Albator SSX - http://www.albatorssx.com Index du Forum Albator SSX - http://www.albatorssx.com

 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   Liste des MembresListe des Membres   Groupes d'utilisateursGroupes d'utilisateurs   S'enregistrerS'enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

[Fanfic] La trahison
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Albator SSX - http://www.albatorssx.com Index du Forum -> Fun Albator, Fan Arts & Concours
Voir le sujet précédent :: Voir le sujet suivant  
Auteur Message
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 17 Fév 2009 19:53    Sujet du message: Répondre en citant

Adossé à son siège de commandement, les bras croisés derrière la tête, Lionel contemplait le gigantesque vaisseau à la coque noire.

- Incroyable ! Je n'ai jamais vu ça ! Un vaisseau pulvérisant une base militaire...

Puis il s'adressa à l'intelligence :

- Ce n'est pas une situation de combat mais... Désiris ! Fais-moi un scan sous toutes les coutures du vaisseau à la coque noire !
- A vos ordres !

Le scanner vrilla de nouveau. Au bout de quelques instants, Désiris informa que le scan était terminé.

-Imprime-le moi s'il te plait !

Une longue feuille sortit de la console. Lionel la prit, s'adossa de nouveau et ne cessa d'être admiratif devant l'étalage d'armes, de défenses, de systèmes d'analyses en tous genres qui défilaient devant ses yeux. Si les descriptions étaient à peu près précises, certaines caractéristiques affichaient "inconnues"

- Formidable ! Proprement formidable !

Quand soudain la lumière bleue qui indiquait qu'une communication demandait à être prise clignota. Lionel se redressa et appuya sur le bouton.

-Ici Abysswalker, capitaine du Black Buccaneer ! Notre infirmerie est H.S. Et nous avons un blessé ! Demandons assistance ! Répondez !
-Ici Krovak, régent du vaisseau Désiris, parlez !
-Nous faisons route vers votre vaisseau à bord du drône Bringer, un traitre à mon bord a tenté de tuer un de mes membres d'équipage et semble avoir pris le contrôle du vaisseau !
-Bien reçu. Dirigez-vous vers l'aile droite du Désiris, il y a là un sas d'arimage.
-Compris.

La communication s'arrêta là. Lionel regarda par l'un des grands hublots et distinga une sorte d'insecte géant se rapprocher à grande vitesse.

-Qu'est ce que c'est que cette histoire ? Désiris ! Code Alerte niveau 1 ! Et prépare la salle de soins !
-A vos ordres !

Le Code Alerte niveau 1 était le plus bas sur une échelle de 10. Il demandait une vigilance de la part de l'Intelligence Electronique qui était chargée de surveiller les alentours du vaisseau sur un large périmètre. Lionel se rendit à l'étage inférieur pour accueillir les naufragés. Une bonne dizaine de minutes plus tard, le Bringer s'arima au Désiris, et le sas s'ouvrit pour découvrir quatre passagers.

- Merci pour votre aide, Krovak ! fit Roy
- Entrez vite, la salle de soins ne se trouve qu'à vingt mètres d'ici.

Roy portait Minoko dans ses bras, elle s'était évanouie. Jekyll soutenait Jetrho, qui commençait à défaillir.

-Les sédatifs que je lui ai donnés pour soulager la douleur ne vont bientôt plus faire effet, et le pauvre bougre a du sommeil à rattraper ! Quand à cette jeune fille Minoko que voici, elle a perdu énormément de sang et la blessure qu'elle porte à la joue est très profonde !

Le médecin parlait tandis qu'ils se rendaient à la salle de soins. A peine y furent ils rentrés que Jetrho s'écroula de tout son long.

-Maitre Krovak ! Quatre canons lourds du Black Buccaneer vont se braquer sur le vaisseau !

Jekyll devint soudain blême comme la mort. Il déclara la voix étranglée :

- Par tous les enfers ! Si ce putain de traitre nous tire dessus avec cette arme-là, ce petit vaisseau fera long feu !
-Désiris ! Camouflage, vite ! et déplace-toi d'au moins 500 mètres ! Bascule niveau 3 ! Permission Totale ! N'attaque pas le vaisseau !
-Bien !

Permission Totale permettait à l'Intelligence de prendre toute initiative concernant l'intègrité du vaisseau, phases de combats inclus, sans en réfèrer au régent. Cependant celui-ci pouvait émettre des résèrves. Mais les canons furent cette fois plus rapides que l'ordinateur. L'instant d'après, une très violente secousse frappa le vaisseau. On entendit les filles crier depuis la salle de divertissement. Lionel, Roy et Jeckyll mirent instinctivement leurs mains sur leurs têtes.

-Nous sommes toujours vivants ! s'exclama Jeckyll
-les boucliers réfléchissants ont tenu ! Désiris ! au rapport !
-Boucliers réfléchissants hors service, systèmes de guidage et de transmission affectés, 3 canons vampyrs non opérationnels
-Et la salle de soins ?
-Les systèmes n'ont pas étés affectés.
-Heureusement que le tir a été effectué sur l'aile droite, la salle de soins étant située sur l'aile gauche elle a été épargnée, analysa Lionel. Pourtant j'aimerais comprendre, pourquoi avons-nous eu malgré tout des dégâts internes ?
-Le système de régénération a une faille qui n'a pu être comblée par la réparation du mécanicien Wigfred, Maitre Krovak.
-Et je n'ai pas été averti d'un problème pareil ? s'emporta Lionel.
-Ce n'est vraiment pas le moment de vous engueuler avec votre intelligence artificielle, Krovak ! -tempêta Roy-Si nous ne faisons rien Minoko risque de clamser et le Black Buccaner a besoin de son capitaine !

Lionel était gêné. Il donna l'ordre à Désiris de débloquer le lit d'appoint tandis que Roy déposa Minoko sur la table d'examen. Une coque taillée dans un genre de plastique vint se refermer sur la table.

- cet appareil est doté d'une technologie capable de refermer des plaies en quelques heures, en accélérant le processus naturel de cicatrisation en fonction de l'état général du bléssé, informa Lionel. Jekyll, j'ai fait de vous un Délégué Médical auprès de Désiris, vous pouvez donc communiquer avec elle et faire du meilleur boulot que moi, vu que vous êtes médecin.
-Cette IA et ces appareils sont les seuls médecins à bord ? demanda Jekyll
-Effectivement !
-Interressant... et si tout ce bel atirail tombe en panne ?

Lionel ne sut quoi répondre et se contenta d'écarter les bras au ciel en inspirant profondément. Il sortit de la salle de soins et croisa Wigfred accompagné des cinq filles.

-Que se passe-t-il ? Questionna-t-il. Le Désiris est en mode Caméléon et nous avons bien bougé ! Cela a même intrigué Galéon et Allié !
-Nous avons quatre invités, répondit Lionel. Messieurs Abysswalker et Escobar, une demoiselle du nom de Minoko et un docteur Jekyll. Un traitre a fait du grabuge sur le Black Buccaneer.
-Escobar ? Tiens tiens ! fit le mécanicien.

Et il passa la tête dans la salle de soins.

-Escobar ! Ma tête de bois ! ça fait un bail, espèce de vieille fripouille !

Roy fut très surpris de revoir son très ancien camarade d'académie inter-galactique.

Sur le Black Buccaneer, l'homme fulminait. Ses nouvelles tentatives avaient échoué. Le Désiris s'était camouflé avant qu'il n'ai pu recharger la tourelle lourde et Pensée avait repris le contrôle du vaisseau. Il retourna se perdre dans la zone aveugle.
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida


Dernière édition par Madema_Cherry le 04 Juin 2009 2:50; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Galéon
Réparateur de Péniches de l'espace


Inscrit le: 25 Sep 2003
Messages: 418
Localisation: Trône de commandement du 99th Star's Desperado

MessagePosté le: 20 Fév 2009 8:50    Sujet du message: Répondre en citant

A bord de leurs vaisseaux respectifs, Kuurliak, Allié et Galéon partageaient une communication sur le canal secret jadis réservé aux cavaliers de l'apocalypse. Les capteurs du bâtiment de Kuurliak avaient capté la déflagration à bord du black buccaner et depuis, traceur à l'appuis, Kuurliak leur avait retransmit l'ensemble des communications captées et les évènements. Lorsque le Black Bucanner tira sur le Désiris, Allié blêmit tandis que le sang de Galéon ne fit qu'un tour. Kuurliak, quant à elle, n'avait eut aucune réaction particulière. Elle se permettait même d'afficher un fin sourire en s'adressant aux deux capitaines.

_ Alors Galéon, enfin convaincu de l'infiltration de traitres dans nos équipages ?
_ Des traitres et des espions à bord d'un projet expérimental républicain dérobé, commandé par un apprentit capitaine qui plus est, ne m'étonne pas !
_ Et de quel droit te permets-tu de penser que ton bord est immaculé ?

Le cap'tan Desperado ne répondit pas à cette accusation. Allié inconnu en revanche s'adressa à Kuurliak d'un air morose.

_ Miss K. pensez-vous vraiment que nos bords respectifs peuvent avoir été infiltrés ?
_ Je le soupçonne depuis la dissolution des Cavaliers de l'Apocalypse, c'est pour cette raison que j'ai abandonné le KD-K Neogesis à mon second pour reprendre le contrôle de mon KD-K G0.
_ Et en quoi celà vous protège-t-il de l'espionnage ?

Kuurliak afficha un sourire amusé, Galéon soupira et lui expliqua que l'ingénieur était la seule personne "vivante" à bord du vaisseau. Allié haussa un sourcil, trés intrigué, mais le temps n'était plus aux questions. Tout du moins pas aux questions de ce genre.
Galéon ragea et passa de son carré personnel à son pont de commandement, basculant la discution secrète sur l'écran principal avant d'interpeler son second.

_ Meerondar...
_ Oui capitan !
_ Fait vérouiller tout ce niveau et annonce au reste de l'équipage une panne technique, puis coupe l'intracom.
Meerondar fronça légèrement des sourcils.
_ Que ce passe-t-il Galéon ?
_ Kuurliak avait raison... Ramène un container AL vide aussi.

Meerondar s'éxécuta et utilisa son code personnel pour déclencher la fermeture de totues les portes et cloisons étanches de tout le pont et des ponts supérieur et inférieur, puis revint en poussant devant lui un petit container qui flottait légèrement au dessus du sol alors que Galéon s'adressait à son équipage d'une façon trés solennel.

_ Compadres ! Suite à un haut sommet entre moi, el Aliado Desconocido et Mademoiselle K. nous avons put constater que les tensions entre nous, les anciens Caballeros, sont dus à des actes d'espionnage et de trahison !

Meerondar serra les dents, le reste de l'équipage, officiers comme exécutants, écouta en silence.

_ Compadres, l'instant est grave ! Ce que je viens de vous annoncé ne doit en aucun cas quitter ce pont de commandement. Toute intracom ou sortie de cette salle sera considérée comme acte de trahison, toute tentative de communication extérieure autre que les miennes sera vue de la même façon... Et vous savez quel sort je réserve aux sarnosos perros traidores !

Allié serra les dents, trouvant cette déclaration trés risquée dans de telles circonstances, mais en voyant le sourire confiant de Kuurliak, il ne dit mot et attendit la réaction de l'équipage.

L'ensemble des officiers, seuls à avoir le droit de porter une arme sur le pont de commandement, se leva et vint les déposer devant Meerondar, qui les neutralisa une à une en les répertoriant avant de les ranger dans le container AL. Tous les officiers présents en ces lieux étaient des survivants de l'ancien Desperado, et tous avaient une confiance totale en leur cap'tan, même s'il était parfois un peu lunatique, un peu impulsif et un peu extrème dans ses jugements.
Une fois qu'ils furent tous désarmés, Meerondar vérouilla le container et le poussa à la droite du trône de Galéon avant de le désactiver, coupant la lévitation et surtout rendant impossible son ouverture. Galéon s'adressa alors de nouveau à Allié et Kuurliak.

_ Allié, il faut faire demi tour tout de suite, tu dois porter assistance au Désiris.
_ Mes manoeuvres sont déjà engagées Galéon.
_ Parfait ! Kuurliak, contacte-le et informe-le de toute la situation si tu ne l'as pas encore fait.
_ Il tourne autour de l'Eclair du Soir depuis déjà une heure Galéon.
_ De qui parlez-vous ?

Kuurliak et Galéon échangèrent un léger sourire entendu à la question d'Allié, mais esquivèrent tous deux la réponse. D'ailleurs Galéon noya le poisson de ses propres mains.

_ Va aider tes protégés, si le Black Bucanner est toujours hors contrôle le Désiris va voler en éclats !

Les trois capitaines achevèrent rapidement les manoeuvres de demi-tour de leurs vaisseaux respectifs. Plus précisement, le KD-K G0 qui avait fini sa manoeuvre depuis un certain temps attendit que les deux machines de guerre finissent la leur. Il ne leur fallut pas longtemps pour rejoindre les deux vaisseaux laissés en retrait.

Le premier ordre de Galéon fut de vérouiller le Black Bucanner avec l'omnislot, ce qui fut fait immédiatement. Le discret pointeur cibla toutes les tourelles du lourd cuirassé.
Pendant ce temps L'éclair du soir, assisté par Kuurliak, se plaça en bouclier entre le Black Bucanner et le Désiris tandis que la demoiselle K. utilisait le traceur pour s'adresser au vaisseau blessé. Elle lui annonça dans un premier temps qu'il était maintenant sous la protection combinée de L'éclair du Soir, du 99th Star's et de son propre vaisseau.
Puis dans un deuxième temps elle allait procéder à un abordage afin de se rendre à bord du vaisseau pour aider aux réparations et parler au capitaine du Black Bucanner dont elle savait la présence.

