marmonait à voix basse.
_ Il est humainement impossible de créer une telle chose sans une équipe de plusieurs centaines de personnes !
_ Mademoiselle K. n'est pas humaine.
_ Qu'est-elle alors ?
_ Mademoiselle K. ne m'autorise pas à divulguer d'informations personelles à son sujet. Pardonnez-moi mais je dois retourner à ma tache. Dès que mademoiselle K. aura fini ce qu'elle a à faire, elle vous recontactera... Je vous remercie pour ce bref échange et j'espère que nous pourrons discuter une prochaine fois.

Et la communication coupa. Allié parvint à faire revenir Wigfried à lui en le secouant un peu, et Madema se tourna vers le mécanicien.

_ C'est quoi une master à évolution...progressive ?
_ Master à Evolution Cognitive Progressive et Permanente, MECP2.
_ Oui bah ça là, c'est quoi au juste ? une sortr d'I.A. non ?
_ Et bien... oui et non.
Allié écouta attentivement la suite de la discution entre Madema et Wigfried, trés intrigué et interessé de savoir ce qui avait put faire réagir aussi vivement son second. Ce dernier prit quelques instants pour rassembler ses idées et ses esprits, puis expliqua la différence profonde entre les deux. Une fois les explications finis, Allié prit la parole.
_ Alors si je résume, une intelligence artificielle est un logiciel complexe capable d'agir à la place de quelqu'un tandis que cette chose...
_ Elle s'appel Galadriel
_ Galadriel si tu veux. Donc elle elle serait la combinaison de plusieurs intelligences artificielles ?
_ Non -wigfried soupira- Une entité comme Galadriel n'est pas un programme informatique classique. Comme je l'ai expliqué tout à l'heure les théories disent qu'il faudrait un matériel quantique trés particulier, une sorte d'ordinateur maiis qui seraient entièrement conçut pour convertir des mouvements quantiques en en impulsions électriques régulières. Ce qui ressemble à une combinaisons d'intelligences artificielles se sont les logiciels nécessaires pour interpréter la complexité de ces signaux et les traduire en signaux informatiques classiques.
Allié se pinça l'aile du nez en fermant les yeux et soupira.
_ Tu veux dire que Galadriel a littéralement un cerveau électronique ?
_ Oui, et une conscience ! Une intelligence artificielle, même évolutives, sera toujours un programme complexe, et sera donc limité par ses données, mais Galadriel ...
Wigfried ne finit pas sa phrase, une fois de plus il ne parvenait pas à expliquer clairement. Madema ocha la tête.
_ Je vois où tu veux en venir, mais ne nous-nous as-tu pas dit qu'une telle entité n'existait qu'en théories et spéculations ?
Le mécanicien acquiessa.
_ L'existence même d'une MECP2 est une légende spatiale aux origines plus que floues. Et ce serait cette Kuurliak qui l'aurait créée ? Seule ? Si c'est vrai cette fille est au delà de la notion de génie !

La voix de Kuurliak s'éleva du traceur.
_ Merci du compliment, je suis plus que flattée.
Wigfried sursauta. Allié afficha un léger sourire en coin.
_ Depuis combien de temps nous écoutes-tu Kuurliak ?
_ Quelques minutes tout au plus.
_ Celà fait déjà deux heures ? - s'étonna le mécanicien-
_ Tu ne t'es pas entendu parler mon bon Wigfried !
Madema sourit, amusée par la situation. Kuurliak reprit la parole.
_ Galéon va attaquer un avant poste de la République, si vous vous y rendez et que vous appuyez son assaut je pense que la situation pourra commencer à se détendre. Je vous transmet les coordonnées. Il y sera dans un peu moins de deux jours, alors je vous conseil de vous préparer dès maintenant.
Allié l'interpella.
_ Pourquoi prends-tu autant de risques pour nous ? Le cap'tan Desperado n'est pas connu pour son calme, il risque de se mettre en colère contre toi non ?
Kuurliak éclata de rire.
_ Ne t'inquiète pas pour celà Allié, quand bien même il s'énerverait contre moi, Galéon se défoulerait en faisant sauter une étoile avant de lever la voix sur moi... Si vous voulez prouver votre innocence et tenter de discuter avec Galéon, je vous conseil de vous rendre aux coordonées que je vous ai transmises.
Wigfried voulu lui aussi interpeler l'ingénieuse ingénieur.
_ Dites, à propos de Galadriel...
Kuurlika coupa la communication.
_________________
Les desperados ne se cachent pas pour mourrir ils se font juste oublier pour mieux rêver...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 09 Fév 2009 19:38    Sujet du message: Répondre en citant

Un an plus tôt : Évasion !

_Nous n'avons plus de munitions ! Ils se sont emparés de l'armurerie !
_Aux grands mots les grands remèdes ! Employez les charges neurotoxiques !

_Repliez vous !
_'Fait pas le con, Jethro ! Tu va pas charger au milieu de ce cocktail d'atrocités ?
_C'est sur moi qu'ils les ont testées !
_Et alors ? T'est chanceux, voilà tout !
_Nan... J'suis immunisé, nuance...

Une silhouette sauta la barricade et couru droit vers le nuage indescriptible. Plusieurs soldats, paniqués, tirèrent sur l'émeutier, il purent distinguer trois fléchettes se planter dans le torse de celui-ci. Il s'arrêta au milieu du nuage, resta immobile un moment, convulsa, et repris une posture plus normale.

_Eh Roy ! C'est de l'écorcheur !
_Et les fléchettes ?
_Au goût... Du sarin !
_Pas trop gênant, l'écorcheur ?
_Ça gratte...

Roy s'empara d'un bouclier et l'envoya dans le nuage

_T'es peut-être immunisé contre leurs saloperie, mais pas contre le bon vieux létal d'une aiguille ! Prends le ! Ça te protègera !
_Pas quant tu le reçois en pleine tronche...

Jethro prit le bouclier et chargea les soldats avec une fureur redoublée
_FEU ! FEU ! Il ne doit pas s'approcher plus !

Tout en courant, il sorti un surin de sa ceinture et commença a se taillader le poignet

_Fuyez ! Et ne vous laissez pas vous asperger ! Son sang est toxique !

A travers le nuage, le reste des émeutiers entendit la plus atroce des chorales...



Quelques mois plus tard

_Mais c'est quoi cet engin de mort ?! Les reps nous on pilonnés pendant 10 bonnes minutes et le blindage n'a pas bronché !
_J'sais pas.... Il y a une certitude: ce... Skin... y est pour quelque chose. Il était fonctionnel a ce moment la.

Jethro avait l'air pensif. Il était appuyé sur la table et fixait les plans qui avaient pu être sauvés. Tous les croquis inhérents au vaisseau dont ils s'étaient emparé étaient la. Le Skin, Les Canons Valkyrs, les chasseurs-drones Desease... Mais... Un coin de feuille attira son attention. C'était tout ce qui restait du plan d'origine. Il le lut a voix haute.

_Canon Hammerhead...

C'était le seul élément qu'ils ne pouvaient activer, les codes ayant brulés avec le reste du schéma.



Jour J

Il dérivait... L'explosion avait fait peut de dégâts, mais la personne touchée avait suffisamment d'importance pour perturber toute la machinerie.

_Ne vous approchez pas ! Son sang est toxique !

Jekyll, le médecin en chef arriva. Il était vêtu d'une combinaison hazmat. Jethro le fixa, toussa un peut de sang, et dit d'un air amusé :

_Rapelles-toi, Jekyll, Si ta combi s'ouvre, tu crèves...
_Ouais ben en attendant, capitaine, c'est toi le plus proche des lèvres de la faucheuse !

Le médecin sorti une housse mortuaire de sa sacoche.

_Faute de mieux, tu vas voyager jusqu'à l'infirmerie la dedans !
_Tu te fous de moi, j'espère...
_J'ai pas la tête à ça... Et c'est pas vraiment le moment non plus... Allez... Fait pas l'enfant et enfile ça...
_Je proteste ! Je refuse catégoriquement d'aller au pieu dans un pyjama à macchabées !

Mais Jekyll ne l'écoutait pas. Il profitait de ce qu'il soit incapable de bouger pour le mettre dans le sac... Et refermer.

_Et retiens ta respiration, mon gars, il y a une petite trotte jusqu'à ton chevet !

Il balança le sac sur le brancard sans plus de ménagement et parti au pas de course vers l'infirmerie. Les protestation étouffées du capitaine s'éloignèrent et même temps que le fou-rire du médecin.

Quelques heures plus tard, Jethro, couvert de bandages, faisait les cents pas sur le pont. Il fulminait.

_J'aimerais savoir, qui dans ce vaisseau, a les chevilles suffisamment grosse pour m'envoyer ad patres... Des infos ?
_Heureusement que la glissière de ta porte était faussée. C'est ce qui t'a sauvé !
_Bombe artisanale... C'est tout ce que je peux dire.
_Pensée profonde, dit Jethro en se tournant vers lui, du nouveau ?
_J'ai intercepté une communication camouflée... Et je l'ai décryptée ! Ça disait: « Opération échouée, cible toujours vivante. Attente de nouveaux ordres » La comm était destinée a un avant poste a proximité.
_Oh... Comme c'est mignon... Et si on allait leur passer le bonjour ?