Tandis qu'elle dirigeait son vaisseau vers le Désiris, Kuurliak ouvirt le canal direct qu'elle avait avec Téo.

_ Salut toi, tu as bien eu le compte rendu de la situation ?
_ Oui.
_ Que penses-tu de cette situation ?
_ Qu'elle ne sent pas bon, le Galactic Bucanner est compromit.
_ Penses-tu que les équipage de Galéon et d'Allié le soient aussi ?
_ Je ne le sais pas encore.
_ D'accord... Merci de ton aide Téo.
_ C'est moi qui doit te remercier pour tout ce que tu m'as offert.
_ Si tu veux me remercier prend Galadriel à ton bord et allez me faire un scan IRQ complet du Black Bucanner.
_ D'accord.

Une rose blanche apparut sur tous les écrans du Dark Leviathan, puis la voix mélodieuse de Galadriel salua Téo, qui lui rendit son salut avec grace, politesse et poésie, ce qui fit sourire la rose blanche.

_ Suffit Téo, tu me courtisera une autre fois.

Les deux entités artificielles conscientes échangèrent un instant une communication absolue, partageant et échangeant des montagnes d'informations, mais aussi de sentiments et de pensées, en à peine une seconde, puis le Dark Leviathan en mode fantôme, se dirigea vers le cuirassé. Le scaner à Imagerie par Résonnance Quantique permettrait bientot de voir toute forme de vie à bord du vaisseau aussi limpidement que des poissons dans un aquarium vide. Avec l'appuis de Galadriel, Téo n'en aurait pas pour plus d'une heure.
_________________
Les desperados ne se cachent pas pour mourrir ils se font juste oublier pour mieux rêver...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 20 Fév 2009 18:37    Sujet du message: Répondre en citant

-Vous n'êtes qu'une bande d'incapables ! Engager le vaisseau d'un pirate tel que Galéon avec une flottille aussi ridicule... vous n'aviez aucune chance !

quatre jours auparavant, sur la base d'Encécluphédis, au centre de la galaxie, la tension était à son comble entre les trois hommes dans la salle des officiers. L'Amiral Supérieur s'en prenait allègremment aux capitaines des avant-postes avancés de Trudéral et Hugofris.

-Par votre faute nous avons perdu une occasion en or, vous saisissez ! Une OCCASION EN OR de nous débarasser de ce maudit pirate !

Les deux capitaines regardaient leurs chaussures. L'opération "Aigle Noir" avait été un échec. Préparée depuis de longs mois, il n'a fallu que quelques secondes pour qu'elle tombe à l'eau. Le temps d'intercepter ces données tombées du ciel, ou plutôt arrivées de l'espace d'on ne savait où. L'un des deux capitaines avait reçu de nombreux blâmes, et ces coordonées secrètes ainsi que leur signification tombées sur son scripteur étaient du pain béni. Il y voyait là l'occasion unique de redorer son blason. Il contacta le capitaine D'Hugofris, l'avant poste avancé le plus proche, et ils entreprirent d'unir leurs forces ,sans contacter leur hierarchie, pour tomber sur le poil de Galéon. Oui mais voilà. L'opération ultra-secrète Aigle Noir était déjà lancée. Toutes les forçes de sept avant-postes avancés marchaient sur l'endroit du rendez-vous secret. Des frégates légères, des batiments lourds, presqu'un millier de vaisseaux devaient sonner le glas du Desperado of Universe, appuyés par le Galactic Buccaner en temps voulu. Un véritable piège à machoires devait se refermer sur le pirate lunatique. Tel n'en fut pas le cas. Dès que fut donnée l'alerte dans le Grand Salon, le GB n'avait qu'eu le temps d'en avertir la tête pensante de l'opération, afin qu'Aigle Noir ne soit pas repéré et qu'il puisse se disperser. Tout devait se jouer sur l'effet de surprise.

Les deux officiers ne pipaient pas mot. Il n'aurait pas fallu, d'ailleurs.

-Disparaissez de ma vue ! Vous en répondrez au haut commandement de la base-mère !

L'Amiral Supérieur convoqua ensuite tous ses officiers et sous-officiers pour un Conseil de guerre extraordinaire. Il devait se tenir trois jours plus tard. Toutes les forces de la république étaient depuis la fin du Conseil en alerte. Le jour suivant, lorsque le Black Buccaneer pulvérisa l'avant-poste, le Conseil se réunit de nouveau pour décider d'une action d'envergure.


Kuurliak avait fini son petit entretien avec Téo et continuait sa trajectoire vers le sas d'arimage du Désiris. Elle communiqua avec le Bringer en langage informatique et lui commanda d'avancer, afin que son vaisseau, à peine plus grand que le Désiris, puisse s'arimer. Il y eu d'énormes bruits magnétiques, et Kuurliak pénétra dans le petit vaisseau, au grand étonnement de Lionel intrigué par les bruits de pas qu'il avait entendus.

-A qui ai-je l'honneur ? Demanda - t- il stupéfait.
- Kuurliak, ou melle K, comme vous préférez. Je suis l'amie de Galéon.
-Et pourquoi ne suis - je pas au courant de votre venue ?
- J'ai communiqué avec Désiris. Elle ne vous a rien dit ?
- mais que... fit Lionel, les poings sur les hanches.

La mine outrée et profondément étonnée de Lionel fit éclater de rire Wigfred.

-Une affinité particulière, hein ! fit il en rigolant.
-Oh... je vois...! fit Lionel en croisant les bras tout en considérant l'ingénieuse ingénieur.
-Si vous saviez l'autorité qu'il a du mettre pour extorquer à Désiris les informations ultra-confidentielles demandées ! continua le mécanicien avant d'exploser de rire.
Kuurliak se contenta d'un large sourire amusé qui illumina son visage.
-Oh ça va hein ! se défendit Lionel taquiné jusqu'à la moelle. Si vous croyez que ça m'amuse de savoir qu'une étrangère fait des entourloupes avec L'Intelligence Electronique d'un batiment militaire...

Kuurliak se mit à rire à son tour. Elle rassura :

-Ne vous en faites pas, Lionel ! Je n'ai aucunement l'intention d'abuser de la situation ou de prendre votre place, lui dit elle dans un sourire.
-Et en plus elle vous a communiqué mon nom ! booonnn... fit il en avançant. Et pourquoi êtes-vous ici ?

Kuurliak, Wigfred, Roy et Madema le suivirent, et ils montèrent à l'étage supérieur pour se rendre au petit salon. Kuurliak expliqua les raisons de sa présence. Ils furent justement rejoints par Jetrho, qui était sorti de son coma quelques minutes auparavant. Il titubait encore un peu.

-ça va, vieux ? Lui dit Roy
-ça peut aller, j'ai connu mieux. Je suis toujours dans le coltard mais je n'ai plus mal, c'est déjà ça. Jekyll a dégoté un anti-douleur beaucoup plus puissant que ses sédatifs.
-Ah alors, tu dois être plus que shooté !

Ils arrivèrent au petit salon. Ils prirent tous place tandis que Madema prépara le thé. prenant le petit sachet entre ses doigts, Jetrho s'étonna :

-c'est quoi ça ? qu'allez vous faire de ces bouts de feuilles ?
-C'est du thé, Capitaine Abysswalker ! déclara Madema. Un thé parfumé à la menthe. Il va infuser deux bonnes minutes et votre palais sera enchanté !
-Du thé ? Infuser ?
-Vous allez comprendre !

Et elle versa de l'eau sur le sachet. Le capitaine regarda avec étonnement et attention l'eau se colorer d'un vert transparent. L'eau devenait de plus en plus opaque et fonçée. Au bout d'un moment, Jetrho retira le sachet et le tint en l'air, les sourcils haussés. Wigfred avait regardé la scène d'un air amusé. Il s'adressa à Roy.

-Ma parole ! il n'a jamais vu un sachet de thé ?
-Mon capitaine a grandi dans une cellule, répondit Escobar. Il ne connait pas grand chose du monde extérieur.

Jetrho avait trempé ses lèvres dans la tasse. Il fit une mine dégoutée.
-pouah ! ça a un gout bizarre !
-ah mais faut le sucrer, dit madema, enfin si vous voulez, sinon le goût est assez âpre !

Elle mit du sucre à sa disposition.

-Ah oui là c'est mieux ! s'exclama-t-il

Pendant ce temps, Lionel avait pris un gateau de l'espace et avait entreprit de se couper une grosse tranche. Le couteau dérapa et le régent se fit une grosse entaille à la place. Maudissant sa maladresse, il courut aussi vite qu'il put à la salle de soins.

Minoko ouvrit les yeux. Terrorisée à la vue qu'elle se trouvait enfermée dans un caisson transparent, elle se mit à gigoter et à pousser de grands cris. Les instruments de mesure et de soins s'affolèrent, et le docteur Jekyll réussit tout de même à la rassurer avant qu'elle ne fasse une grosse crise. Il lui dit avec une infinie douceur en levant le caisson :

- Eh bien mistinguette ! Tu as l'air plus solide qu'il n'y parait !

Elle rendit son sourire au médecin. C'est à ce moment que Lionel, déboulant dans la salle de soins, cria :

-Désiris ! sors moi du cicatrisant, vite !

Ce qui finit d'effrayer complètement la petite, qui se mit à hurler et se jeta sur l'importun en lui décochant un splendide crochet du droit, ce qui le propulsa sur l'un des murs de la salle de soins. Elle aurait continué si Jekyll ne l'avait pas maitrisée à grand mal.

-Sombre crétin ! - cria Jekyll - cette petite est très sensible et la moindre nouveauté l'effraie !

Lionel était heberlué et confus. Il n'avait jamais vu une telle poigne chez une gamine. Après force paroles réconfortantes, Minoko cessa de se débattre et se blottit contre Jekyll.

- Je suis profondément désolé, Jekyll. Excuse-moi, Minoko. Voyez-vous, je pensais qu'elle était toujours inconsciente et vous parti, puisque Jetrho nous a rejoints.

Minoko regardait toujours Lionel d'un air méfiant. Devant la mine déconfite de Lionel, Jekyll se radoucit.

-Bon, voyons cette blessure ! déclara-t-il.

Quelques minutes plus tard, Désiris lança un appel depuis les hauts-parleurs.

- Il est urgent que vous reveniez à la salle de commandement, Maître Krovak !

Jekyll suivit Lionel. Minoko resta à la salle de soins. Lorsqu'ils furent arrivés, Wigfred, Jetrho, Kuurliak et Madema étaient déjà là.

-Que se passe-t-il, Désiris ? dit Lionel en s'assayant sur son siège de commandement.
- Une flotte républicaine très importante nous arrive par les huits points cardinaux
-Oh purée ! lâcha Madema
-Une formation Luténia ! Interessant...
-Formation Luténia ? Interrogea Roy.

Lionel n'écoutait pas.
-Distance ?
-80 000 kilomètres spaciaux
-vitesse ?
-28 noeuds-lumière
- Ils seront ici dans peu de temps, analysa Lionel
-Formation Luténia ? redemanda Roy
-Le Luténia est une fleur qui s'épanouit dans mon univers, ses pétales évoquant un triangle sont munies à leur extrémité d'une grosse épine recourbée, elle se referme quand tombe la nuit... Désiris ! fais moi une analyse de la formation !
-Tout de suite !

Quelques minutes plus tard, les données s'affichèrent. Une myriade de points rouges, verts, orange, violets et bleus de différentes grosseurs occupèrent l'espace du superécran, accompagnés de chiffres ainsi que leur valeur sur la droite.
la machoire de Madema tomba par terre.

-3000 vaisseaux !

Roy et Jetrho froncèrent les sourcils.

-Bah ! nous ne sommes rien de plus qu'encerclés ! proclama le capitaine.

Lionel tourna la tête vers lui.

-C'est beaucoup plus que ça, corrigea t - il. De part son organisation et sa structure la formation Luténia peut s'avèrer être un piège particulièrement redoutable. Mobile sur tous les plans géométriques, elle s'adapte en temps réel aux mouvements de sa ou ses cibles. Le moment clé du combat est le moment où les premiers attaqueront... Et la clé pour éclater une formation Luténia est l'observation, la déduction, l'analyse et l'adaptation. Cela promet une passionnante partie d'échecs ! conclua t il avec un plaisir non dissimulé.

- ça tombe bien, j'ai toujours adoré les stratégies complexes ! Dit Kuurliak le sourire en coin.
- On file sur le Buccaneer ! Claironna Jetrho

Kuurliak leur emboita le pas.

-On reste en contact permanent ! dit elle en s'éloignant.
-Naturellement ! répliqua Lionel

Et il appuya sur le bouton du canal de communication.

-Désiris appelle 99th's Star's Desperado, répondez !
-Ici Meerondar, que voulez-vous ?
- Avertissez Galéon qu'une flotte républicaine considérable vient nous dire bonjour des quatre coins de la galaxie !
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida


Dernière édition par Madema_Cherry le 04 Juin 2009 2:48; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 20 Fév 2009 22:22    Sujet du message: Répondre en citant

La clique arriva sur la passerelle du Buccanner. Suivant les recommandations de Jethro, les « Têtes » s'étaient réunis sur la passerelle et le cuistot attendait avec une casserole pleine de pâtes, Minoko n'ayant rien mangé depuis plusieur jours.

_Eh Jethro, dit pensée ! J'ai un joli cadeau pour toi ! Une âme charitable m'a envoyé un scan détaillé de la zone aveugle.
_On va pouvoir nettoyer le coin... Ce qui m'emmerde, c'est son parasiteur.
_Un appareil qui permet de se camoufler autant visuellement qu'électroniquement, maugréa Pensée.... Sacré atout...
_Humf... Réfléchit Roy... Le défaut de cet appareil semble être son autonomie. J'imagine qu'il ne l'active qu'une fois hors de la zone aveugle... Et si !

Il s'empara d'une feuille de papier, la plaça sur la table de conférence et commença a écrire.

Un choc résonna dans les méandres de la zone aveugle.

_ESCOBAR ! J'aurais du te buter sitôt ta besogne finie....

_J'imagine qu'il doit nous surveiller via le réseau de détection de Buccaneer. Écrivait Roy. Cependant, la table de conférence ne se situe dans le champ visuel d'aucune caméra. Par conséquent, j'écrirais mon plan sur cette feuille. Je propose qu'on programme les Critters pour forcer cet idiot a sortir de son trou. On les passe en mode traque visuelle et les équipes de shockers paramétrés sur faible voltage. Ça lui fera danser une sacrée gigue. Une fois qu'il est sorti de la zone aveugle, on indique aux Critters de rester près des entrées de la Z.A. Pour l'empêcher de s'y réfugier a nouveau. Ensuite...

Un ricanement parcouru toute la salle.

Il ne savait pas à quoi s'attendre. Ça l'agaçait. Quelques longues minutes s'écoulèrent quant une série de cliquetis métalliques le sortirent de son marasme.

_Bordel ! C'était donc ça ! Vous allez me le payer !

Il s'empara d'un boitier de commande mais une décharge envoyée par un drone qu'il n'avait pas vu s'approcher lui fit lâcher l'appareil. Il heurta la grille puis s'éclata sur le sol quelques mètre plus bas. Tenant sa main engourdie et faisant les frais de quelques décharges supplémentaires, il commença a courir. Il savait qu'il se précipitait dans la gueule du loup mais le parasiteur, son va-tout, était totalement rechargé. J'ai 15 minutes d'invisibilité totale, pensa-t-il. C'est amplement suffisant.

_Les drones l'ont débusqué ! Triompha Pensée. Il se dirige vers la sortie tribord, pont 8 !
_Le Dock... Petit salopard... On y va ! Jekyll, Roy, Medley ! Avec moi !
_A TES ORDRES ! Hurla Roy
_On est partis ! Continua Jekyll

Medley resta silencieux mais il engageait des cartouches dans le chargeur de son M-12 Vanguard, ce qui constituait la plus explicite des réponses. Le groupe alla vers la porte, mais celle-ci resta close. Une voix en émana

_Elle est capable de mettre en échec son tissu de mensonges... Ne la négligez pas...

Ils regardèrent Minoko. Elle avait sorti une tête couverte de sauce -tomate de la casserole et regardait au dessus de la porte.

_Do-ku !

L'intéressé ricanna. Mais ne se montra pas pour autant.

_Elle est même capable de percer le mien... Cette petite me plait de plus en plus...
_Ça m'ennuie de l'impliquer... Concéda Jethro. Elle n'a pas totalement récupéré.
_Que tu dis ! Lança Jekyll qui finissait de la débarbouiller. Elle pète la forme !
_Bon ben... Allons-y...

La porte se montra enfin coopérative.

Il passait le plus mauvais quart d'heure de sa vie. Partout ou il tentait de se replier, il y avait un drone pour l'électrocuter. Il se sentait poussé vers la sortie. Même si l'issue en question l'arrangeait, aller jusqu'au dock ne serait pas chose facile. Il arriva dans la coursive. Activant le parasiteur, il parti au pas de course vers l'ascenseur de service. Mais le passage était bloqué. Jekyll, Jethro, Medley et Roy étaient la.

_Ces petits... Roy Escobar... Docteur Sammy Hide... Je vais prendre un malin plaisir a exploser la tête de vos copains cobayes avant de m'occuper des vôtres...

Il sorti son arme visa et... Manqua vomir son repas tant le coup de poing qu'il s'était pris s'enfonçait dans son estomac. Minoko l'avait approché par l'arrière et lui, trop confiant, n'avait pas fait attention. Elle le regarda droit dans les yeux, sourit puis empoigna le parasiteur. Elle l'arracha, asséna une série de coups rapide et violents puis recula. Il n'eut pas le temps de se ressaisir que, prenant appui sur ses mains, elle lui mit un puissant coup de pied dans le menton, virevolta et acheva son adversaire d'un dernier coup de pied dans la joue. Il s'écrasa contre le mur et tomba en position assise. Le dernier coup lui avait arraché son casque.

_Percepteur Lazarus Sin... Persiffla Jethro. Je vous savais capable de tout...
_Hahahaha ! Que t'imagines-tu donc, N-709 ? Que j'allais vous laisser « batifoler » ainsi sans rien faire ? Si t'avais pas effrayé N-803 au point qu'elle défonce ta porte, tout serait fini !
_Fils de pute...
_Dr Hide ! Est-ce un langage de la part de quelqu'un qui a manipulé le code génétique de ses « compagnons » pendant quatre ans ?
_Il a fait amende honorable. Le défendit Medley. Comme Roy et moi-même. Si nous les avons aidé, c'est parce que vos pratiques nous dégoutaient... Pire même...
_ÇA SUFFIT !!! Tonna Jethro. Le passé est le passé ! Ce qu'ils on fait avant, je m'en fiche. Seul ce qu'ils feront sous mon commandement m'importe !
_Ah oui ? Et si je te disais qu'Escobar...
_A réellement bossé sur l'ex Invulnérable ? C'était flagrant ! Il traite cet engin comme son bébé !
_Comment tu ?
_On en parlera plus tard...

Un « bip » retentit. Minoko, en observant le parasiteur, l'avait désactivé.

_T'exites pas, Pensée... Dit Jethro. On l'a eu...
_Il avait dû régler le champ en grande amplitude... Vous avez disparu du champ de détection à deux mètres de lui.
_C'est plus un problème... Dit Medley en posant le canon de son fusil sur sa tempe. On va retransmettre son exécution a tout le monde... Pas vrai, Capitaine ?

_JE NE PENSE PAS !!!!

Une puissante détonation couplée à un flash furent consécutifs a cette exclamation. Le groupe fut projeté plusieurs mètres en arrière. Il se tenait là. Flottant a quelques centimètres du sol. Sa combinaison, couverte de poussière, son casque partiellement caché par une capuche noire et délavée. Une longue cape du même acabit avec, dessus, un kanji... Roy le lut a voix haute.

_Doku...

Il éclata d'un long rire. Tendant la main vers le parasiteur, qui échappa de celles de Minoko pour atterrir dans la sienne.

_Le tissu de mensonges est maintenant mien... L'ordre des choses est rétabli... Mais... Je pense rester encore un petit peut. Le direct... C'est tellement mieux que la télé... Hihihihihi !!!!!

Il regarda Sin.

_Quant a toi... Tu feras un parfait messager pour les Luténia... Tu vas avoir le privilège de visiter chaque vaisseaux... EN MÊME TEMPS !!!!

Sin disparu dans un flash lumineux... Doku le suivi en un rire des plus inquiétants.

Quelques minutes s'étaient écoulées. Les « Têtes », composées de Fulcrum, Jekyll, Jethro, Medley, Narval, Pensée, Soyouz et Roy, étaient assis autour de la table de conférence. Minoko était sur les genoux du médecin. Elle sorti de sa somnolence et regarda vers la table.

_Doku !

Il apparu, assis en tailleur sur la table.

_C'est fou ce que séparer un mec en 3000 morceaux peut être amusant...
_Épargnes moi les détails, s'il te plait
_Sorry Cap'tain ! Je repassais juste vous faire un petit cadeau... SHAZAM !

Puis il disparu.

_Pensée ! Il a fait quoi ?!
_Euh... Il a refait nos stocks et réparé tout ce qui était cassé...
_Sérieux ? Ben ça me va... On a plus qu'a attendre les reps pour la baston... PAS VRAI LES GARS ?
_OUAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !!!!!!

Doku apparu devant Kuurliak. Avant qu'elle ai pu faire quoi que ce soit, il déposa le parasiteur sur une console et s'en alla comme il était venu. Il réapparu a coté de « son » vaisseau, puis s'adossa sur la coque a sa place habituelle, entre les 9.

_Eh bien... Cher Galéon... Notre entrevue est pour bientôt... HAHAHAHAHAHAHAHAHAHAHAAAAAAAAA !!!!!!
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Galéon
Réparateur de Péniches de l'espace


Inscrit le: 25 Sep 2003
Messages: 418
Localisation: Trône de commandement du 99th Star's Desperado

MessagePosté le: 21 Fév 2009 9:04    Sujet du message: Répondre en citant

Sur le pont de commande du 99th's Star's Desperado, les officiers et les techniciens étaient nerveux. Après l'annonce faite deux minutes plus tôt par l'officier de coordination des détecteurs qu'une flotte de trois milliers de vaisseaux apparaissant de tous les horizons de manoeuvre, Confirmant le message de Lionel retransmit par Meerondar quelques instants avant, leur capitaine n'avait pas réagit.
Il était retourné s'asseoir sur son trône sans mot dire, avait ouvert le compartiment logé dans le montant droit du dit trône et en avait délogé une bouteille de bourbon, puis toujours en silence il l'avait ouvert et en était maintenant à son troisième verre.
Le regard complètement perdu dans le néant, les yeux presques vitreux, il semblait fixer l'horizon qui se présentait droit devant lui, au delà de la grande baie de vitracier. Bien que tout l'équipage présent soit vétéran et que chacun d'entre eux connaisse personnellement le pirate, trés rares étaient ceux qui l'avaient déjà vu dans cet état.
Meerondar haussa un sourcil et fit deux pas vers lui, se permettant de rompre le silence sous le regard médusé de l'équipage présent. Il prit un fort accent espagnol et claironna sur un ton faussement paniqué :

_ Capitan ! Capitan ! Nous sommes rodéados ..... Il faut se rendre !

Le silence déjà tendu auparavent parrut s'alourdir plus encore. La plupart des membre d'équipage frémirent à une telle déclaration, Seuls trois d'entre eux affichèrent un léger sourire après la tonitruante déclaration de Meerondar.
Galéon sembla secoué d'un léger spasme. Il remonta lentement la tête vers son second et haussa légèrement les sourcils, semblant sortir de sa torpeur. Il ouvrit la bouche pour répondre quelque chose lorsque son regard croisa celui de l'impertinant.

_ ... ha...ha ha... ha ha ha ! HA HA HA HA HA HA HA HA HA !!!

Meerondar, qui avait déjà du mal à retenir son sourire, fut rapidement gagné par le fou-rire contagieux de son capitaine. Bientôt les deux hommes riaient tant et si fort qu'ils commençèrent à en inquiéter l'équipage.

Pendant ce temps, à bord de son vaisseau, Kuurliak finissait de démonter le parasiteur qu'elle avait reçut d'une halucination cinq minutes plus tôt. Elle démonta les derniers composant et les posa sur la table à côté des autres. Maintenant qu'elle en avait compris la structure elle en analysait le shéma.
Dans le cerveau de la ad'ishi, les connections se faisaient par millions à chaque fraction de seconde. Sa plaque osseuse frontale prit une teinte purpurine sous l'afflux intense de sang. Une légère tension se manifesta sous ses tempes et dans sa nuque, comme à chaque fois qu'elle se plongeait dans d'intenses réflexions de ce genre. Sa peau de fines écailles similaires à celles d'un serpent, teintée d'un noir ébène profond, l'irritait légèrement et elle claqua des doigts deux fois inconsciemment.
Galadriel envoya aussitôt le cyborg médical qui attendait dans un coin de la pièce. Ce dernier s'approcha de la créature aux allures de velociraptor penchée sur les composants en silence, pour ne pas la déranger. Kuurliak tendit machinalement le bras et le cyborg tendit une main pour qu'elle y dépose son membre délicat. Une fois celà fait, sa main dégagea un léger rayonnement qui anesthésia totalement la peau et la surface du muscle de l'ingénieuse ingénieur. Une fois que ce fut fait, il approcha son autre main du milieu de l'avant bras et fit jaillir une aiguille de sous "l'ongle" de son index avant de faire une injection de solution antiseptique combiné à un serum décontractant.
Kuurliak cligna d'un oeil lorsque l'aiguille s'enfonça dans son bras. Malgrés la puissante anesthésie, elle sentit parfaitement le métal traverser sa peau et sa chaire jusqu'à percer une veine, et elle sentit également le liquide injecté se répendre dans tout le système vasculaire de son bras avant de regagner le coeur et de rapidement se diffuser dans tout son corps. Elle venait d'isoler les différents composents et de comprendre à quoi ils servaient. Ses paupières frémirent lorsque l'injectino commença à faire effet et que les tiraillements de mélanomes qui s'étendaient, caché sous la même couleur noir que ses écailles. L'érebisme, la maladie génétique qui lui donnait ses capacités de réflexion monstrueuse était à double tranchant et la tuait à petit feu depuis son enfance. L'ingénieuse ad'ishi avait fêté son vingt quatrième anniversaire terrien quelques semaines auparavent, ce qui ne lui laissait plus que cinq ou six ans à vivre. Mais elle s'était faite à cette idée et acceptait son sort. C'est pour celà qu'elle était à ce point concentrée sur le dispositif de parasitage.
Douze minutes après avoir commencé à démonter le boitier, elle en avait fini l'analyse. Elle trouvait les technologies et techniques utilisées pour le réaliser relativement simple, en avait un plan mental en mémoire, aussi fiable que les plans d'origines dont elle se passerait parfaitement puisqu'elle avait aussi repéré les défauts et les failles du dispositif. Elle hocha doucement la tête, réflexe qui marquait qu'elle avait fini de réflechir et que maintenant elle allait subir de violentes migraines. Le cyborg médical lui fit alors uen nouvelle injection d'un autre serum. Elle devait jongler entre uen vingtaine de traitement chaque jour pour ne pas devenir folle de douleur. Abigael Intervint alors.