Un ricanement général emplit la salle.

_Narval ! Temps estimé ?
_Bof... A pleine vitesse, une vingtaine d'heures... A tout péter.
_Pensée ouvre une comm interne ! Je vais m'adresser à l'équipage. C'est bon ? Ok... Je vais être bref ! On a tenté de me buter ! Cependant, mon radio a intercepté une communication. On va aller rosser le destinataire. Histoire de leurs montrer qu'on est polis. Ça fait des jour qu'ils nous attaquent et que nous nous défendons... IL EST TEMPS DE LEURS RENDRE LA PAREILLE ! CET AVANT POSTE FIGURERA AU TABLEAU DE CHASSE DU BLACK BUCCANEER !!!! EN AVANT TOUTE !!!

Les cris et les vivats emplirent la masse monochrome, tandis qu'elle se mettait en mouvement. Il était temps a la rumeur de devenir réalité...
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 09 Fév 2009 21:11    Sujet du message: Répondre en citant

Wigfred resta comme deux ronds de flan devant le traceur muet.

- Cette Kuurliak ! elle m'énerve ! elle se permet de couper la communication alors qu'on avait pas fini de se parler !
- elle a l'air d'être assez solitaire, lui dit Madema.

Appuyée contre l'une des consoles de bord, Magali intervint :

-je n'ai pas compris le quart de ce que tu as raconté pendant ces deux heures, Wigfred !
-rassure-toi, lui répondit Madema, je n'ai fait que faire des déductions, moi aussi.

Wigfred se tourna vers elles.

-Eh bien pour résumer s'il y avait une entité se rapprochant le plus d'un être vivant, le MECP2 en serait la forme la plus aboutie !
-vraiment ? Un être vivant ? comme nous ? fit Madema très étonnée
-mais oui ! la master pense, ressent des sentiments, elle est même capable d'inventer, c'est dire !

Allié ramena tout le monde à la situation.

-Bon, c'est bien beau tout ça mais il faut partir, maintenant. Il nous faut rejoindre les coordonnées qui nous ont été données par Kuurliak. Madema ? le Désiris est il capable de suivre l'Eclair du Soir ?
-Où en est l'énergie des réacteurs ?
-Aux trois quarts de leur puissance, elle ne sera totale que dans trois heures, répondit Désiris.
-Bon, quand le vaisseau aura retrouvé toute sa forme ! Allié, je vais pousser le vaisseau au maximum de ce qu'il peut faire.
-Très bien.

Et Allié rejoignit l'Eclair. Les deux vaisseaux se mirent en branle en direction du KD-K G0 et du 99th Star's Desperado.

-Retrouver Captain fut mon désir premier, pensa Allié. Mais prendre ma revanche sur la république me fait bouillir les veines aussi. Ainsi je ferai d'une pierre deux coups. se dit-il avec satisfaction.

Le voyage de la première journée se fit paisiblement. Aucune anicroche sur le chemin des deux batiments.

Le jour suivant, Sur la planète Draïba, un jeune homme sortit d'un bar en tenant dans ses mains un communicateur et une caisse à outils. Il se dirigea vers une ruelle peu passante et s'assit sur un long banc en bois, et entreprit de réparer son communicateur. Au bout de deux heures, il retourna l'engin, regarda la petite loupiote clignotante et enclancha la communication.
-Désiris ! Désiris tu me reçois ?
-Maitre Krovak ! je suis bien aise de vous entendre !
-ta voix est bien limpide Désiris...
-le vaisseau a récupéré la totalité de ses fonctions, le système d'auto-régénération a été réparé.
-réparé ? par qui ?
-le mécanicien du vaisseau pirate l'Eclair du Soir. Madema en est membre d'équipage.
-peux tu venir jusqu'à ma position ?

Le Désiris ammorça un virement de cap. Madema s'en aperçut depuis la salle de divertissement du vaisseau et entama un dialogue avec L'intelligence de bord.
-pourquoi ce changement de cap Désiris ?
-Maitre Krovak a repris contact. Il est sur Draïba, à cinq jours d'ici. Je pars le rejoindre.
Madema se précipita à la salle de commandement.
-Lionel ! attends ! je suis en route avec l'Eclair du Soir pour une mission de la plus haute importance !
-Une mission ? Laquelle ?

Madema ne trouva plus ses mots. Sa joie de retrouver Lionel était immense, mais elle ne voulait pas quitter Allié.

-Bon Désiris, poursuis la route et établis la connexion trans-spatiale pour me téléporter dans le vaisseau.
-Et vos fonctions vitales ? C'est une opération risquée dans l'état où vous devez être.
-Ne t'en fais pas pour moi... j'ai eu le temps de me remettre en trois semaines !

Désiris exécuta l'ordre de son régent, et quelques minutes plus tard Lionel était dans la salle de commandement du Désiris. Madema étreignit très longuement son ami et ne put retenir quelques larmes.
-Eh bien eh bien ! je t'ai tant manqué que ça ?
-Je suis profondément soulagée Lionel de te voir en bonne santé ! Madema parlait entre deux larmes. Nous ne savions pas comment nous allions te retrouver, après la téléportation dans le trou noir ! Elle ajouta : et me trouver aux commandes du Désiris me mettait dans mes petits souliers !
-Allons tu t'en es tout de même bien tirée à ce que je peux voir ! Mais c'est quoi cette histoire de vaisseau pirate ?

L'instant d'après, une communication se fit entendre. Allié s'adressait à Madema :

-une patrouille de la république vient à notre rencontre ! je vais la réduire en cendres, laisse-moi faire !

les canons-lasers de l'Eclair n'eurent aucun mal à se défaire des petits vaisseaux républicains, mais Désiris informa :
-j'ai détecté une communication secrète en direction de l'avant-poste républicain, ils avertissent de la présence de l'Eclair du Soir dans la zone.
-Oh oh nous allons avoir de la compagnie !
- tu as repéré le 99th et le KD-K ?

Les radars du Désiris fouillèrent l'espace.

-Nous les aurons rejoints dans cinq heures.
-Tu n'as pas répondu à ma question Madema !

Ils descendirent à la salle de divertissement pour discuter tranquillement.
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 10 Fév 2009 0:42    Sujet du message: Répondre en citant

_L'éclair du soir ?! Répéta Jethro. Allons bon... Sa bouche s'étira en un sourire carnassier. Ils vont avoir un tout autre souci, et ce, dans les minutes qui viennent.

Le branle bas de combat sonnait a travers toute la station. Le capitaine se tenait devant l'écran de contrôle, fixant le vaisseau qui y grossissait.

_Voila qui est fâcheux, maugréa-t-il, ce n'est pas celui que nous attendions... Avez vous réussi a déchiffrer le matricule ?
_Oui monsieur ! Les combats l'ont presque complètement effacé !

L'officier tendit le papier à son supérieur. Il le relut plusieurs fois, blêmissant a chaque passage.

_Y a-t-il un problème, Monsieur ?
_Si L'éclair du Soir n'avait pas un tel palmarès, j'aurais dit que c'était pire. Il retourna le papier et le montra à l'officier. Ce qui nous vient dessus, dit-il en détachant bien chaque mots, n'est autre que L'invulnérable.
_LE prototype Full Frontal ? Hurla l'un de ses lieutenants.
_La salve de l'espion, reprit le capitaine, indiquait qu'il n'avait pas les codes pour le Hammerhead... C'est une bonne chose en soi... Car non content de devoir ce colleter avec un engin qui n'a pas usurpé son nom, il aurait, en plus, fallu tenir face aux scories du projet Brise-Monde... Orientez toutes les tourelles vers L'invulnérable et ouvrez un canal !

Le visage bandé de Jethro apparu sur l'écran. Son expression reflétait une folie profonde.

_Que voulez-vous ?
_L'invulnérable, tout simplement...
_Le Black Buccaneer, vous voulez dire ?
_Qu'importe... Rendez nous le vaisseau et il ne vous sera fait aucun mal !
_D'accord... Mais en échange... Rendez-moi...
_Oui ?
_MON ÂME, MA VIE, MA RAISON !!!!
_Le capitaine eut un mouvement de recul. Que ?!
_C'est bien ce que je pensais... PREPAREZ-VOUS A SUBIR L'ENFER PAR 66 TUBES !!!!

Sur ces mots, l'intégralité des batterie du vaisseau firent feu. Ce fou furieux avait donc raison, se dit le capitaine. L'enfer s'abattait sur les paroi de la station... pour de bon ! Les tourelles de l'avant poste furent les premières détruites et le blindage ne dura pas plus longtemps. Parmi les rapports d'avarie qui fusaient de toute part, l'un d'eux fit frémir l'officier supérieur.