_ Kuurliak, le dispositif de défense intégrale est bientôt achevé, je nous ai rapproché de Galéon.
_ Hum...
_ Il est en plein fou-rire.
Un fin sourire s'afficha sur les lèvres de l'ingénieur, qui continuait de réfléchir tout en écoutant. Toujours dans l'élan de sa concentration, elle était encore en état d'égaler un ordinateur quantique de part ses capacités de calcul tout en faisant autre chose.
Cette autre chose pour l'instant était un souvenir. Le souvenir de la première fois qu'elle avait entendu Galéon éclater de rire et ne plus pouvoir s'arrêter dans une situation semblable. A l'époque le tout premier Desperado était un petit galion stellaire blindé et armé à grand renfort d'huile de coude. C'est ce vaisseau qui avait valut son nom à Galéon d'ailleurs. Elle s'en souvenait au point de revivre la scène entière, l'hypermnésie déclenchée par son érébisme lui avait permit de n'oublier aucun détail.
Le petit vaisseau était là, un réacteur fumant, dérivant à moitié, entouré par deux frégates militaires et trois canonnières. Elle n'était à bord que depuis 22jours à l'époque, et c'était la première fois qu'elle entendait l'homme rire. Il avait rit si fort, si longtemps, et de si bon coeur que celà en avait fait battre le coeur de la ad'ishi et décidé à lui vouer son court mais intense avenir.

_ Kuurliak ?
_ Je t'écoute Abigael...
_ Que fait-on pour Galéon ?
_ Ouvre un canal de communication, j'aimerais l'entendre...

La rose noire s'exécuta et un écran holographique s'afficha devant l'ingénieuse ingénieur.

A bord du 99th Star's Desperado, l'écran principal afficha le visage de Kuurliak, souriante. Meerondar et Galéon étaient à ce point mort de rire qu'ils se tenaient l'un à l'autre pour ne pas tomber. Les officiers avaient tous le sourire et certains d'entre eux commençaient même à rire doucement. Kuurliak sourit un peu plus et se délecta de ce rire. Lorsque Galéon, les larmes aux yeux, croisa l'écran et vit qu'il était observé, il se redressa et s'adressa à la demoiselle K.

_ Kuurliak !
_ Galéon !
_ Nous sommes encerclé, il faut nous rendre m'a conseillé Meerondar !
Elle éclata de rire. Son rire était clair, légèrement roucoulant. L'équipage de pont commença à rire de plus en plus, contaminés par tous ces rires. Galéon reprit la parole, souriant fièrement et s'adressant à Kuurliak comme à son équipage.
_ Compadres ! Nous sommes encerclé et nous allons nous rendre !
Ce fut la goutte d'eau qui fit déborder le vase. Tous les hommes et toutes les femmes présentes éclatèrent de rire. Galéon reprit.
_ Par contre ceux qui nous encerclent de savent pas auprès de qui nous allons nous rendre !
Les rires se calmèrent un peu, mais tout l'équipage avait le moral au plus haut et était serein, confiant. Meerondar reprit du tac au tac derrière la phrase de Galéon.
_ Compadres ! Auprès de qui allons nous nous rendre ?
Kuurliak répondit aussitôt, d'une voix forte et grondante.
_ Nous nous rendrons jusqu'à eux et nous les emporterons avec nous si nous devons nous rendre en enfer !
Galéon répliqua juste derrière.
_ Et nous boirrons le vin de la victoire dans le crâne de ceux que nous avons emporté avant de mourrir ! Alors si vous voulez être du banquet, faites ce qu'il faut !
Un hourra résonna dans la salle. Galéon en réclama deux autres puis ouvrit un canal avec le Désiris, un vers l'Eclair du Soir et un dernier avec le Black Bucanner, et c'est avec un sourire enjoué qu'il s'adressa à eux.

_ Amigos ! Le moment est venu une fois de plus de nous battre !
Lionel blêmit. Le Désiris aurait à peine le temps de se remettre du terrible coup qu'il avait subit lorsque la flotte serait là, et un engagement dans de tels condition était déraisonnablement risqué.
_ Je ne vous forcerais pas à rester ici, je vous conseillerais même de dégager ! Avec un capitaine débutant, un oisillon blessé et un allié qui voudra le protéger dans les pattes, vous nous mettrez tous en péril.
L'arrogance de ses propos et son sourire étaient volontairement cinglants. Il voulait se battre à fond et ne pas s'encombrer de devoir protéger ou couvrir les autres. De plus si le groupe se disperçait, la flotte d'attaque serait sans doute obligée de faire de même, ce qui arrangerait bien les choses.
Croisant les bras sur son ventre, fixant les trois capitaines au travers de leurs écrans de communication, il attendant farouchement leurs réactions et leurs réponses respectives
_________________
Les desperados ne se cachent pas pour mourrir ils se font juste oublier pour mieux rêver...
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail Visiter le site web du posteur MSN Messenger
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 21 Fév 2009 13:50    Sujet du message: Répondre en citant

Jethro était debout, soutenant le regard de Galéon. C'est ce moment que choisit Medley pour s'agenouiller a coté de son capitaine et lui tendre un canon flashball étrangement modifié. Jethro le saisit et le cala sur son épaule. L'arme émit une inquiétante série de cliquetis. L'équipage du Buccaneer avait profité d'une petite latence pour se mettre sur son 31.

_Eh bien, eh bien... Le... « Débutant »... A défaut de t'emmerder, VA COMBATTRE A TES COTÉS !!!! Mes amis ! Pour la première fois, le Buccaneer va livrer un combat d'ou il ne sortira probablement pas intact ! Ce sera notre baptême du feu ! Ce sera à cet instant que les républicains comprendrons que ces monstres avec lesquels ils se sont amusés tant d'années vont le leur rendre... AU CENTUPLE !!!!

Tout ceux présent sur le pont commencèrent a tambouriner sur leurs consoles. Les percussions aux accents guerriers parvinrent jusqu'à la passerelle du 99th. Galéon se contenta d'un petit sourire en coin... IL s'y attendait. Jethro leva la main. Les tambours cessèrent.

_Activation Du SKIN ! Déploiement Des Deseases en mode Jamming Web ! Préparation Des Critters en mode Soutien-Réparation ! Activation des propulseurs d'étrave ! Calibration de la visées des tourelles ! Micro-usines a plein rendement !

Des reflets bleutés apparurent sur la coque monochrome. Le vaisseau se mettait en position, ses tourelles tressautant.

_Dès qu'ils sont à portée, DONNEZ LEUR LE LA !
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !


Dernière édition par viking le 21 Mai 2009 21:21; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 21 Fév 2009 17:35    Sujet du message: Répondre en citant

- C'est pas la meilleure des idées ! avertit Lionel, un oeil rivé sur les écrans de contrôle. S'ils ont un plan, et ils en ont un, ils peuvent très bien d'un côté encaisser l'attaque et de l'autre mettre à exécution ce qu'ils ont décidé !

L'imuplsif Jethro était sidéré de voir avec quel calme Lionel avait prononçé ces paroles. Le régent était soucieux pour son vaisseau et l'avait laissé paraitre à Galéon, mais son professionnalisme naissant avait vite repris le dessus. Pendant que Jethro s'était exprimé, Lionel avait poussé des petits rires pensifs. Il avait songé à la phrase arogante de Galéon, et s'était remémoré les moqueries de ses camarades d'escadron. Même au sein de son unité, et malgré le fait que les petits vaisseaux aient fait leurs preuves, les appareils de la catégorie du Désiris étaient considérés comme de la petite bière. Relativement peu armés, leur puissance résidait dans le couplage des boucliers absorbeurs et des canons vampyrs, ainsi que sur leur capacité à s'unir pour harceler l'ennemi.

Galéon ne disait mot. Ils les avait fait marcher, et Jethro était tombé en plein dedans. Au fond de lui il voulait tester la motivation de ses alliés et savoir s'il pouvait compter dessus en n'ayant pas de poids morts. Il avait écouté d'une oreille distraite l'avertissement de Lionel et fixa son regard sur Allié, qui semblait attentif à tout se qui se passait. Quelque chose n'allait pas et son visage l'exprimait, Galéon le voyait bien.

- Ils ont un plan ? Comment ça ? Demanda Roy
- Voyez par vous-mêmes !

D'un geste il fit retransmettre sur les écrans de tous les vaisseaux ce qui s'affichait sur le sien.

- Les points de différentes tailles que vous voyez là représentent les formations et les étoiles les différents vaisseaux qui les constituent, les tubes au centre nous représentent et regardez ! nous pouvons retracer plusieurs figures géométriques qui indiquent leur visées par rapport aux différents points des tubes. La structure basique de cette formation indique clairement qu'ils ont un objectif qui va apparaitre et se déployer au fil du temps !

Meerondar, appuyé sur la console, haussa un sourcil. Galéon se resservit une lampée de bourbon. Allié rompit le silence qui s'était installé :

- Je propose, vu la situation et ce que Galéon nous a annoncé en premier, de nous mettre tous les trois sous ses ordres. Après tout, vous lui devez bien ça Jethro !

Lionel acquiesça. Jethro semblait réservé et dubitatif.

Le Désiris et le KD-K GO échangeaient constamment des informations. Penchée sur la console de contrôle, Madema observait avec admiration le compte rendu en images de l'activité intelligencielle de Désiris. Les images changaient sans cesse, dans une rapidité prodigieuse. Lionel annonça, après un rapide coup d'oeil sur le superécran :

- Ils se rapprochent !

Tout à coup, l'annonce tomba :

- Maitre Krovak ! cette formation est un leurre !
- Quoi ? tu es sûre ? s'étonna Lionel en voyant sur le superécran une formation très structurée.
- Informations analysées, schématisées et recoupées avec l'aide de la rose blanche : formation feinte, marge d'erreur 0.

Lionel était bouche bée.

- Et tu as une prédiction de leurs objectifs véritables ?
- les analyses ont déterminé deux cibles préférentielles : le Black Buccanneer ou le KD-K GO.

Lionel ouvrit une communication multicanal.

- Ce qui nous arrive sur le poil n'est qu'un leurre ! Kuurliak, Jethro ! attendez vous à être des cibles potentielles !
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 07 Mar 2009 2:55    Sujet du message: Répondre en citant

Galéon ne comprenait pas. Même si le capitaine du Black Buccaneer était une tête brûlée, sa capacité à unir et motiver son équipage ainsi que les caractéristiques du vaisseau en lui-même le rendait extrêmement dangereux. Quant à Kuurliak... L'idée de voir les républicains se démener avec elle est sa clique le faisait bien rire. Mais ça n'allait pas. Non... Quelque chose clochait et il ne parvenait pas à mettre le doigt dessus. Il ferma les yeux quelques secondes pour faire le vide. Se sentant observé, il les rouvrit et vit son visage se reflétant sur une visière poussiéreuse. Il observa le nouveau venu. Son équipage, quant a lui, était comme figé. Il afficha un rictus haineux.

_Doku, je présume ? Persiffla-t-il. Si tu tiens à ta petite tête, je te suggère de me dire ce que tu as fait à ton équipage...

Il était passé derrière Galéon sans que celui ci ne le voie se déplacer.

_Rien du tout ! Le fait de vouloir t'asticoter un petit peut ne les impliques en rien !
_Ce n'est pas le moment !!!! Il y a 3000 bâtiments qui se rapprochent et j'ai un abruti complètement imprévisible à mes cotés ! Même si Jethro est prêt à suivre mes ordres, je suis persuadé qu'il prendra l'initiative si l'occasion lui en est donnée !

Il était maintenant au dessus.

_Tu est loin d'imaginer a quelle vitesse peut aller une pensée.... Hihihihihihihihi !
_ÇA SUFFIT !

Galéon porta machinalement la main vers son arme. Doku faisait signe d'une main, pointant le caisson de l'autre. Fou de rage, il voulu charger l'importun et manqua perdre l'équilibre. Il mit un moment à comprendre qu'il était a présent sur l'une des tourelles du Black Buccaneer. Doku dérivait la tête en bas devant lui

_Mais que ?! Arrêtes de me prendre pour un con !!! J'ai un combat a livrer ! Ce que tu n'a pas l'air de comprendre !
_Pas vraiment, non... Ceci dit, je suis curieux... Tu es parvenu a faire changer l'état d'esprit de ton entourage du tout au tout... Stupéfiant... Vraiment...
_Peuh ! Tu observes les gens comme s'ils étaient des bêtes curieuses ! dit Galéon en croisant les bras. Et ceux qui te fascinent, tu les persécutes, comme ça ? Pour voir ? Mais qu'est-tu donc ? Hein ? Je ne sais pas ce que tu as vu, fait ou entendu ! Mais une chose est sûre ! Tu n'a pas vécu le quart de la moitié de ce que NOUS avons subi ! Ce n'est pas pour rien que j'ai été surnommé Galéon ! Et... Quant on est affublé d'un nom qui signifie « poison »... On ne peut être qu'un emmerdeur !

Pour la première fois de sa longue vie, Doku était désemparé. Roy et Jethro avaient paniqués, hurlés, courus en tous sens... Mais là, là... Il lui tenait tête. Droit, fier, le regard rivé sur sa visière. Si j'avais eu des yeux, il aurait été capable de me les faire détourner, pensa Doku. Cette idée le fit quasiment frissonner.

Ils se trouvaient a présent sur un océan de magma. Galéon fixa le flux incandescent qui passait sous ses pieds et sourit.

_Et maintenant, a quoi tu joues ?
_Oh... A rien de précis... Je voulais simplement voir quel environnement ton esprit génèrerait... Je suis surpris... J'ai ressenti les pensées de Mademoiselle K. à ton sujet quant je lui ai remis le Tissu de Mensonges... Elle est prête a tout pour toi...
_Si tu lui fais quoi que ce soit...
_Moi ?! S'indigna Doku tandis qu'un léger flash écarlate illuminait sa visière Mais pour qui me prends tu ?! L'idée, la simple idée que quelqu'un veuille faire du mal a cette Lady me mets dans un état... Tu as bien vu ce que j'ai réservé à Sin quant il a maltraité l'Innocente... Ne me compare pas à eux...

Galéon se sentait mal a l'aise. Il avait réussi à prendre le dessus un court instant. Mais ce tintement aux accents sanguins en lieu et place de son visage ainsi que le ton, la posture qu'il avait adopté et la manière dont il s'était approché au cours de sa dernière phrase l'avait sapé. L'environnement avait lui aussi changé. Et cette grotte glacée n'était surement pas la pour le rassurer. Il se ressaisit.

_Alors comme ça, il est possible de t'énerver... Hum... T'es pas aussi irrécupérable que je le pensais...
_N'inverses pas les rôles, petit humain...
_Pas si petit que ça... Au vu de tes réactions a mon égard... TU peut avoir les capacités que tu veux mais rappelles-toi de ceci : « Je ne suis que la somme de mes expériences. Et demain, je serais bien plus qu'aujourd'hui. » Tu ne sais rien... Tu n'EST rien !
_... Ha... Haha... Hahaha... HAAAAAAAAAAAAAAAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!!!! WHOUAHAHAHAHAHAHA !!!! Hi... Hihihihihohohohohohooooooo... J'étais loin d'imaginer que j'apprendrais autant a ton contact... Que de fougue ! Tu est impulsif, discourtois, indélicat, et j'en passe ! Mais tu as ce que je cherchais, des rêves, des convictions, Tu es prêt a tout pour voir tes lubies s'accomplir , même a l'ultime sacrifice... Durant tout ces éons... J'ai enfin trouvé les perles rares... Aaaaah... Qu'il est bon, de réapprendre a penser avec son cœur et ses tripes...

Ils étaient revenus sur la passerelle du 99th. Tous ceux présent sur les lieux n'avaient pas bougés d'un pouce. Galéon était debout devant son trône. Doku se tenant devant lui s'inclina profondément.

_ Cher Galéon, au plaisir de vous...

Il tomba à genoux en se tenant le torse. Il suffoqua, hurla, puis se tapa la tête contre le sol à plusieurs reprises. Il finit par se cambrer en poussant un cri atroce. Sa visière était passée un court instant au bleu. Elle était maintenant d'une couleur sanguine marbrée de noir. Il se remit debout et fixa Galéon. Celui ci se senti englouti dans un océan de haine. Quoi qui se soit passé, pensa-t-il, son expérience avec moi est en train de se terminer d'une façon des plus désagréables... Doku s'était approché, l'avait saisi par le col et collé son nez contre sa visière.

_Cet... Espèce... De... Il a... Il... Aaaaaaaah... ÄMÖN ! Pourquoi lui ?! Pourquoi ?! Pourquoi ?! POURQUOI ?!
_... !
_Écoute moi... écoute moi bien... Quant IL apparaitra, IL sera à moi... Tu comprends ? À MOI ! PEUT IMPORTE QUI IL EST À TES YEUX, IL EST À MOI ET UNIQUEMENT À MOI, À MOI SEUL ! Et au cas ou tu ne le saurait pas.... HA ! Bien sur que non, tu ne le sais pas... Une de mes créations.... Tu lui doit la vie... N'oublie pas... IL est à moi... si tu t'interposes, de quelque manière que ce soit... JE SERAIS SANS PITIÉ ! TES RÊVES MOURRONT AVEC TOI !

Galéon rouvrit les yeux. Il était en nage.

_Jethro ! NON ! Attendez, bon sang !
_RIEN À FOUTRE ! FEU ! FEU DE TOUTE LES PIÈCES !

Un détachement de vaisseaux se dirigeait vers le Black Buccaneer. Celui-ci avait riposté en envoyant une volée de torpilles. L'intégralité des batteries de l'appareil faisaient feu sur les restes désorganisés du groupe. Galéon fulminait. Il était encore ébranlé par cette entrevue des plus étranges. Mais l'heure n'était pas à la psychanalyse.

_L'imbécile ! En position ! Interception des bâtiments arrivant par les vecteurs opposés !
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 07 Mar 2009 22:48    Sujet du message: Répondre en citant

Madema se dirigeait d'un pas rapide vers le petit salon. Wigfred l'interpela alors qu'il sortait du petit ascenseur.

- madema ! où vas tu de ce pas ?
- je vais récuperer un équipement pour Lionel, il l'a oublié alors qu'il prenait le thé avec les autres, et c'est assez important
- j'ai besoin de ton aide, ma navette a été pulvérisée lors de la reflection du tir du buccaneer, et je dois retourner sur l'Eclair, les machineries auront bien besoin de mes services lors de ce combat !
- très bien, suis-moi, je demanderai à Désiris de te téléporter quand nous arriverons au petit salon
- tu sais, l'Eclair, le Despérado et le GO ont protégé le Désiris, et ils ont rudement bien fait ! Lionel a probablement bien réagi en camouflant le vaisseau, mais il a tout de même oublié un léger détail !
- Ah oui ? lequel ?
- Eh bien le bringer était toujours amaré au sas !
- Ah oui effectivement ! dit elle amusée.

Et ils arrivèrent. Madema appuya sur le bouton du canal de communication, et demanda à Désiris de téléporter Wigfred. Elle fit une figure dans l'air avec sa main en direction du mécanicien, et celui ci disparut dans un flot lumineux. Elle se tourna vers Sylvie qui se trouvait là :

- C'est dommage, hein, que des trucs dans le genre ne fonctionnent pas dans l'espace !

La mystérieuse Sylvie lui fit un fin sourire. Madema récupéra l'équipement, et se dirigea vers la porte. Sylvie la retint.

- j'ai vu une chose particulièrement bizarre, madema. J'ai vu Galéon debout sur une tourelle du Black Buccaneer. Il parlait. Et il a disparu quelques minutes plus tard.
- très étrange, en effet. Et inquiètant...
- M'étonnerait que Galéon soit fou à lier. je vais donc tâcher de voir si je peux apprendre quelque chose. Je vais entamer une méditation.
- maintenant ?! Avec tout ce qui va se passer dans les minutes qui suivent ? Mais tu seras constamment dérangée !
- ne t'inquiète pas pour moi !

Et elle se mit en tailleur sur la table et ferma les yeux. Madema la regarda un moment, stupéfaite. Puis elle se dirigea, incrédule, vers la salle de commandement.

- Eh bien Désiris ! A nous de montrer ce que nous avons dans le ventre !
- Tout est prêt, maitre Krovak ! tout équipement fonctionnel !
- Vraiment ? Tout est rentré dans l'ordre ? En aussi peu de temps avec la panne du système de régénération ?
- Le système a totalement récupéré, maitre Krovak, Kuurliak a réparé la faille.
- Eh bien ! fit il satisfait. Mais je me demande quand est ce qu'elle a bien pu le faire...

Lionel était joyeux. Comme à chaque fois qu'une bataille était sur le point de s'engager. Pourtant, il n'avait pu s'empêcher de se rememorer ce pesant souvenir, cette unique fois où il avait eu affaire à une formation Luténia. C'était lors d'un entrainement, alors qu'il était à l'école de la Corporation. Le combat avait duré deux heures et s'était soldé par l'échec de sa garnison. L'affrontement s'étant déroulé à armes réelles, il en avait eu pour deux semaines d'hopital, rééducation comprise. Les vaincus avaient eu droit à cinq jours de briefing sur les raisons de leur défaite. Tout le répertoire militaire y était passé. Il n'oublirai jamais. "si vous ne savez pas jauger la situation, travailler en équipe, recevoir des ordres et en donner vous-mêmes, vous êtes cuits !" leur avait dit l'instructeur. Mais comment appliquer ces consignes avec un capitaine lunatique et un autre qui n'en fait qu'à sa tête ?

Madema rentra dans la salle de commandement. Elle déposa l'équipement près de Lionel, qui la remercia. Le Buccaneer venait de tirer toutes armes dehors sur la formation qui venait sur lui par tribord. Lionel était horrifié. Jethro venait de commettre l'erreur que les républicains attendaient. Il avait attaqué le premier... Alors qu'ils avaient un plan. Lionel voyait au même moment la formation qui arrivait par babord à une vitesse prodigieuse pilonner le vaisseau, les chasseurs tirant à tour de rôle dans un slalom.

- Bon sang ! Son blindage ne tiendra pas à ce rythme !
- Lionel ! - la voix de Galéon avait jailli du canal de communication- je veux que les chasseurs furtifs de l'Eclair et toi alliez me désorganiser la formation qui s'attaque au Buccaneer !
- C'est entendu ! laissez-moi règler une petite affaire avant !

Et il enclencha une communication avec le Black Buccaneer. Il avait une terrible envie d'enguirlander comme du poisson pourri Jethro, mais il se retint.

- Capitaine Abysswalker ! Ici Krovak, Je vais vous soutenir avec l'aide des chasseurs de l'Eclair du Soir, mais auparavant j'ai une requête à vous faire !
- C'est pas vraiment le moment, mais bon !
- En fait si, vous allez comprendre ! l'action que je vais entreprendre est particulièrement risquée, le nombre de vaisseaux que je vais combattre est important, mes boucliers sont solides mais je ne suis pas à l'abri d'une surcharge, c'est pourquoi je vous demande de prendre à votre bord mes cinq membres féminins

Madema fut très choquée. Elle aurait voulu parler mais...

- Bon comme vous voulez, mais comment allez vous faire pour les amener ici ? Le combat a déjà commençé !
- Je vais vous les téleporter.
- Les téléporter ? Bon, il faut que j'avertisse notre cadette, sinon elle va vous les réduire en purée !
- Entendu !
- Lionel ! - cria Madema très affectée- Je veux rester à tes côtés, je veux être du combat ! N'oublie pas que je suis toujours ta déléguée et...
- Il suffit ! mon esprit chevaleresque m'interdit de risquer la vie de demoiselles !
- Quoi ?! ton esprit macho oui ! et Sylvie médite en plus, dans le petit salon !
- Elle ne fait décidemment rien comme tout le monde, celle-là ! railla - t il.
- C'est bon, Krovak ! annonça Jethro
- Désiris, hop ! et prends un soin tout particulier à la bonze qui s'est dévoilée !
- Désiris, je t'interdis de...
- Excusez-moi, Déléguée Madema !

Et l'intelligence executa l'ordre. Une lumière éclatante illumina le pont de commandement du Black Buccaneer et des formes se matérialisèrent. Bien qu'avertie, la jeune et sauvage Minoko fut prise d'une frayeur terrible et détala en direction de l'infirmerie en poussant de puissants cris, chose qui ennerva passablement le capitaine et l'officier de liaison, Roy.

- Chameau ! s'exclama Madema
- On avait bien besoin de ces boulets ! tonna Jethro.
- vous avez interet à vous tenir tranquilles ! cria Roy
- Mais quel accueil ! moi aussi, je suis ravie de vous voir ! persifla madema

Trois filles étaient debout. Magali, qui se trouvait assise à ce moment-là, se retrouva assise par terre tandis que Sylvie était assise en tailleur sur la table de conférence. Narval se retourna pour regarder les filles, et son regard fut attiré par sylvie, que la téléportation n'avait pas le moins du monde dérangée.

- Bienvenue à bord, mesdemoiselles ! -leur dit Pensée Profonde -pardonnez la rudesse de mon capitaine et de l'officier de liaison, mais votre venue a effrayé notre protégée, et ils y tiennent comme à la prunelle de leurs yeux !

Madema le salua de la tête. Elle promena son regard sur la salle, et en constata l'aménagement spartiate.

Le petit vaisseau se dirigeait vers la formation babord.

- Désiris ! Indique-moi la position des vaisseaux furtifs, que je ne les touche pas !

la formation avait atteint son but. Les tirs répétés avaient fini par surcharger le SKIN, et elle avait en plus mis hors service deux tourelles. Lionel entreprit de pourchasser un par un les chasseurs. Ses boucliers essuyaient des tirs sans discontinuer, ce qui rendit les tirs de ses canons vampyrs de plus en plus puissants...
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida


Dernière édition par Madema_Cherry le 04 Juin 2009 2:52; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 04 Avr 2009 21:00    Sujet du message: Répondre en citant

Appuyé contre un arbre, il relu la fin de la lettre une dernière fois.

« Elle est la dernière survivante de notre famille. Je vous en prie, prenez soin d'elle.

P.S. Vous trouverez votre paiement derrière le blason familial, dans la chambre à coucher. »

_Une mission de protection... Voilà qui est inhabituel... Cependant, cette somme me permettra de le faire un long moment. Un contrat est un contrat...

Il désactiva un petit dispositif sur son poignet.

Elle observait les ruines fumantes de ce qui fut autrefois son village. J'en suis la seule survivante, pensait elle. Un voix derrière elle la sorti de son marasme.