_Les hommes qui ne sont pas tués par les explosions sont abattus pas des booms soniques ! C'est incompréhensible !
_Les Valkyrs ! Hurla le capitaine. Canons à obus soniques expérimentaux, L'invulnérable en est équipé !
_Monsieur ! Nous avons perdu plus de 80% de notre effectif ! En une seule salve !
_C'est normal, soldat... Ces appareils ont été conçus pour venir a bout d'avants postes et, même, de bases stellaires... A eux seuls... Et si ce que je crois est juste, il va nous éperonner... et nous achever... Mano a Mano...

En effet, le Black Buccaneer avait cessé de tirer et fonçait sur l'avant poste a pleine vitesse.

_Envoyez un signal au Q.G.... Dite que... Quant il le recevront, notre avant poste ne sera plus. Et que l'invulnérable est passé à l'ennemi.

Le vaisseau heurta la station avec une violence inouïe. La structure, déjà mise a mal par l'assaut précédent céda. La station convulsa avant d'exploser. Des débris volaient en tous sens. Et, au cœur de cet enfer, Le Black Buccaneer se complaisait. La suie issue de l'explosion se déposa sur le blindage de l'appareil. Rendant son noir encore plus sinistre.

_Chef, On a un spectateur !
_Comment ça ?!

La poussière et les débris s'écartèrent. Dévoilant la silhouette d'un autre vaisseau. Il était plus petit. De deux cent mètres, environ. Et semblait tout aussi menaçant... Voire, plus.
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !


Dernière édition par viking le 03 Juin 2009 20:44; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Galéon
Réparateur de Péniches de l'espace


Inscrit le: 25 Sep 2003
Messages: 418
Localisation: Trône de commandement du 99th Star's Desperado

MessagePosté le: 10 Fév 2009 10:31    Sujet du message: Répondre en citant

A bord du 99th Star's Desperado, dans le poste de commandement reignait un silence de mort, à peine perturbé par les signaux d'alerte des instruments de bord. La treintaine d'officiers de pont et techniciens qui s'y trouvaient avaient put assister à l'éperonnage brutal et radical du vaisseau inconnu au travers de la vaste baie en vitracier renforcé. Meerondar, le second du 99th, se tourna lentement vers son capitaine en déglutissant pour voir sa réaction.
Debout devant son trône de commandes, les yeux exorbités, les sourcils et le visage crispés de rage, le cou gonflé et une veine battant à sa tempe, Galéon fulminait intérieurement. Le verre qu'il tenait de sa main droite céda sous la pression de ses doigts et éclata en une myriade de débris. Malgrés les morceaux de verre qui attaquaient ses chaires, Galéon referma le poing et le crispa de toute la force de sa hargne, son sang dégoutta jusqu'au sol. Sur l'écran de communication principal, le visage de Kuurliak restait impassible.

_ Et bien Galéon, tu viens de te faire couper l'herbe sous le pied...
_ Kuurliak, ce n'est pas le moment !

Dans un geste rageur, le nerveux et démonté capitaine voulu jeter son verre et se rendit compte que non seulement il l'avait brisé mais qu'en plus il était blessé. Le geste rageur projeta cependant des fragments de verre et du sang en plein visage de Meerondar, qui eut un léger recul de la tête et grimaça. Galéon teint sa main endolorie de la saine et grinça des dents tandis que son second s'essuyait le visage avec un blanc mouchoir. La tonitruante remarque du cap'tan avait fait se retourner quelques têtes, et un officier eut la bonne idée de contacter l'infirmerie pour faire venir un médecin. Kuurliak reprit de plus belle.

_ Je t'avais prévenu qu'un vaisseau lourd arrivait en approche de l'avant poste.

Galéon serra le poing, faisant couler de nouveau quelques lourdes gouttes de sang contre son gant et le sol. Meerondar haussa les sourcils et soupira silencieusement. La plupart des officiers et techniciens retournèrent à leurs instruments bien vite, si le cap'tan s'emportait, mieux vallait ne pas bouger d'un millimètre et courber le dos quelques instants.

_ Tu m'a parlé d'un vaisseau de ligne républicain !
_ Je t'ai parlé d'un vaisseau aux lignes républicaines, nuance...
_ Et bien sûr tu ne pouvais pas aller l'intercepter !
_ Engager un monstre pareil avec le G0 ?

Sur l'écran principal, Kuurliak fronça les sourcils et fusilla Galéon d'un regard bien plus que glacé, polaire. Sa voix s'était abbatu sur le cap'tan comme une guillotine sur un noble. Galéon frémit et ses dents grincèrent de nouveau. Meerondar commença à tiquer, Il savait pertinament que si son capitaine devait s'emporter contre la mystérieuse Kuurliak c'est lui, son second, qui dégusterait. Un signal sonore attira son attention, c'était la cinquième fois qu'il l'entendait. Une telle occasion de détourner la colère de son capitaine de lui n'était pas à manquer. Il repéra le poste d'où provenait le son et vit l'officier radio qui n'osait pas intervenir.

_ Galéon ?
_ QUOI ?!
_ Je crois que nous avons une communication.
_ Pourquoi ne pas l'avoir dit plus tôt !

L'officier radio n'en attendit pas plus pour afficher la transmition sur l'écran principal, qui se splita en deux. Kuurliak glissa à droite tandis qu'un visage bandé et étrange apparaissait sur la gauche. Galéon emporté par sa colère, commença bien évidemment par aboyer avant de faire la moindre politesse.

_ Identifiez-vous immédiatement !
_ Hep, on se calme
_ Vous venez de détruire mon calmant...

Sur l'écran, la tête pivota légèrement, et l'enrubané haussa un sourcil.

_ Oh... Je vois.
_ Identifiez-vous ou disparaissez !

A bord du Black Bucanner, l'image de Galéon sauta, un écran blanc s'afficha l'espace d'une seconde puis Kuurliak apparut.

_ Ne vous offensez pas de ces quelques mots...
_ Faut qu'il se calme ton pote s'il veut pas finir embrauché

L'ingénieuse ingénieur afficha un fin sourire amusé.

_ Vous pouvez toujours essayer, mais vous risquez d'avoir de bien mauvaises surprise, et peut-être même d'y laisser plus que des plumes.
_ C'est pas un problème.
_ Interessante philosophie, mais en attendant je vous conseille de quitter la zone.
_ En quel honneur ?
_ Vous allez trés bientôt être prit entre deux feux, et vous avez beau avoir de trés jolis boucliers et un blindage collosal, je ne pense pas que vous supporterez le choc bien longtemps.
_ Ha ha ha ! J'aimerais bien voir ça tien !
_ Dans ce cas tant pis pour vous.

Kuurliak coupa la communication avec le Black Bucanner et rouvrit le canal avec le 99th Star's.

_ Galéon, j'ai l'Eclair du Soir sur mon traceur, il sera là dans environ deux heures. Et le monsieur ici présent ne compte pas s'en aller apparemment.

Le captan manqua d'envoyer une gauche au médecin qui soignait sa main droite, se ravisa et prit sa bouteille de bourbon pour l'exploser au sol. Il était fou de rage. Il avait presque sans doute un espion à bord, son défouloir venait de lui passer sous le nez à cause d'un parfait inconnu et pour couronner le tout Allié était sur le point de débarquer. Allié qu'il ne pouvait plus pleinement soupçonner ni juger seul coupable, mais à qui il ne pouvait rien dire ni montrer sous peine d'alerter l'espion ou le traitre qui longeait les flancs du 99th Star's comme un rat qu'il était. Deux heures d'attentes dans de telles conditions seraient non seulement inssuportables, mais en plus ne lui permettait pas d'analyser correctement la situation. Et maintenant il fallait compter sur ce sombre vaisseau inconnu qui se mettait volontairement au travers de son chemin. Que faire...

_ Passage en code noir.

Meerondar frissonna.

_ Pardon ?
_ Passage en code noir !
_ Mais, cap...
_ Y'as pas de "mais" qui tienne !
_ Galéon ! -osa le second-
_ Nous avons un vaisseau lourd aux caractéristiques inconnues dans la trajectoire et l'Eclair du Soir en approche sans aucune certitude des intentions de l'un ni de l'autre !
_ ... Bien capitan.

Meerondar déglutit. Il était la seule personne au courant du petit jeu entre son capitaine et Kuurliak et savait que les choses allaient bien au delà d'une simple rancoeur ou de la moindre vengeance. Les choses étaient en train de dérapper à grande vitesse. Mais il n'avait pas le choix. L'ordre était direct et soutenu, aller à son encontre ne ferait que jeter de l'huile sur le feu. Il s'avança au devant de la barre de commande tandis que Galéon, toujours assis dans son grand trône, finissait de se faire soigner sous l'oeil farouche de son médecin.

_ Escadrons Foudres Noires, Foudres Ecarlates et Flèches d'Or sur le pont d'envol en manoeuvre d'urgence, batteries bâbord et tribord de poupe et de proue en couverture maximale, réacteur à fusion plasmique en charge maximale, ouverture des silos de torpilles, tenez les vagabombes prêtes !