_Tu abordes toujours la même expression. Peut importe les circonstances.
_Mon père me disait toujours la même chose.
_Ainsi va la vie au sein du plus beau des totalitarismes...
_La vie ? Depuis quant fais-tu de l'humour ?
_N'en faut-il pas pour l'un des plus... Beaux métiers du monde ?
_Aurai-je l'occasion de te voir un jour ?
_Tu connais mon non au complet... C'est amplement suffisant...
_L'ont ils détruite ?
_Oui... Mais le contact a été rompu peut après... J'aurais été curieux de voir ces deux belligérants s'entredéchirer. Autant que ce fusse le cas... Se trouvaient-ils parmi vous ?
_Non... Mais j'imagine qu'il ont du être pris dans la rafle eux aussi... Si le contact a été rompu... Après tout, les autre villages ont subi le même sort...
_Pirater les réseau de communication républicains avec des connaissances minimales... Quel magnifique preuve d'inconscience.
_Plus rien ne me retiens ici, j'imagine...
_Pas vraiment, non... A moins de vouloir subir le même sort... Mais ça n'arrivera pas. C'est une certitude.
_Je ne sais pas ou aller. Je ne connais rien a part ce village est ses alentours.
_Je te guiderais. Ne l'oublie pas, Shelby... Nous sommes liés, quoi qu'il arrive. Contemplerons nous plus encore cette... Désolation, si tu me passes cette expression.
_Non, Shin... Nous pouvons y aller.
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 12 Avr 2009 13:52    Sujet du message: Répondre en citant

Le lendemain de leur disgrâce auprès de l'Amiral Supérieur, les capitaines de Trudéral et d'Hugofris venaient de passer en jugement devant le Haut Commandement de la base-mère, la mégabase républicaine située au fin fond de la galaxie, et qui s'était déplacé sur la base d'Encécluphédis, afin d'envoyer plus rapidement les condamnés sur le lieu de leur peine, car avant même qu'ils furent jugés, les impitoyables membres de cette instance avaient déjà une idée du sort qu'ils allaient leur infliger. Les procès de la République, après la dernière Grande Guerre, ne furent plus jamais équitables et l'étau de l'injustice se resserait jour après jour sur les habitants de la galaxie, maintenant le peuple dans la crainte de ses jugements disproportionnés.

Les deux capitaines étaient blèmes de terreur en entendant leur sentence. Non seulement ils n'étaient plus rien au sein du gouvernement militaire de la République, mais ils étaient comdamnés à servir de cobayes sur la base de Kentor, celle-là même qui a vu l'émeute qui allait déboucher sur le vol du prototype Full Frontal, l'Invulnérable, un an auparavant. Ils le savaient, parmi les bases stellaires et les planètes qui servaient de laboratoire, Kentor était celle qui se livrait aux expériences les plus cruelles. Ils avaient entendu quelques rumeurs sur les tests qui avaient été pratiqués sur un cobaye immatriculé N-709, et déjà à l'époque, ces rumeurs leur faisaient froid dans le dos. Ils devindraient donc des "chairs à expériences", sans nom, désignés seulement par un matricule. Ils restèrent sans bouger, osant à peine respirer. Ainsi la République traitait ceux qui avaient failli. Ils furent menés sans ménagement et entravés sur un vaisseau ultra-rapide, et dès le lendemain soir, ils étaient enfermés dans une cellule où reignait le noir total. Les gardiens avaient reçu l'ordre de les faire mariner quelques temps, le temps que leur angoisse augmente au fur et à mesure qu'ils entendaient les cris et les clameurs des autres cobayes.

Madema maugréait. Elle était en colère contre Lionel qui lui avait fait selon elle un mauvais coup. Medley l'observait et son attitude le faisait sourire.

- Je comprends ce que tu peux ressentir, Madema. Mais crois-moi tu es bien plus en sécurité sur le Black Buccaneer que sur ce petit vaisseau qui est une proie facile. Nous, nous avons le SKIN et plusieurs centimètres de coque de blindage, qui parent à tous les tirs, ce qui n'est pas le cas du Désiris, qui possède deux boucliers distincts. Krovak a sans doute estimé que votre présence dans le vaisseau n'était pas indispensable, et n'a donc pas voulu vous mettre en danger inutilement. Et puis tu verras, tu ne manqueras absolument rien du spectacle !
- Mouais... En effet ! lui dit elle amusée après que le BB ait encaissé un tir lourd.

Le Buccaneer ne possédait aucun hublot. Ce qui se passait à l'extérieur était retransmis par un réseau de caméras. Madema s'approcha d'un super-écran au sol. De son côté, l'Eclair du Soir avait fort à faire avec la formation plurielle qui lui avait déjà détruit une tourelle laser, un lance missile, et endommagé plusieurs parties externes. Ayant amoindri le vaisseau, la formation cherchait à atteindre ses réacteurs. Allié ordonna alors de faire avancer et reculer l'Eclair tout en le faisant tourner sur lui-même, dans des mouvements aléatoires, pendant que les tirs des deux tourelles laser restantes et des mini tourelles, en coordination avec ceux des canons tribord arrière du Desperado assistés d'une escadre de Foudres Noires, tiraient sur les vaisseaux s'approchant du vaisseau d'Allié, les détruisant en un seul coup, quelle que fut leur taille. L'ennemi en perdit ainsi plusieurs dizaines. Constatant son échec, la formation se replia à bonne distance de l'Eclair, évitant le vol stationnaire pour ne pas être une proie facile pour les canons de ce dernier. Le vaisseau d'Allié se plaça proue face à la formation, tous canons pointés vers elle.

Satisfait, Galéon, les coudes levés et alerte, éleva son verre devant son écran géant et enclencha plusieurs canaux de communication.

- Bravo Allié ! Félicitations les gars ! Nous contrôlons désormais la zone centrale arrière !
- Ouais, commenta Lionel. La formation luténia est maintenant immobilisée sur l'un de ses points et par là-même fissurée, et d'après les prédictions de Désiris la formation avant va se réorganiser en demi-cercle tandis que la formation arrière babord et tribord le fera en triangle, cependant si vous Abysswalker, arrivez à disloquer la formation de vos bords avant que le demi-cercle se forme, il y a de bonnes chances que la formation luténia soit éclatée ! Nous essayons de retarder la réorganisation, mais les effectifs s'amenisent !
- Ce sera chose faite, je viens d'avoir une idée !...

Ils avaient appris à coopérer. Grâce aux prédictions de Désiris et de la Rose Blanche mélées aux analyses conjointes de Pensée Profonde et de Kuurliak, les vaisseaux pirates et leurs alliés arrivaient souvent à anticiper les mouvements de leurs ennemis. Debout les mains derrière le dos face à la baie vitrée du vaisseau-pilote de l'opération, en retrait, L'Amiral en Chef plissait les yeux. Cette capacité à réagir promptement de leurs adversaires l'intriguait au plus haut point. Connaissant parfaitement le Black Buccaneer, il ordonna à son maitre-ingénieur un scan approfondi des quatre autres vaisseaux...
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 23 Mai 2009 1:06    Sujet du message: Répondre en citant

Le gohond'ara ouvrit les yeux et jeta un regard amusé a la silhouette encapuchonnée apparue devant lui.

_Tiens... Un Ghost... Ça faisait longtemps que j'en avais pas vu un. Alors, Amigo ? Ça fait quoi de ce retrouver à la place du manipulé ?
_C'est très offensant ! Qu'ils aient pris la vie de mon apprenti est déjà une terrible chose en soi ! Mais le fait qu'ils aient, en plus, l'audace de me leurrer de la sorte...
_Holà, holà du calme. J'ai pas envie de voir mon appareil péter a cause d'un coup de sang... Remarque, c'est pour cela qu'il m'ont tout mis sur le dos... Un être intangible capable de manipuler le temps et l'espace... Ça en fait du tintouin quant ça s'énerve... Mais... Tu m'as l'air plus réfléchi que les autres de ton acabit... Et puis, tu m'as débusqué, non ? N'est-ce pas une preuve de ma bonne foi ?
_Débusqué ? Tu faisais autant de boucan qu'un ivrogne nu sur la place publique ! Il y a une grosse différence entre susurrer sa position et hurler « Coucou ! Je suis la! » avec force néons et fanfares ! Métaphoriquement et télépathiquement, cela va sans dire... Enfin bref...
_Bon nous avons accordé nos violons, c'est déjà ça... Et arrêtes de voleter en tous sens comme ça ! Tu m'files la nausée !

Doku se remit dans le bon sens et se stabilisa à quelques centimètres du sol. Ils se fixèrent l'un-l'autre durant un petit moment. Puis, le Ghost repris la parole.

_En tous cas, ça-doit-res-ter-en-tre-nouuuuuuuuuus !
_Je sais pas ce qui m'agace le plus. Le fait que ta remarque soit judicieuse ou qu'elle t'arrange dans tes petites manipulations...
_Les deux !
_C'est ça... Prends moi pour un con, en plus... Il y a autre chose qui me chiffonne... Pourquoi ton intrusion n'a pas été détectée ?
_Parce que... Je n'ai jamais été lààààààààààààààààààààà ! WHOUAHAHAHAHAHAHAHAHA !!!

Le gohond'ara rouvrit les yeux. La pièce était vide. Il resta silencieux un moment.

_Mais quel emmerdeur...




_Elle est dans le secteur ! Si vous la voyez, tirez ! Elle doit forcément l'avoir sur... UNGH !

Le garde s'écroula, assommé.

_Il a eu le capitaine ! Ce type est un OUCH !
_Mais c'est pas vrai ! Je suis le seul ou quoi ? Répondez il y a quelqu'un ! Mais quest-ce qu'il a ce satané communicateur ?

Un bras sorti de nulle part enserra le cou du soldat.

_C'est très simple, susurra Shin... Parmis tous mes gadgets, se trouve un brouilleur.
_Le Croc de la Quatrième Étoile... j'aurais du m'en douter... J'imagine que tu vas en finir avec moi ?
_Non... j'ai promis de ne plus tuer de toute la durée de mon contrat. Et je dois reconnaître que ça rends la chose beaucoup plus amusante... Car... Les morts ne souffrent pas. Par contre, les soudards qui rentrent bredouille... Fait de beaux rêves... Je viendrais te voir sur Kentor...
_NON ! Ne...

Shin abatti la crosse de sa dague sur la nuque du soldat et le regarda s'effondrer. Il rengaina ses lames puis s'étira. Shelby choisi ce moment pour se déséquiper de son parasiteur. Elle s'approcha et le lui tendi.

_Garde le. Tu risque d'en avoir encore besoin...
_Tu l'a déjà utilisé ?
_Sur moi ? Pas une seule fois... Profitons du fait qu'il fasse encore nuit noire pour continuer le plus possible. Le spacioport est encore loin... Et nous risquons d'y rester un moment, le temps de trouver un vaisseau qui t'accepte...
_On ne peut pas utiliser le tien ?
_Non... C'est un monoplace et je n'ai pas pour habitude de faire voyager mes clients dans la soute a bagages...




_Mais c'est pas vrai !

Un autre tir venait de claquer sur la coque du Black Buccaneer. Jethro ne trouva rien de mieux que de vociférer la totalité de son répertoire, une fois de plus. Madema était restée un moment au beau milieu de la passerelle puis s'était rapprochée de celui qu'elle connaissait le mieux et qui hurlait le moins. Roy.

_Ça doit changer du flegme et de la retenue de Lionel, non ? Et estimes-toi heureuse que Medley préfère gérer les munitions depuis l'arsenal : c'est le pire et de loin !
_.... Quelle andouille... Je serais bien plus utile sur le Désiris qu'ici a subir autant qu'écouter le dico des jurons !

Une puissante explosion fit dévier l'avant du vaisseau de plusieurs degrés. Tous ceux qui n'étaient pas assis tombèrent. Roy se cramponna à sa console et retint Madema.

_C'était quoi, hurla Jethro ?
_Une torpille qui a sautée en sortie de tube, cap'tain, répondit pensée. Un tir chanceux.
_Pas pour nous, en tous cas !

Et le festival ordurier repris de plus belle.

_Y'a pas de bobos ?
_Non... Merci... Mais j'aurais pu me débrouiller seule !
_Peut-être, j'en sais rien. Mais ici, l'entraide tien de réflexe inconscient. Regarde : Cet équipage fonctionne a merveille et pourtant notre capitaine passe son temps a beugler au lieu de nous donner des ordres. Nous nous connaissons, nous nous faisons confiance, nous savons parfaitement quoi attendre de l'autre et ce que les autres attendent de nous. Si je peux te faire une suggestion, c'est d'aller à la table de conférence. Les sièges sont fixés au sol et équipés de sangles. Avec le système de moniteurs, tu seras aux premières loges.
_J'ai le choix ?
_Une suggestion du mécano, mais un ordre du capitaine ! Hurla Jethro de l'autre bout de la passerelle.
_Goujat !
_Rien a foutre !

Maugréant a présent contre Jethro, Madema s'assit sur un siège et se sangla. Elle entendis alors la voix de Roy.

_Quant on aura le temps, tu m'expliquera comment ta copine fait ça !

Sylvie n'avait visiblement pas été affectée par l'explosion. Les filles S'assirent à leurs tour autour de la table de conférence.

_Vous n'avez rien ?
_Non, ça va. On regardait le bon écran on a vu le coup venir.

Les jurons avaient cessé. D'autres tirs claquèrent contre la coque. Puis s'en suivit une détonation qui secoua une bonne partie du vaisseau. Medley déboula quelques instants après.

_Vous foutez quoi ? Sortez vous les doigts du cul, Bordel ! C'est fiottes nous ont sapé les trois tourelle du flanc droit !
_Eh oh, calmos !
_Désolé, cap'tain...
_Roy... Tu te rappelles de ta fausse manip' qui nous a permis de nous tirer de Kentor ?
_Nooon ? Si ? Vu la portée de la chose, les amis aussi vont être affectés.
_Justement, j'y compte bien... Je vais les prévenir, et je compte sur toi et Pensée pour y ajouter un petit plus.
_Vu comme ça...
_Bon... ils connaissent Notre vaisseau sur le bout des doigts...
_Oui, capitaine ! Crièrent les autres à l'unisson
_Donc, si la formation change sur l'un de nos bords, ce sera forcément un piège !
_Oui, capitaine
_Et si on tombait dedans dans un grand flash bleu, ça ferait quoi ?
_Du joli, capitaine !
_Mais, bien sur, en faisant notre petit coup fourré !
_Vive la vaseline, capitaine !

Tandis qu'un fou-rire général emplissait la passerelle, la formation se modifia.

_Tribord avant ! Hurla Pensée.

Le Black Buccaneer pivota et parti a pleine vitesse vers la masse changeante. Jethro ordonna l'ouverture d'un canal vers les vaisseaux alliés. Les visages interloqué d'Allié, blême de Lionel, et courroucé de Galéon apparurent.

_IEM ! Coupez tout ! Cria-t'il en faisant signe de mettre fin a la communication
_Pardon ?! Commença Allié
_Désiris ! Mode Cerveau m... !
_SI TU FAIS ÇA, ESPÈCE DE.... !

Le Buccanneer heurta violemment plusieurs vaisseaux qui n'avaient pas eu le temps de dégager. Il attendit de se retrouver au milieu du groupe.

_SURCHARGE !

Les reflets bleutés apparurent et devinrent plus intense. Un puissant flash bleuté se produisit. Quasiment tous les vaisseaux alentours devinrent des masses hors de contrôle, provoquant un véritable chaos. Mais...

_Alors... t'en penses quoi ?

Roy fixait les écrans des senseur, qui s'étaient réactivés immédiatement après.

_Comme prévu, Jethro. On s'est fait avoir...

Dans les ténèbres de la passerelle du 99th, Galéon riait à gorge déployée.

_P'tit con !
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !


Dernière édition par viking le 04 Juin 2009 12:24; édité 1 fois
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 04 Juin 2009 2:34    Sujet du message: Répondre en citant

- Ha Ha Ha Ha ! Il a sabordé ses alliés... cet N- 709 est plus idiot que je ne l'aurais cru ! Il ne sait pas se servir correctement de la capacité de surcharge du bouclier énergétique de l'Invulnérable ! Hum ! Hum ! Hum ! Très bien... Maître ingénieur, rapport de l'utilisation du champ Paragnet ?
- Vaisseaux principaux a plein rendement ! Les autres bâtiments ne représenteront qu'une gêne mineure dans le déroulement de l'opération, Amiral !
- C'est parfait ! Officier coordinateur, préparez-vous pour la manoeuvre ! Déclenchez-là à mon commandement !

Puis il ajouta dans un rictus moqueur :

- Etablissez-moi une liaison avec ce cobaye qui a osé défier la République en lui volant un de ses fleurons !

l'instant d'après, le visage enrubanné et haineux de Jethro apparut sur le superécran du vaisseau-amiral.

- Alors Abysswalker - il avait prononcé ce nom d'une façon satirique- vous avez eu des problèmes à ce que je vois ?
- Amiral Zheuntell... vous et votre meute de reps êtes la plus belle brochette d'enculés que les univers aient jamais portés !

Un bruissement parcourut la passerelle. Galéon éclata de rire tandis qu'Allié concédait un sifflement admiratif. Kuurliak afficha un sourire amusé et Lionel devint écarlate. L'amiral fulminait. Son air perdit sa suffisance et son ton devint beaucoup plus sec.

- Votre politesse a toujours été si délicate, N- 709 ! vous faisiez résonner les murs de Kentor ! Votre endurance physique et psychique était surprenante, elle nous a permis de mener nos expériences bien au-delà de tout ce que nous aurions pu imaginer, quel dommage que vous vous soyiez mélé aux insurgés, nous avons perdu là un élement de grande valeur, mais j'ai espoir de changer la situation !

Madema, qui s'était désanglée, apparut en retrait aux côtés de Roy.

- Qui-est-ce ? s'enquit elle auprès de lui d'un ton bas.
- Mon "supérieur"...
- Ton "supérieur" ? Je ne comprends pas !
- C'est l'Amiral Supérieur de Kentor, j'étais sous ses ordres en tant que mécanicien de l'Invulnérable, le véritable nom du BB. Et Zheuntell a surement eu la charge des Luténia car il connait le Black Buccaneer comme personne !

L'amiral reprit :

- Vous avez fait une grossière erreur, mon cher ami ! Vous avez mal jaugé la portée de l'impulsion electro-magnétique résultant de l'explosion du Système Kinétique Induit Neutralisant, et vous avez réduit à l'impuissance pour nous vos compagnons ! En fait, vous avez fait exactement ce que nous attendions !

Lionel blêmit et releva la tête.

- ça, ma pauvre Désiris, tu ne pouvais pas le prédire !

- A malin, malin et demi, charogne !

Ce fut au tour de Jethro d'éclater de rire devant la mine interdite de l'amiral.

- Ah Vraiment ? Vous n'avez pas l'air de bien vous rendre compte de la situation !

Puis il coupa la communication et il tourna la tête vers son officier coordinateur :

- Déclenchement de la manoeuvre ! Batiments Solairs en formation !

l'officier reprit :

- Déployez-vous autour du vaisseau ! Chargement des Canons à rayonnement ! Mise en place du champ neutralisant !

Plusieurs appareils de grande taille se positionnèrent, tout en émettant un étrange rayonnement, poussant et éperonnant sans ménagement les vaisseaux plus modestes, n'étant pas dotés du Champ Paragnet. Ils entourèrent le Black Buccaneer, les lueurs bleutées de ses propulseurs commencèrent alors à défaillir.

- C'est quoi ce bordel ? Hurla Jethro. J'ai dit : « Narval, dégages nous de cette mouise ! » T'attends quoi ?! La dissolution de la République ?
- Le vaisseau est drainé de son énergie ! Il nous en reste a peine assez pour l'éclairage !

La passerelle fut soudainement plongée dans les ténèbres.

- Euh... J'ai rien dit !
- Andouille !
- Le Corrupteur, maugréa Medley. Quelle saloperie... La vaseline, elle était pour nous, pas vrai les gars ?
- Si tu me disais en quoi ça consiste avant de déblatérer des conneries !
- Okay, cap'tain... Ça va se dérouler en deux temps. Le premier, dont nous faisons les frais, consiste à drainer l'appareil cible de toute son énergie. Quant au second, je préfère faire l'impasse dessus...

Jethro allait dire quelque chose quant un bruit inhabituel résonna dans l'appareil entier. Les vaisseaux Solairs s'étaient placés sur les six vecteurs principaux. Les uns émettaient un rayonnement étrange, les autres une onde du même acabit. La coque du Black Buccaneer commençat à se gondoler, puis à bouillonner. Le capitaine du dit vaisseau resta silencieux quelques secondes puis...

- Vous foutez quoi, merde ? BOUGEZ VOT' CUL !

Medley s'emporta :

- Et tu veux qu'on fasse quoi ? Les micro-usines seront inutilisables pendant un bon moment comme tous les autres systèmes d'ailleurs, donc oublie le remplacement des couches de blindage amovible ! Le drainage energetique du Corrupteur sert uniquement à paralyser le vaisseau le temps de la mise en place de l'arme proprement dite, donc l'énergie reviendra, mais sois patient bordel de merde !

Jethro regarda l'écran en face de lui et vit la coque de son vaisseau se liquéfier. Il recommença à vociférer son répertoire.

- Saloperie de putain de bordel de merde ! Nous ne ferons pas de vieux os à ce rythme !

Pensée Profonde aborda Medley pour lui demander des données techniques sur le Corrupteur, puis se mit à réfléchir et quelques instants plus tard il lança à Jethro, d'une voix posée :

- ça va, Capt'ain ! J'ai calculé que nous disposons d'une bonne quinzaine de minutes avant la liquéfaction totale du blindage !
- Ha Ha ! - partit Jethro dans un rire nerveux- et ça te rassure ?
- Mais réfléchis, écervelé ! - cria Medley- Nous disposerons bien avant de l'énergie nécessaire pour remplacer une partie du blindage !

Lionel était sorti depuis cinq minutes du mode Cerveau Mort, qui déconnectait l'Intelligence Electronique ainsi que tous les systèmes et son vaisseau venait juste de finir les rééquilibrages. Il conversait avec Kuurliak.

- Ainsi vous n'avez pas eu de problèmes avec l'IEM ?!
- Le KdK GO traverserait une tempête solaire, Lionel ! Je n'ai même pas pris la peine de décrypter la salve !
- Il faut faire quelque chose pour le Black Buccanner, cette arme est monstrueuse, regardez l'état de la coque !

L'espace est froid. Mais le rayonnement du Corrupteur dégageait une telle chaleur que l'on voyait des minces filets de métal couler sur le blindage de l'infortuné vaisseau.

- Je suis sur le coup, ne vous inquietez pas. Je réserve une petite surprise à ces batiments lourds !

La lumière bleue de la console du Désiris clignota. Lionel s'éxecuta et l'amiral en chef apparut sur le superécran. Celui-ci eut une mine stupéfaite tandis que Lionel fronça les sourcils. Ce dernier appuya sur une autre commande et Madema, appuyant sur le bouton de son communicateur, eut Lionel sur le mini écran. Sa mine lui fit comprendre qu'il était en communication. Roy et Jethro s'approchèrent.

- Je me nomme Zheuntell, amiral en charge de la formation ayant pour mission de vous anéantir. Je constate qu'ils doivent recruter quand vous portez des couches-culottes, dans votre univers !

Lionel était interloqué. Et par le sarcasme de l'amiral, et par le fait qu'il savait que son vaisseau n'était pas d'ici.

- Le Désiris a fait l'objet d'un scanning en profondeur, Maitre Krovak ! Ils ont copié le matricule et les caractéristiques du vaisseau.

- Une Intelligence Artificielle ! Et très développée je vois ! En fait, je vous ai contacté dans le but de vous proposer un marché. Après tout, vous n'avez rien à faire de cette engence de vermine qui vous sert d'alliés n'est ce pas ?

Lionel mit la main sur sa joue, et fixa l'amiral droit dans les yeux en lui disant d'un ton froid et posé :

- La différence avec vous, Zheuntell, est qu'avec les années, je cumulerais de l'expérience. Non la bêtise grasse dont vous nous faites l'étalage actuellement. Sachez que j'ai une dette envers le pirate Allié inconnu, et qu'elles ne sont pour moi jamais payées. Sachez encore que je ne trahis jamais.
- Quelle dommage ! Je serai donc obligé de vous écraser comme les autres. Quel gâchis ! Enfin...
- Sachez une dernière petite chose : - lança t il en se penchant vers lui - L'Escadron Hyagor dont je fais partie n'a jamais laissé filer sa proie !

Madema passa le communicateur à Roy et se prit la tête des deux mains.

- Mes aïeux, quels lieux communs ! quels clichés !

Lionel regarda vers la console du communicateur et partit dans un fou-rire complice et entendu avec Madema. Le fou-rire gagna bientôt la passerelle du Black Buccaneer. L'amiral ne comprenait rien. Ils étaient pour lui dans une situation critique et pourtant ils s'amusaient. Au bout de quelques instants et à la surprise générale, le rire de Lionel se métamorphosa en un sourire aussi carnassier que dérangeant.

- Redevenons sérieux...Je vous l'ai pourtant dit... Et je n'aime pas me répéter. Nous ne laissons jamais échapper une proie... FEU !

Les pièces du Désiris et celles du 99th en manuel, déversèrent alors un déluge de tirs sur les vaisseaux Solairs. ceux qui n'avaient pas été détruits furent achevés par les tourelles du Black Buccaneer.

- Réfléchissez bien, Zheuntell ! Invectiva Lionel. D'après vous, qui est la proie ?!

L'amiral coupa fébrilement la communication.

- Ils sont tombés dans notre piège pour mieux déclencher le leur...
-Co... Comment ça ? Que voulez vous dire ? questionna l'officier coordinateur.

Zheuntell s'épongea le front et expliqua, le plus calmement possible.

-Quand N-709... Non... Le Capitaine Abysswalker à indiqué a ses alliés de couper tous leurs systèmes, le message contenait une salve. Une communication dans la communication. Celle-ci indiquait certainement aux autres de rester en mode gris et d'attendre. Ce qu'il ont fait. De plus une lacune du Corrupteur dont nous aurions dû mieux tenir compte a encore accéléré les choses. Quant l'onde et le rayonnement sont activés le champ neutralisateur, drainant l'énergie de la cible se coupe. En principe, le vaisseau est trop endommagé avant que ses systèmes ne soient restaurés. Soit 5 minutes. Cependant les appareils test les plus grands faisaient 500 à 600 mètres. L'invulnérable en fait 800. Le blindage a été attaqué, certes, mais pas suffisamment pour mettre l'appareil en danger. Il nous aurait fallu 15 minutes pour le mettre à mal. Ça en fait 10 de trop.
- Nous devions couper les rayons et réactiver le champ neutralisateur, non ?
- C'est ce que nous comptions faire. Mais c'est trop tard a présent. Des six vaisseaux équipés du Corrupteur, il n'en reste plus que deux. Il va falloir nous battre à l'ancienne. Et ce ne sera pas facile.
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
viking
Sommelier de l'Arcadia


Inscrit le: 23 Oct 2004
Messages: 578
Localisation: Parmi les lapins qui font "BWAAAAAAAAAAH !!!"

MessagePosté le: 21 Juin 2009 23:57    Sujet du message: Répondre en citant

Plus rien ne bougeait. L'explosion était imminente.

_Amiral ?
_Non ! Ne faites rien ! Ils n'attendent que ça !

_Attendent que quoi ?! S'emporta une fois de plus Jethro. Qu'on leurs foute sur la tronche ? Mais j'en rêve ?!
_Pour une fois, je rejoins l'avis du petit con... Maugréa Galéon. Ils ont le nombre mais nous on a le moral. Et il y a une petite chose que je serais tenté d'essayer...

Sylvie ouvrit brusquement les yeux, se leva et fixa l'écran l'un des écrans de contrôle.

_Une tempête... Un ouragan... Intangible, imprévisible, incompréhensible...
_HAAAAAAAAA HAHAHAHAHAHAHA !!!!!!
_En résumé, un emmerdeur... Déprima Roy.

Doku apparu peut après la fin de son rire. Sa taille était immense mais aucun instrument ne semblait le détecter. Il tendit les bras devant lui.
_997,998,999... Le comte est bon ! Embarquement immédiat ! Prochain arrêt, les ENFERS ! HAAA HAHAHAHAAAAAA !!!