Les officiers de pont en gestion de l'armement transmirent tous ces ordres en entrant le code noire, la priorité absolue. Meerondar continua de donner ses ordres aux officiers de communication, de contre mesures, de navigation et donna même l'ordre aux troupes de choc et aux navettes de débarquement de se tenir prêtes.
Les ordres fusèrent par l'intracom, l'équipage s'activa comme des foumis dont on aurait bousculé la fourmilière. Le vaisseau tout entier entra en effervescence, basculant en code noir qui n'était pas un simple niveau d'alerte de combat, mais le mode de survie du 99th Star's Desperado, qui se préparait à une lutte éventuelle en engageant 100% de ses forces...
_________________
Les desperados ne se cachent pas pour mourrir ils se font juste oublier pour mieux rêver...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 10 Fév 2009 14:29    Sujet du message: Répondre en citant

Roy déboula sur le pont du Buccaneer. Il était passé de son blafard habituel à blême. Il bouscula sans ménagement tout ceux qui se trouvaient sur son chemin avant d'arriver a Jethro.

_Alors toi, quant tu t'y mets, c'est pas pour rien ! Il te répondent et tu les envoies chier ?! Et il va se passer quoi s'ils nous attaquent, hein ? T'as vu comme il est profilé ? Il doit être bien plus rapide que le nôtre ?!
_Et alors ?
_« Et alors ? » La vache... On est pas rendus.... D'après toi, pourquoi je t'ai demandé d'attendre avant d'ouvrir un canal ? TON SENS DES NEGOTIATIONS EST EQUIVALENT A CELUI D'UNE MASSE D'ARMES !!!
_Ils ont pas encore attaqué, que je sache !
_Parce que tu t'imagines que le ramdam qu'ils sont en train de nous faire, c'est pour nous faire un gros poutou sur le derche ?! Réfléchis, trois secondes ON a piqué la proie d'un pirate, tu comprends, D'UN PIRATE !
_C'est quoi, un pirate ?

La question avait fait tourner nombre de têtes, mais Roy l'ignora et essaya, tant bien que mal, de faire disparaître cette expression de gêne profonde sur son visage.

_Je t'en dirais plus tout a l'heure. Tout ce que t'as a savoir pour le moment est qu'en ayant les reps comme ennemi, il vaut mieux les avoir comme amis. Et les conneries que t'as sorties tout a l'heure, n'ont pas aidé. De plus, nos stock commencent a se faire bas. Si on arrive a calmer le jeu, on pourra se ravitailler sans avoir a craindre les anciens proprios du Buccaneer. Pensée ! Pourquoi tu l'as pas vu arriver ?
_Le combat qui parasitait nos senseurs et un bon camouflage... Je vois que ça...
_Humf... C'est vraiment pas bon... Nous avons donc un croiseur lourd capable de se camoufler... Maniabilité et vitesse de croisière supérieure... Escorte... Et probablement une ou deux joyeusetés comme ces charmants flibustiers savent en faire... Quant aux... Il consulta un petit écran sur son bracelet. Stocks de matière première a 8%... Non c'est vraiment pas le moment de se faire de nouveaux ennemis... Jethro, je vais ouvrir un canal avec eux et tenter de réparer les pots cassés. Vu l'opinion des reps a notre sujet, ce sont les seuls susceptibles de nous accepter.
_J'ai rien contre... Mais avant, enlève toi le cambouis que t'as sur la tronche, t'auras l'air un peut plus crédible.

Roy s'essuyait nerveusement le visage. Il avait réussi a se faire accepter des prisonnier de la base car il les avait fournis en armes et munitions en vue de l'émeute, mais les pirates... S'ils venaient a tomber sur sa bio, il se ferait surement buter sans autre forme de procès... Et il n'y a pas plus informé que les pirates, pensa-t-il. Il resta silencieux un moment, la tension était a son comble. Soit il réussissait son coup, et ils auraient un peut de paix au sein des pirates, soit il foirait et se mettait à dos l'intégralité des bâtiments armés du système.

_Maman qui voulait que je sois ambassadeur... Ton rêve s'est réalisé ! Pensée , c'est quant tu veux !
_C'est parti !
_Ici Roy Escobar, officier de liaison du Black Buccaneer. Me recevez vous ?

Le visage de Kuurliak apparut parmi les parasites.

_Bonsoir...
_Bonsoir... Veuillez excuser l'attitude de mon supérieur, il est novice et impulsif.
_EH OH ! Fit une voix distante
_Argh ! La ferme ! C'est pas le moment de faire l'enfant !

Un grommellement se fit entendre.

_Nous ne cherchons pas l'affrontement ! Je pense qu'avoir les reps comme ennemi est amplement suffisant !
_Vraiment ? Étrange aveu de la part d'un républicain listé...
_Co.... Comment ? Quoi ? Mais.....

Une transmission entrante sans origine apparente afficha le dossier de Roy sur les écrans du Buccaneer

_Cela vous suffit comme preuve ?
_Hhhhhhhh... Ce...
_Roy ? demanda Jethro, ça va ?
_Ce.... Ces renseignements ne sont pas a jour !
_Ces informations disent que vous avez été porté disparu il y a un an et... Une nouvelle page s'afficha. Que vous avez été retrouvé et réhabilité il y a trois mois.
_NON ! C'est impossible ! Il y a 5 ans de cela, j'ai été dégradé et muté dans le pire des enfers ! ça fait un an que nous en sommes sortis et que nous errons avec ces... MONSTRES au trousses !
_D'après votre dossier officiel, certes, mais selon votre dossier confidentiel... Un nouveau dossier s'afficha, portant la marque "top secret" de la république. Vous n'avez jamais été dégradé et vous travaillez sous couverture pour garder le contrôle du projet "Full Frontal"

Roy était passé au delà du blême. Il voyait un passé ne lui appartenant pas défiler devant ses yeux. Peut importe qui en était à l'origine, c'était diablement convainquant. Même les diverses incartades signalées dans les annexes lui correspondait. Il réfléchissait à une vitesse folle. Celui qui s'en était pris a Jethro cherchait maintenant à le discréditer. Mais le seul moyen qu'il avait de communiquer avec son Q.G. Était l'émetteur longue portée. Mais Roy était sûr de l'avoir désactivé. Bien sur, se dit-il, je vais faire d'une pierre deux coups ! Il allait mettre son plan a l'œuvre quant il senti un mouvement dans son dos.

_C'est quoi cette histoire ! hurla Pensée Profonde qui c'était approché, j'ai eu accès aux dossiers de Roy a de nombreuses reprises ! Il y en a même une version dans les sauvegardes du Buccaneer et... La voici !

Nom: Escobar
Prénom: Roy
Age : 34 ans
Premier maître mécanicien sur la base républicaine D'encécluphédis.
Rétrogradé et muté pour faute professionnelle ayant entrainée la mort de plusieurs membres hauts placés du personnel.
_Ces fichiers n'ont pas été modifiés depuis cinq ans !vérifiez par vous même !

Nom : Escobar
Prénom : Roy
Age : 34 ans
Premier maître mécanicien sur la base républicaine D'encécluphédis.
Officiellement rétrogradé et muté pour fautes professionnelles ayant entrainée la mort de plusieurs membres hauts placés du personnel...

...Sous couverture du haut commandement républicain. Chargé de superviser une partie des recherches secrètes de la république sur le projet "Full Frontal" et de maintenir le contact avec son commandement en cas de soulèvement des cobayes pour des raisons de sécurité gouvernementale, les dit cobayes se révélant plus instables et dangereux que prévus.
Porté officiellement disparu lors de l'insurrection de la base de recherche de la république, réhabilité après son premier contact confirmant son infiltration réussie auprès des insurgés, trois mois plus tôt. Autorisé à soutenir la destruction d'un avant poste républicain par les autorités officielles.

La dernière actualisation du dossier datait de quelque minutes.

_Bien bien... maugréa Pensée. Alors comme ça, vous faites confiance a ces chiens ? Bravo ! J....
_Pensée, Stop ! Ce sont mes négociations ! Et ce n'est pas un foutu document texte qui va m'empêcher d'honorer le poste que Jethro m'a confié ! Il n'y aura pas d'autres victimes que celles de l'avant poste, j'en fait le serment ! Mais bon... Je pense qu'un simple geste équivaut au meilleur des discours...

Non, Roy... Il voulait pas te buter... Songea-t-il. Et toujours pour lui-même, je dois museler cette salope sur-le-champ ! Sur ce, il sorti son arme et tira sur la console de l'émetteur longue portée, mettant l'appareil hors-service. Une rumeur envahit la salle, mais elle fût calmée d'un geste par Jethro.

_ Voila ! Maintenant, je ne pourrais plus appeler mes "supérieurs" ! Et si vous voulez un autre preuve de ma bonne foi...

Il chuchota quelque chose a Jethro. celui-ci se retourna vers le reste de l'équipe de commandement et hurla :

_Désactivation du SKIN !

Des reflets bleutés que personne n'avaient remarqué jusque la disparurent.

_Nous somme nus et ne pouvons nous adresser qu'a vous, on continue ?
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Galéon
Réparateur de Péniches de l'espace


Inscrit le: 25 Sep 2003
Messages: 418
Localisation: Trône de commandement du 99th Star's Desperado

MessagePosté le: 11 Fév 2009 14:08    Sujet du message: Répondre en citant

Le visage de uurliak afficha un fin sourire sur l'écran à tout ceci.

_ Trés théatral, rien à voir avec le style républicain... Galadriel, organise une rencontre entre ces messieurs Jetrho et Roy et notre cher Galéon à mon bord.

L'écran de communication du Black Buccaneer se fit soudainement parasiter, et une grande rose blanche y apparu avant que l'avatar de Galadriel ne s'affiche.

_ Bonjours messires, une navette drône va venir vous chercher à votre bord dans quelques instants, vous serez priez de n'embarquer que tous les deux et sans arme.

Jetrho haussa un sourcil.

_ Dis donc ma jolie, tu nous prends pour des c...
_ Jetrho !
_ On va pas y aller pieds et poings liés non plus !
_ Fais-moi confiance bon sang !
_ La navette sera à votre bord d'ici une demi heure messieurs, à bientot.

Et la communication coupa tout net.

Pendant ce temps, à bord du 99th Star's Desperado, la situation était plus que tendu. Tout l'équipage était sur le pied de guerre, attendant un ordre du cap'tan, et ce dernier était muet depuis qu'il avait ordoné le code noir. Le médecin, après avoir soigné sa main, se fit remercier sèchement et retourna à la clinique au trot. Meerondar était nerveux, se demandant ce que Galéon allait bien pouvoir faire maintenant.

Ce dernier remit son gant lacéré et se releva en fixant l'écran principal qui affichait les données du scan en cours du Black Buccaneer. Au bout de quelques minutes à peine il sentit une légère vibration contre son poignet, qui modula trois courtes vibrations puis une longue. Il fronça les sourcils et interpella vivement son second.

_ Meerondar !
_ Capitaine ?
_ Je te transfert le commandement du vaisseau, interdiction de prendre la moindre initiative critique sans mon accord express, aucun engagement. Compris ?
_ Oui capitaine !
_ Je sort avec le Black Shadow.
_ Le cap'tan sort avec le Black Shadow ! -canonna Meerondar-

Aussitot tout l'équipage s'activa pour préparer la navette de combat personnelle du capitaine, si bien que lorsqu'il arriva à la piste de décollage l'engin était fin pret, les réacteurs déjà chauds. Il salua vivement les officiers et l'équipage de pont et embarqua, décollant en trombe. Il mit le cap sur le KD-K G0, "ancré" à une vingtaine de kilomètres spatiaux de là, et dès qu'il fut suffisament éloigné il ouvrit un canal privé avec Kuurliak.

_ Qu'est-ce qu'il passe ?
_ J'ai organisé une petite rencontre à mon bord avec le capitaine et le second de ce fier cuirassé que voilà.
_ Quoi ?! Tu utilise le code secret pour ça ?! Dans une situation pareille ?!
_ Justement, c'est le moment de calmer le jeu, et je pense qu'ils peuvent nous aider à comprendre comment la république a put être au courant de ton rendez-vous secret.
_ Je viens de lancer un code noir bon sang !
_ Justement, je te connais, tu as délégué le commandement à Meerondar en lui interdisant le moindre engagement je me trompe ?
_ ... Tu as fais exprès d'utiliser le code secret pour m'empêcher d'attaquer l'Eclair du Soir ?
_ Parfaitement.
_ Ne me dis pas que c'est toi qui lui a donné rendez-vous ici !
_ Je ne te le dirais pas si tu le souhaite, mais tu connais la réponse.
_ Kuurliak !
_ Galéon ! Tu devrais te rendre compte que tout ça ne tourne pas rond ! C'est un coup fourré de la République de façon plus qu'évidente, et si toi, le fondateur des cavaliers de l'apocalypse tu attaque unde tes anciens alliés, ils auront réussit leur coup.
_ Tu pense que la république essais de nous monter les uns contre les autres ?
_ Oui.
_ ...
_ Tu en doute Gal' ?
_ Si c'est toi qui le dit, non.
_ Alors calme toi et vient parler avec nous, ce cuirassé ce n'est pas n'importe quoi, avec lui de notre bord il sera peut-être possible de porter un coup fatal à la République.
_ Tu le penses si puissant que ça ?
_ Militairement parlant, non. Mais aucun gouvernement spatial n'a jamais put survivre à son peuple révolté.
_ Toi, tu as encore une idée tordue...
_ Tu sais bien que toutes mes idées sont tordues de ton point de vue.
_ Bon... Je veux bien faire un effort...
_ A la bonne heure, Abigael, occupe toi de lui s'il te plait.
_ Bien...

Quelques instants plus tard la Rose Noire matérialisait son avatar sur le projecteur holographique du casque de Galéon. Il y eu quelques secondes de silence pendant laquelle ils se regardèrent droit dans les yeux avant qu'Abigael n'entamme une discution bateau.

Pendant ce temps, à bord du lourd cuirassé, Jethro et Roy attendaient l'arrivée de la navette annoncée, patiamment pour l'un, impatiamment pour l'autre.

_ ça pue cette histoire.
_ Jetrho, pour la dernière fois arrête de me prendre la tête avec ça ! Au pire si c'est bien un piège t'aura qu'a te mordre un doigt jusqu'au sang.
_ Si j'ai le temps de faire ça...

Soudainement, l'avatar holographique de Galadriel se manifesta devant les deux hommes. Jethro adopta aussitot une posture de combat, tandis que Roy sursauta avant de mettre une taloche à son capitaine.

_ Tu vois bien que c'est un hologramme !
_ Un quoi ?
_ C'est une image !

Pour prouver ses dires, Roy passa sa main au travers de l'image de Galadriel, qui sourit, amusée par la scène.

_ Votre ami Roy à raison mr. Abysswalker. Votre navette est avancée, êtes vous pret à embarquer ?

Les deux compèrent haussèrent un sourcil en échangeant un regard perplexe. Ils regardèrent tout autour d'eux dans le dock. Jetrho fit la remarque le premier, tandis que Roy se demandait ce qui ce passait au juste, la curiosité et l'incompréhension le rongeant.

_ Mais y'a aucune navette ici mignonette !
_ Je vous assure que si.

Abigael sourit de nouveau et se tourna vers l'embarcadère vide, au du moins apparemment vide. Roy crut apercevoir quelque chose et s'approcha. A la lumière du vaisseau il pouvait discerner d'infimes lignes et courbes. Il tendit sa main, qui entra en contact avec quelquechose.

_ Qu'est-ce que...
_ Roy ? Qu'est-ce que tu branle ?
_ Y'a quelque chose ici Jetrho !
_ Mais bien sûr...

Abigael fit signe à l'enrubané capitaine de la suivre, passa à côté de Roy et posa sa main sur la navette invisible, dont les contours s'illuminèrent faiblement, soulignant la structure de l'engin. Elle les fit monter à bord, et les deux compagnons se retrouvèrent ainsi assis...dans le vide. La Rose blanche disparut à leurs yeux et sans la moindre vibration, ils se sentirent emporter. La sensation d'être assis dans le vide spatial, sans même le repère aussi simple que l'endroit où ils étaient assis étant vraiment saisissante.

Une vingtaine de minutes plus tard, ils arrivèrent en vue du KD-K G0, à l'apparence sobre et simple au possible, long de quelques deux cent cinquante mètre, une lourde navette de combat portant les emblème de l'autre vaisseau pirate. Une trappe s'ouvrit sur le flanc du KDK et la navette invisible s'arrêta dans un petit dock intérieur. Là, Galadriel réapparut et les guida jusqu'à la paserelle de commande où Kuurliak et le capitaine de l'autre vaisseau les attendaient. Ces derniers regardèrent arriver Jethro et Roy et les saluèrent.

_ Soyez les bienvenus à mon bord messieurs, je vous présente Galéon, el cap'tan Desperado, fondateur des cavaliers de l'apocalypse. Gal' , je te présente Jethro Abysswalker et Roy Escobar...

Les trois hommes se saluèrent de nouveau, puis Kuurliak exposa la situation du faux dossier secret de Roy, qu'elle savait faux car elle en avait craqué les codes sources quelques minutes auparavent. Cependant, alors que Kuurliak finissait son exposé que Roy et Galéon écoutaient attentivement pendant que Jetrho baillait, la voix de Meerondar se fit entendre par l'intracom.

_ Capitaine, l'Eclair du Soir est en approche finale, il est à portée de tirs...
_________________
Les desperados ne se cachent pas pour mourrir ils se font juste oublier pour mieux rêver...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 12 Fév 2009 21:22    Sujet du message: Répondre en citant

Madema et Lionel étaient assis confortablement dans le petit salon. Ils dégustaient un thé à la menthe et quelques biscuits tout en discutant calmement. Les autres filles se divertissaient dans la salle dédiée tandis que Wigfred était retourné sur l'Eclair du Soir s'affairer à la machinerie.

-Tu vois Lionel, la république n'en a plus que le nom. D'après ce que m'ont rapporté ceux qui m'ont hébergée sur Diliyaene, elle se livre à des expériences en tous genres, principalement sur des êtres humains. Elle ne se préoccupe plus du bien-être des peuples et son pouvoir politique est corrompu, c'est pourquoi de plus en plus de monde rejoignent les pirates.

-Je vois. Mais tu me mets dans une drôle de situation. J'ai désobéi à la Corporation en traversant le trou noir de Kianguel alors que les derniers tests du champ de force expérimental n'étaient pas encore publiés; je me ferais taper sur les doigts si en plus je m'élèvais contre un gouvernement d'un univers encore inexploré !

-Je comprends. Fais comme bon te semblera Lionel. Si tu décides quelque chose dans ton sens je rejoindrai l'Eclair du Soir.
-Tu ne rentrerais pas avec nous ?

Ils restèrent un long moment à se regarder sans rien dire. Une voix à peine métallisée vint troubler le silence.

- Nous approchons des coordonnées 26.200 TB GHZ !

Laissant là leurs tasses, ils rejoignirent la salle de commandement. Magali les croisa dans le couloir et leur emboita le pas. Lorsqu'ils y entrèrent, Désiris indiqua à Lionel que le capitaine de l'Eclair du Soir souhaitait entrer en communication.

-Active le canal audio !

Allié se fit entendre.

-Lionel c'est très singulier. Mes radars ne signalent aucune trace de la base républicaine. Je capte la présence de trois vaisseaux. Il ne devrait y avoir que ceux de Galéon et Kuurliak...
-En effet c'est très curieux. Je peux voir d'énormes débris flotter autour de nous. Désiris fais moi un scanning de la zone !

L'ordinateur de bord s'exécuta. On pouvait entendre le vrillement du scanner. Quelques instants plus tard, il dit au régent :

-Scanning effectué. Affichage sur superécran.

Trois vaisseaux apparurent en trois dimensions. Deux faisaient figure de mastodontes tandis que le dernier était de taille plus modeste. Des débris dérivaient un peu partout.

-Je vous retransmets le résultat du scanning Allié. La base républicaine a effectivement disparu.
-Comment est-ce possible ? Demanda Allié. Je sais bien que les armes de Galéon sont puissantes mais un avant poste est bien protégé !
-Vous oubliez ce troisième vaisseau, s'ils ont allié leurs forces ils sont sûrement venu à bout de cette base !

Allié était stupéfait en voyant s'afficher sur son écran géant l'un des trois vaisseaux.

-Ma parole ! Galéon a fait construire un nouveau Despérado !

Il se remémora d'amers souvenirs.

-J'espère qu'il ne me garde pas rancoeur pour la disparition de l'ancien, pensa-t-il.

Il regarda par les hublots les chasseurs furtifs qui essaimaient autour de son vaisseau. Les canons de l'Eclair du Soir étaient armés, et tout l'équipage se préparait au combat qui aurait du avoir lieu. Les deux vaisseaux se rapprochaient de plus en plus du site de l'avant-poste, trois formes se faisaient de plus en plus distinctes...

-Capitaine, L'Eclair du Soir est en approche finale , il est à portée de tirs...
quels sont vos ordres ?

Roy et Jetrho s'approchèrent de la grande fenêtre. Galéon fixa un regard interrogateur sur Kuurliak, qui se contenta de secouer légèrement négativement la tête. Contrarié, il aboya à son second :

-J'ai dit pas d'initiatives ! passez - moi le canal prioritaire !

Allié et Lionel en étaient toujours à s'échanger des informations, lorsque le capitaine de l'Eclair du Soir appuya sur le bouton d'un canal de communication pour la prendre.

-Ainsi tu as l'audace de venir sur mon terrain de chasse ! Espèce de traitre, tu vas regretter ton erreur !
-J'ai l'impression qu'il n'y a plus de terrain de chasse ! Et je suis venu sur l'invitation de ton amie, t'épauler contre les républicains et te prouver ainsi ma bonne foi !
-ça suffit ! tu étais l'une des trois autres personnes à connaitre mon rendez-vous avec le capitaine du Galactic Buccaner ! Tu vas t'imaginer que je vais te croire sur simple déclaration ?!

Meerondar parla de nouveau par l'intracom :

-Capitaine ! l'Eclair du Soir a déployé toute une batterie de chasseurs et ses canons sont pointés sur nous ! Un autre vaisseau est à sa suite.
-Qu'on ne me dérange pas lorsque je parle ! hurla-t-il. Et il ajouta pour Allié : Et tu as vu comment tu arrives ? comment dois-je le prendre selon toi ?

Allié fit stopper les réacteurs de l'Eclair du Soir et rappeler les chasseurs. Le Désiris stoppa aussi.

-Tu vois je suis venu en toute loyauté parlementer avec toi Galéon. Mais si tu m'y obliges, il y aura affrontement.

Galéon fulminait. A peine une situation commençait à se débloquer, qu'une autre bien plus fine s'interposait.

-Je suis en pleine négociation Allié ! Et tu débarques plus qu'un cheveu sur la soupe !
-Une négociation ? Avec qui ?
-Cela ne te regarde pas ! mais si tu y tiens je peux te donner leurs noms : Jetrho Abysswalker et Roy Escobar !

Dans la salle des machines, l'astucieux, curieux et indiscret mécanicien Wigfred, aux écoutes au canal de secours qu'il avait soigneusement trafiqué fut surpris à l'annonce du dernier nom qu'il avait entendu. Il s'embarqua pour le Désiris, ne pouvant evidemment pas toucher mot à son capitaine comme quoi il connaissait ce Roy. Lorsqu'il fut dans la salle de commandement, Lionel venait juste d'accepter la communication provenant du KD-K GO.

-Bon et toi qui es - tu ? questionna d'un ton inquisiteur le capitaine du 99th.
- Lionel Krovak, régent du Désiris, 33ème appareil de l'escadron Hyagor
- Ainsi c'est vous le légendaire Capitaine Galéon ! Votre réputation vous précède vous savez, et je vois qu'elle n'est pas usurpée ! s'amusa Madema.
- Silence ! parle-moi sur un autre ton ! hurla Galéon. Madema en perdit son air amusé.
- Ennemi ou ami Krovak ?
- Et vous-même ! demanda impassible le régent.

Galéon, comprenant le message, eu un petit cri aux accents d'un rictus amusé. Puis il coupa net la communication. Madema se rapprocha de Lionel :

-pffou ! ce capitaine est froid comme la mort !
-ouais, son contact ne doit pas être des plus plaisants, et vu la taille de son vaisseau, il doit être légèrement mégalo ! Comment ton capitaine a t il pu s'acoquiner avec lui ?
-Qui se ressemble s'assemble, probablement... je veux dire, ils sont pirates tous les deux...

Galéon avait donné l'ordre au capitaine de l'Eclair du Soir de rester où il était, et d'attendre l'issue de ses négociations...
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 12 Fév 2009 22:16    Sujet du message: Répondre en citant

_Hihihihihihihihihihihi.... Ha... Héhé... Ha ? Ohhhhhh ?! Bien jouéééééééééé !!!

Il s'allongea sur un morceau de blindage.

_Khhhhihihihihi... Du pain béni... DU PAIN BÉNI !!!! DES HOSTIES ET DEUX NOUVEAUX JOUETS POUR LA QUATRE, MERCI !!!!!!!

Il continua à rire et divaguer comme ça plusieurs minutes. Il savait tout. Et plus encore. Cependant, les pratiques républicaines de ces derniers temps ne lui avaient pas vraiment plu. Il n'avait rien contre le fait qu'ils s'entretuent à tours de bras, bien au contraire, ça l'amusait. Mais... Pas comme ça, non... Aussi, avait-il décidé de se mêler de leurs affaires, comme ça, juste pour voir.

_Je n'ai pas été déçu... Oooh non... Loin de là. S'il y a bien un point ou vous m'écrasez a plate couture, c'est celui-là. Oh et puis zut... Depuis le temps que j'observe ces charmantes petites bestioles, je peux mettre un ou deux coups dans le vivarium... Hhhhhhhhiiiiiiiiiiiihihihihihi !!!!! S'il te plait maman... Juste une fois.... WHOUAAAAAAHAHAHAHAHAHAHAAAAA !!!!!!!

Il reparti dans un fou-rire solitaire. Plusieurs minutes s'étaient écoulées quant...

_OH ?! Que vois-je ?! Un... Non... Deux jouets supplémentaires ?! Ooooooooh... MERCI ! Et maintenant... Ouh... ça braille sévère, dis-donc... Allez... Tapez vous dessus qu'on rigole... QUOI ?! MAIS NON, IDIOT ! C'est pas ce qu'il fallait dire !!!!! Bon passons... D'un autre coté, s'ils s'étaient écharpés... J'aurais pas eu grand monde pour la grande fête... Prenons-le du bon coté... CHANTONS !!!

Il se mit debout et fit quelque pas de danse. Il s'arrêta soudain, pointant le doigt vers le Buccaneer...

_Mmmmh... Non ! Pas maintenant.

Se mettant les mains dans le dos, il commença a siffloter un air sans queue ni tête. Il saisi un petit débris qui passait devant lui, l'observa un moment puis le jeta négligemment.

_Alooooors... Am... Stram... Gram... Nan ! Pas toi !

Il continua a chantonner, pointant successivement chaque vaisseau du doigt. Cela dura un petit moment puis...

_AHA !!!! Ce sera toi !!!!
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 15 Fév 2009 22:49    Sujet du message: Répondre en citant

Appuyé à l'entrée du sas de la salle de commandement, les bras croisés, Wigfred avait écouté avec un air amusé non dissimulé le court échange entre Galéon et Lionel. Il déclara tout aussi amusé :

- Alors Madema ! Ne t'avais-je pas dit qu'il n'était vraiment pas commode ?

Magali, Lionel et Madema se retournèrent. Lionel demanda :

-Tiens ? Que fais-tu ici ? Tu ne devais pas être aux machines de l'Eclair du Soir ?

Wigfred décroisa les bras et répondit, ne voulant pas dévoiler la véritable raison de sa présence :

- Bah ! Je prends une pause, et je viens voir mes amis !

Il posa un regard sur la console, et remarqua le traceur qui tournoyait toujours dans le trans-convecteur. Allié ne l'avait pas récupéré. Il lui vint une idée :

- Cette histoire de base républicaine dont il ne reste absolument rien nous intrigue tous je pense. Pourquoi ne pas utiliser ce petit bijou de technologie pour en savoir un peu plus ?

- Oui je l'avais remarqué ce petit objet. Je n'y avais pas prété attention plus que cela. C'est quoi ce truc ? demanda Lionel.

- C'est ce qu'on appelle un traceur. Il peut analyser et remonter les trajectoires de vaisseaux ainsi que l'origine de pas mal de choses, c'est ainsi que Kuurliak a demandé à Desiris de déterminer l'origine exacte d'une transmission que ses microcapteurs ont interceptés, mais elle a refusé de nous réveler les résultats...

Madema expliqua à Lionel de quoi il retournait.

- Tiens c'est très curieux. Jamais une IE n'a refusé d'exécuter un ordre d'une personne ayant autorité, fusse-t-elle déléguée.
- Désiris a ajouté que cette Kuurliak avait une affinité particulière avec les intelligences artificielles.
- Au point de les faire désobéir ? Bon Désiris je te somme, moi régent de ce vaisseau, de me livrer ces renseignements confidentiels. Et ne t'avises pas de m'objecter quoi que ce soit, je le prendrai pour une trahison.

Le ton que Lionel avait employé n'aurait souffert aucune discution. l'analyseur de voix de Désiris le lui faisait bien comprendre. Le langage informatique de Kuurliak était grave aussi, ce qui fit que Désiris resta quelques instants muette, ne sachant que faire.

- Très bien maître Krovak. J'aimerais seulement que ces informations restent entre vous et moi.
- Entendu.

Les Intelligences Electroniques de la Corporation avaient une sensibilité primaire. Lionel en était conscient. Seul équipier du régent, la bonne entente entre celui-ci et l'intelligence du vaisseau était primordiale pour maintenir une cohésion dans les combats. Désiris imprima les résultats de l'analyse opérée par le couplage des informations données par le traceur et les microcapteurs.

- Désolé les filles et les gars, mais je dois loyauté envers mon IE ! Dit Lionel en retournant la feuille côté non imprimé.
- Oh non encore des secrets ! s'exclama Madema.
- Je sais que vous êtes curieux de savoir, mais je dois conserver une certaine confiance de la part de Désiris. Je ne la lirait pas devant vous, cela va de soi. Par contre voyons ce que dit ce traceur à propos des trois vaisseaux que voilà. Lance une analyse, Désiris.

-Très bien. Mais comme il n'y a pas de pré-données, l'analyse prendra relativement longtemps.
-On a tout notre temps ! s'exclama Wigfred. Ils n'ont pas l'air de vouloir finir ces négociations !

Il avait dit cela sans s'apercevoir qu'il avait fait une bourde.

- Hey ! comment sais-tu qu'ils négocient ? Nous seuls le savions !demanda Madema.

Wigfred devint soudain rouge comme une tomate.

-passons, dit rapidement le mécanicien indiscret.
-Je préfère en effet ne pas savoir, dit Lionel suspicieux.

On aurait entendu une mouche voler dans la salle de commandement. Le traceur tournoyait rapidement dans le trans-convecteur, signe de l'activité analytique de celui-ci. Au bout de trois quarts-d'heure, Désiris informa que l'analyse était terminée.

-Résultats sur superécran ! Demanda Lionel.

Les résultats affichèrent les trois vaisseaux en trois dimensions. Le batiment à la coque noire était arrivé quinze minutes avant le 99th star's Desperado et le KD-K GO qui étaient eux sur les lieux cinq minutes avant que la base ne soit entièrement détruite.

Tous dans la salle de commadement avaient les yeux équarquillés.

- Non mais vous avez compris ce que ça veut dire ?! Ce vaisseau à la coque noire a... pulvérisé à lui seul l'avant-poste ! C'est insensé ! Lionel en perdait son grec et son latin. Les autres n'en étaient pas de reste.
-Ouais tout cela dépasse l'entendement, fit Wigfred.
-Remarquez que l'Eclair du Soir voulait en faire de même ! plaisanta Madema.

Ils se souvinrent du souhait de leur capitaine d'attaquer la base principale de la république et ses innombrables avant-postes à lui seul. Wigfred sourit :

-nous l'aurions bien détruit, mais pas désintégré ! là il ne reste absolument rien...

-Bien mes amis, je vous demanderais d'aller vous rafraichir ou vous amuser, fit Lionel. J'ai à faire, comprenez-vous !
- Oh que oui ! dirent ensemble Madema et Wigfred, dépités.

Et ils quittèrent la salle de commandement. Lionel retourna la feuille et put y lire :

"origine de la transmission déterminée : deuxième chasseur du Galactic Bucanner en direction du pulsar de la constellation du Dragon"

- Le Galactic Bucanner ? pensa t il

Il s'adressa à Désiris :

- Il faut absolument que tu me laisses parler de cette analyse au capitaine de l'Eclair du Soir, Désiris. D'après ce qu'à hurlé Galéon à Allié le Galactic Bucanner était impliqué dans le rendez vous secret. Allié au courant de la chose, la situation pourrait plus facilement se débloquer.
- A votre guise

Et il entra en communication avec Allié Inconnu.
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 16 Fév 2009 23:27    Sujet du message: Répondre en citant

La tension semblait être retombée de plusieurs crans. L'éclair et le Désiris communiquaient entre eux, Galéon les contemplant sur les écrans, la mine renfrognée. Roy et Kuurliak avaient repris leur débat sur les systèmes de propulsion plasmiques et ioniques. Jethro, appuyé contre la paroi, senti son communicateur d'urgence vibrer.

_Mmmuh ? Y'a un truc qui vibre...

Roy se leva, couru jusqu'à lui, le pris par le col et commençât à le secouer comme un prunier.

_Mais qu'est-ce que tu peut être tâche quant tu t'y mets ! Je te l'ai pourtant dit cent fois ! Quant ce communicateur s'active, c'est qu'un membre de l'équipage ou, pire, le vaisseau est en danger ! Donne moi ça !

Il s'empara du petit appareil et demanda à Kuurliak de basculer la communication sur l'écran. Jethro regardait le sol, profondément gêné quant il senti une présence devant lui. Galéon s'était approché et le fixait. Le visage de Jekyll s'afficha au moment ou il prit la parole.

_Et tu te dis capitaine ? Laisses-moi rire...
_...
_Ce que tu viens de faire est tout simplement inadmissible. Un capitaine... Ce n'est pas un petit con qui trimballe sa belle gueule de partout, braillant conneries sur conneries à qui de droit ! Tu as des qualités de leader, c'est indéniable. Mais ça ne fait pas tout... Quant cet appareil s'est activé, la première chose que tu aurais dû faire était de retourner sur le Buccaneer !
_ça suffit ! T'es pas le mieux placé pour ce genre de petite leçon ! Monsieur je-me-flingue-les-doigts-sur-mon-verre ! Tu ne me connais pas ! Pas plus que le Buccaneer ou ceux qui constituent son équipage ! Tu sais pas par quoi on est passés pour en arriver la !
_Peut importe les expériences vécues ! Un capitaine est la clef de voute ! Un élément essentiel ! La vie de l'équipage ! Le devenir du vaisseau ! Voilà ce que tu mets en jeu à chaque décisions ! L'équipage est SOUS ta responsabilité ! Et non l'inverse !
_Tu t'imagines quoi ? Que je vais ramper à tes pieds en disant « Oui Senseï, pardon Senseï, Apprenez moi Senseï !» ? Hein ? Dériver UNE putain d'année avec les reps aux fesses pour finalement réaliser qu'un connard dans ton équipage veux avoir ta peau ! Je suis pas mécano ! Je suis pas radio ! Ni médecin, ni cuistot, ni timonier, ni canonnier, NI ARTILLEUR !
_NON ! Tu es capitaine ! Le capitaine d'un excellent appareil... Mais... Si tu continues dans cette médiocrité... Alors... Tu peux peindre une énorme cible sur ton vaisseau et attendre que le premier venu fasse un carton !
_Espèce de...
_Jethro! Hurla Roy. Non ! Rappelles-toi de ce que t'avait dit Doku !
_« Tu apprendras... Oh oui... Tu apprendras... DANS LA DOULEUR !!!! » Comptes pas sur moi pour le rire dément...
_T'es encore un gamin, Jethro... Et tu deviendras un grand... N'en déplaise à vous, Galéon ! Mais... Foi d'un Escobar, si on a fait de lui notre leader, ce n'est pas pour des prunes !

Il se retourna vers Galéon est le toisa. Malgré la différence de taille, les rapports avaient changés. Je suis capitaine ! Pensa-t-il. Au même titre que ce gros con ! Ils se regardèrent un moment comme ça. Roy redoutait le moment ou ils en viendraient a se taper dessus. Finalement, il leva la main pour... Réajuster ses lunettes de soleil. Il fit face à son second

_... Quelle est la situation ?
_Euh... Il se ressaisit. La cadette de l'équipage, Minoko, est portée disparue ! Bien qu'elle soit d'un tempérament sauvage, elle n'est pas reparue depuis 48 heures !
_Bien ! Nous retournons sur le Buccanneer pour organiser les recherches ! Au vu de la situation, je demande une trêve et la permission de nous ravitailler a l'un vos point d'attache.
_ça a déjà été conclu ! Constata Roy.
_M'en fout ! C'est pour la forme... Allons-y !

Roy quitta la pièce en premier. Jethro se tin un petit moment sur le pas de la porte puis se retourna et croisa a nouveau le regard de Galéon. Ils avaient la même expression. Celle qui disait que rien ni personne ne pourraient les arrêter. Finalement il parti, lui aussi, en direction du dock.

_Depuis quant t'amuses-tu à donner des leçons ?
_... Ouvres un canal avec L'éclair... Il est temps de crever l'abcès... Une bonne foi pour toutes !

_CAPITAINE SUR LE PONT ! Canonna Roy.

Jethro Observa le siège du leader un petit moment. Puis il s'appuya sur la console de commande.

_Bon... On va s'organiser comme suit !
_Capitaine ! Hurla Narval. Il y a du mouvement ! L'éclair du Soir et le 99th ! Ils s'éloignent !
_Et le Désiris ?
_Il ne bouge pas !
_Ok... Notre objectif primaire est de retrouver Minoko ! Ou a-t-elle été vue pour la dernière foi ?
_Pont 7, a proximité de la zone aveugle !
_Roy , Jekyll ! Vous venez avec moi ! Pensée, tu nous aidera depuis le pc ! Narval, tu surveilles les mouvement du Désiris et me préviens en cas de changement ! EXECUTION !

Un tonitruant « A VOS ORDRES » fusa sur toute la passerelle. Jethro n'avait rien pour lui, hormis sa capacité à rallier les gens à sa cause. Et si cette seule capacité ne suffisait pas, alors... Il lui faudrait en acquérir d'autres. Les bruits de pas résonnaient dans la coursive. La zone aveugle avait beau être restreinte, elle constituait un véritable labyrinthe. Et ils ne savaient pas vraiment par ou commencer.

_Euuuuuuh..... Pensée ?
_Pour la dernière fois, Jethro, NON ! Si la zone aveugle se nomme ainsi, c'est parce qu'aucun système de détection interne n'y opère ! Quant aux plans, ils sont introuvables ! Autant sur le papier qu'en sauvegardes... ça pue, cette histoire...
_Je te le fait pas dire... Je me demande même si ça a pas un rapport avec la tentative de mise sur orbite dont j'ai fait les frais... On en fait une dernière foi le tour et on avise !

Il eurent a peine le temps de passer l'angle qu'une grille du conduit d'aération tomba à leurs pieds. Jehtro la prit et la montra à Roy.

_Les fixations ont sauté... Un bon coup de pied, je dirais...
_Jekyll, aide moi à grimper, s'il te plait ! Si elle est là dedans, je pense pas qu'elle puisse redescendre toute seule...

Les deux mètres dix du médecin aidant, il atteignit sans peine l'ouverture du conduit au plafond. Il saisit sa lampe et la braqua dans le conduit. Une paire d'yeux, l'un bleu, l'autre marron le fixa.

_C'est elle, je la vois ! Arrêtes de bouger, bon sang ! Oui ! Je vais te faire descendre... Non ! Stop ! Tu vas nous faire tombeeeeeeeeeeeeer !!!!

Jekyll eu juste le temps de rattraper Jethro tandis que Roy paya de sa personne pour amortir la chute de Minoko.

_Ouf... Elle fait son poids, la mioche...

Il s'assit et appuya la tête de la petite sur ses genoux. Elle s'était évanouie. Jethro et Jekyll l'observèrent. Elle avait été bâillonnée, ses poignets étaient solidement attachés et, plus grave encore, elle portait des traces de coups.

_Qui.... Dit Jethro sans desserrer les dents. Qui... Peut faire... Une chose pareille...

Elle ouvrit les yeux. Roy s'empressa de lui retirer le bâillon tandis que Jethro lui déliait les poignets. Elle passa le bras par dessus l'épaule de Roy et montra du doigt un point indistinct, à l'autre bout le la coursive.

_Ah !
_Que ?! Dit Jethro en regardant dans la même direction.
_Je ne vois rien ! Continua Jekyll.
_Ah ! Ah ! Aaaaaaaaah !
_Je propose qu'on foute le camp d'ici le plus vite possible ! On reviendra traquer ce rat un peut plus tard....
_A tes ordres ! Jekyll tu la portes ?
_Non... Pas la peine... Elle est solide ! Elle pourra marcher.

Minoko lui rendit son sourire.

Le point indistinct passa la tête et observa la scène. Rien ne marchait comme prévu. La mioche qui avait découvert sa planque et réussi a s'évader, la bombe qui n'avait pas été efficace, ce connard de Roy qui avait détruit l'émetteur longue portée et l'autre pétasse qui était en train de craquer ses codes à ce moment-là... Non... Rien n'allait comme prévu...

_Cette petite catin peut me repérer... Il faut que je la fasse taire... Par tous les moyens... Une bastos bien placée et le tour sera réglé. Le temps que ces cons comprennent a qui appartenait cette cervelle, et je serais bien planqué dans la zone aveugle.

Il sorti son arme et visa. Mais un petit signal attira son attention. Un boitier à sa ceinture se désactiva.

_Merde ! Le parasiteur !

_DERRIÈRE VOUS ! IL EST DERRIÈRE VOUS ! Glapit Pensée

Comprenant que seule la pénombre préservait son identité, il saisit la visière de son casque, l'abaissa puis fit feu. Roy l'ayant vu venir poussa Minoko. Un premier tir lui traversa l'épaule, le second lui fit une grosse estafilade sur la joue. Le temps que tout le monde réalise ce qui c'était passé, Il s'était réfugié dans le dédale de la zone aveugle.

_Sammy ! Elle va bien ?!
_C'est pas bon ! Elle saigne beaucoup !
_A l'infirmerie ! Vite !

_ça... Je ne crois pas... Pensa-t-il en appuyant sur un bouton.

Une explosion secoua tout le vaisseau.

_Bordel ! C'était quoi ?!
_L'infirmerie ! Hurla pensée. Il a fait péter tout le bloc médical !
_Mais comment ?!
_Je sais pas... Mais il nous tient par les burnes et compte pas lâcher prise !
_J'ai une idée ! Fulcrum ! Ordonne au Bringer de se mettre en fonction ! Donnes lui les coordonnées du Désiris ! On file au dock ! On y sera vite si on emprunte l'ascenseur de service !

Ils y arrivèrent quelques minutes plus tard. Jekyll avait réussi à stopper l'hémorragie. Mais il répétait qu'il lui fallait des soins de toute urgence. Le Bringer tourna la « tête » et fixa le groupe de ses yeux bleus et inertes. L'embarquement se fit en catastrophe et le décollage ne fut pas du meilleur acabit, Pensée ayant fait passer le drone en mode alerte médicale. Il sorti du Buccaneer se se dirigea vers le Désiris. Jethro ouvrit un canal vers celui-ci.

_Ici Abysswalker, capitaine du Black Buccaneer ! Notre infirmerie est H.S. Et nous avons un blessé ! Demandons assistance ! Répondez !

Adossé à la coque du vaisseau qu'il s'était choisi, il fulminait.

_Ainsi, C'est comme ça que tu te cachais de moi ?! Infâme petit rat !
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !


Dernière édition par viking le 15 Sep 2009 17:46; édité 2 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Albator SSX - http://www.albatorssx.com Index du Forum -> Fun Albator, Fan Arts & Concours Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page 1, 2, 3  Suivante
Page 1 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloquées: 69506