Il claqua des mains, le même nombre de vaisseaux composant le Luténia explosèrent. Les appareils restants étaient passablement désorganisés. Doku avait apparemment disparu.

_Bon sang ! Hurla Zheuntell. Sur nos vecteurs Réorganisez vous sur nos vecteurs !
_Damier ! Cria Jethro.

Tandis que les appareils du Luténia se livraient à un ballet désordonné, Une vibration parcouru la coque du Black Buccanner. Les parties du blindage qui étaient le plus endommagées éclatèrent, remplacées morceaux par morceaux par des plaques intactes. En quelques secondes, le vaisseau était comme neuf.

_C'est quoi ce délire, demanda le capitaine de l'un des vaisseaux Luténia. Cette saloperie est capable d'auto réparation ?!
_Si cet espèce de fou-furieux n'était pas intervenu... Nous allons nous scinder en deux groupes ! Les Élites, avec moi ! Le Désiris et L'invulnérable sont à nous ! Les autres, chargez-vous du fretin !
_DU FRETIN ?! MOI ?! ESPECE DE...
_Allons, allons... Galéon, mon cher, on ne peut pas blâmer un petit bureaucrate quant à son ignorance... S'en amusa Kuurliak.
_Je risque d'être un poids, constata amèrement Allié. Mon appareil est perclus d'avaries. L'I.E.M. n'a pas arrangé les choses.

Sylvie avait suivi la scène et se sentait mal à l'aise. Elle ferma les yeux pour s'éclaircir les idées et les rouvrit devant une visière crasseuse.

_Peu courant, ce genre d'apparition pour un Psy Ghost ! dit elle avec calme. Vous êtes généralement discrets !
_Une érudite que je n'ai pas remarqué ? Douée... Très douée... Voyons jusqu'où je peux aller avec toi...
_Je ne chercherai pas l'affrontement avec toi, et il serait sage de ta part de faire de même. J'ai eu a faire deux ou trois fois à des entités de ton espèce...
_Ne me compare pas aux novices que tu a pu chatouiller au cours d'un exploit passé ! Je suis beaucoup plus dangereux... Et si tu ne me crois pas. Le Kianguel m'en est témoin ! Et puis... Il n'y a que toi qui parle d'affrontement ! Non... Je veux juste voir jusqu'où tu peux aller. Voilà tout ! Hihihahahahahaha !!!
_En effet, je l'ai constaté. tu es puissant, manipulateur.. mais néanmoins, que sais tu des Psy Ghost que j'ai croisés ? Tu dis ne pas vouloir m'affronter mais me tester. Sache que je n'emploie jamais mes dons pour des futilités.

Le ton de Doku était frivole. Sylvie ne savait pas à quoi s'en tenir, ce qui amena le doute à s'immiscer dans son esprit. Ceux présents sur la passerelle du Black Buccaneer étaient comme figés, ce qu'elle trouvait étrange.

_Des futilités ? Dit-il en détachant chaque syllabes du dernier mot. Bon... Puisqu'il faut te... Stimuler !

Il tendit sa main ouverte vers Sylvie. L'espace au creux de sa paume commençât à se déformer. Il y eu une sorte de détonation.

_Il est pas passé loin, celui là ! Ils sont beaucoup trop rapides pour nos canons ! On fait quoi, Cap'tain ?
_Ne vous inquiétez pas, intervint Lionel. Le Désiris est justement conçu pour ça !
_Je me disais bien que cet appareil cachait son jeu... Ricana Roy. Fais nous un topo, on t'écoute !

Lionel ria. Il avait une nouvelle fois l'occasion d'en remontrer à des caractères qui avaient mal jugé son vaisseau.

_Pas besoin ! Écoutez et observez !

Roy et Jethro s'assirent. Curieux et impatients de connaitre ce que préparait Lionel.

_Désiris ! Charge le protocole Étreinte de la Nogg !
_A vos ordres !
_Le protocole ? l'Étreinte de la Nogg n'est pas une arme ? demanda Roy.
_C'en est une, plus autre chose, laissez-moi vous faire une démonstration !
_Protocole chargé !
_A nous, petites mouches ! Se rengorgea Lionel

Une mini trappe s'ouvrit sur l'avant du Désiris, à l'endroit de la salle de commandement. Plusieurs influx magnétiques en jaillirent et frappèrent un vaisseau léger que Lionel avait choisi comme proie. les influx se déployèrent autour du vaisseau et à l'instant même, il se trouva immobilisé. Sur la passerelle, tous étaient stupéfaits.

_Détruisez-le ! Ordonna Jethro.
_Avec grand plaisir !

Les puissantes tourelles du Black Buccaneer ne firent qu'une bouchée de l'appareil adverse.

_Eh, Lionel ! Dit Roy dans un sourire. Fais nous le en multi-cible et on sera comblés !
_Je ne peux qu'en étreindre trois à la fois, et en fonction multi-cible, le temps d'immobilisation n'est que d'une minute !
_Ok ! fit Medley en pointant son pouce.

Deux autres mini-trappes s'ouvrirent. La formation qui essaimait autour du Black Buccaneer essayait d'échapper au Désiris qui poursuivait son contenu. Peine perdue. Trois par trois, les vaisseaux explosaient. Jamais Medley et Lionel ne s'étaient autant amusés.

- Et encore ! Si nous utilisions le protocole dans sa totalité nous nous tournerions les pouces ! S'exclama Lionel.

_Une partie de plaisir ! Hurla Galéon.

L'intégralité des tourelles du 99th déversaient un enfer sur les vaisseaux adverses. Ceux qui en réchappait étaient achevés par l'essaim mortel que formaient les chasseurs. De son coté, l'Éclair du Soir épaulé par le Kdk Go mettaient les reste des assaillants en pièces.

_Ça me rappelle le bon vieux temps ! Ironisa Allié. Je regrette de ne pas pouvoir m'impliquer plus dans l'esclandre. Une chose est sûre, ils vont...

_... Le payer. Dit Sylvie qui avait été projetée à l'autre bout de la passerelle.
_Viens, viens... Je t'attends...

Sylvie se releva. Elle s'immobilisa à quelques mètres de Doku. Levant les bras, elle s'exclama :

_Illuminus ! Resplendae Eoleum !

L'air autour du Psy Ghost commença à tourner, et la magicienne, croisant, décroisant et élevant les bras dans une furieuse colère tout en prononçant un mot, accéléra le courant d'air déjà rapide. Doku fut pris dans le tourbillon, ainsi que tout objet autour de lui. Un peu plus, et le courant d'air deviendrait tornade.

_Joliiiiiii !

Le Ghost claqua des doigts. Il y eu un son étrange et le vortex naissant se dispersa.

_Et maintenant, « La Porte » !

Il fit un mouvement dédaigneux de la main. Sylvie se senti tomber mais se retrouva à mi-hauteur juste devant Doku. Il immobilisa la jeune femme en l'air.

_Emmerdeur, hein ? Ironisa Sylvie.

Elle ferma les yeux et entra en méditation. L'aura qui se dégagea autour d'elle la libéra de l'emprise de Doku. Elle se rattrapa de fort belle manière. Le Ghost resta silencieux un moment. Puis il s'approcha doucement d'elle. Il tendit la main et en apposa la paume sur son front avec une grande douceur.

_Vraiment, tu me surprends, petite d'un autre monde ! lui dit il en sondant son esprit. Tu es vraiment très très douée, personne ne m'avait avant toi touché ni réussi à se défaire de mon emprise !

Sylvie resta sans bouger. Quelque chose n'allait pas dans le contact de cette main qui la sondait.

_Et maintenant ? Quel est ton plan ? Me forcer à sortir de mes gonds pour de bon ? Si c'est le cas, je prendrais cela pour une provocation en duel, rien de moins !
_Ce sera pour la prochaine fois, très chère disciple ! HAHAHAHAHAHAHA !!!!

Le rire nerveux dont était pris Zheuntell gênait tous ceux présents sur la passerelle. Tous les Élites avaient été détruits. Ne restait plus que lui et son escorte. Quant à l'autre groupe, il n'était pas en meilleure posture. Aussi, il ordonna un rassemblement afin de faire front.

_Officier coordinateur, à combien s'élèvent nos pertes ? Demanda L'amiral en Chef d'une voix troublée.
_1299, Amiral ! Nos effectifs s'élèvent à 1201 unités : 10 bâtiments lourds, 450 vaisseaux légers et 741 chasseurs

L'officier coordinateur partit dans un fou-rire dépité qui mit mal à l'aise ses subordonnés.

_Et nous devons remporter la victoire avec aussi peu de forces ! Si nous sortons vainqueurs la République nous devra une promotion des plus conséquentes !

Galéon passait sa main sur son menton Tout en considérant le Désiris.

_Lionel ! Place le Désiris tribord avant par rapport au 99th's star ! Et assez loin ! Jethro Je compte sur toi pour les tirs de barrage ! Ordonna Galéon. Il est temps de donner la note finale !

_Vous, vous avez une idée derrière le crâne, Capt'an ! Expliquez-vous !

Galéon exposa son plan au régent. Celui-ci n'en croyait pas ses oreilles. Il répondit dans un large sourire :

_Eh bien vous quand vous avez une idée c'est pas pour rien ! Mais je pense qu'il va falloir régler la puissance de vos tirs !
_Le 99th star's n'est pas conçu pour la demi-mesure, Lionel ! Ça passe ou ça casse ! Mais je peux n'utiliser que 6 canons de ma batterie de 12 si vous craignez pour votre oisillon ! Fit-il dans un sourire moqueur.
_Que faut-il faire pour vous montrer la vaillance de mon appareil ? Soupira Lionel. Désiris ! couple le bouclier absorbeur auxiliaire avec le bouclier existant ! Déploie le diamètre des canons vampyrs à leur maximum !
_Êtes vous sûr de ce que vous faites, Maitre Krovak ? Le Désiris sera probablement sans défense après l'action !
_Absolument !

Mais l'analyseur de voix de Désiris ne s'en laissait pas compter. Toujours en Permission Totale, L'ordinateur Central ne pouvait ignorer cette menace.

_Bon tu te décides ! Hurla- t- il sur un ton des plus dissuasifs à toute désobéissance.

L'I.A. du Desiris finit par céder.

_Je suis prêt, Galéon ! Utilisez toute la puissance que vous souhaitez !

La première des deux batteries tribord zénith avant du 99th star's Desperado s'orienta vers le Désiris tandis que celui-ci orienta ses six canons vampyrs vers la bombe anti-matière que le 99th avait larguée. L'amiral en Chef, s'apercevant de ce mouvement ennemi, ne réalisa que le temps d'une pensée plus tard ce qui allait se passer. Il hurla pour le reste de la formation :

_Repli général ! Évacuation immédiate du secteur !

La formation en était à exécuter l'ordre lorsque le 99th tira. La seconde d'après, les six canons vampyrs crachèrent chacun une gerbe d'énergie. Une déflagration monstrueuse eut lieu, une gigantesque colonne de particules s'éleva, tandis qu'une onde hyperlumineuse souffla les vaisseaux qui ne s'étaient pas repliés. Le 99th, l'Éclair et le Buccaneer furent repoussés sur plusieurs degrés mais encaissèrent le choc. Le Désiris, propulsé très violemment vers l'arrière par le tir des canons vampyrs et la déflagration, heurta de plein fouet le KDK-GO. Ses boucliers réfléchissants le fit rebondir. Lionel fut éjecté de son siège et sa tête heurta l'une des consoles.

_Propulseurs d'étrave à pleine puissance ! Chargement des torpilles à missiles ! Jeckyll, Reese, Pledge ! Sur la passerelle ! Et surtout... PAS DE SURVIVANTS !!!

Le Black Buccaneer s'aligna sur les vaisseaux adverse et tira trois torpilles. Zheuntell ordonna à son équipage et à celui des deux autres appareils qui restaient de faire feu pour les détruire. Quant celles-ci furent touchées par les tirs de barrage, elles se divisèrent en des dizaine de petits missiles tout aussi dangereux qui touchèrent mortellement les trois vaisseaux. L'immonde amiral eut a peine le temps de réaliser qu'il était englouti par les flammes. À l'infirmerie, Jeckyll qui finissait de border Minoko la vit frissonner. Il écouta les cris de joie qui émanaient de son communicateur puis caressa la tête de l'enfant.

_C'est fini...
_Tu viens, Doc' ?

Au moment ou le médecin et ses deux comparses arrivaient sur la passerelle, Sylvie rouvrit les yeux. Son regard était perdu dans le lointain et ses mots n'avaient aucun destinataire.

_J'ai été battue...
_________________
Put me inside SSC
Let's test superstring theory
Oh yoi yoi accelerate the protons
Stir it twice and then just add me !
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé MSN Messenger
Madema_Cherry
Capitaine de barquette spatiale


Inscrit le: 23 Sep 2003
Messages: 196

MessagePosté le: 03 Juil 2009 0:22    Sujet du message: Répondre en citant

Plus rien ne bougeait. Le calme après la tempête. Le Désiris dérivait doucement, ses six canons vampyrs éventrés et fumants. La réutilisation immédiate de la phénoménale énergie absorbée par les boucliers combinée à la décuplation énergétique dont étaient capables les canons, les avait mis hors service. En face de lui, la carcasse encore en feu du vaisseau-amiral finissait de se consummer. Tout autour des cinq vaisseaux, d'innombrables morceaux de tôle et des quantités de corps flottaient dans l'espace.

- Maître Krovak ? Maître Krovak ? M'entendez-vous ?

N'obtenant aucune réponse, L'oeil-caméra de Désiris fouilla la salle. Elle le découvrit gisant sur le sol. Ses senseurs optiques lui révélèrent qu'il était inconscient. Après quelques secondes de calcul, Elle enclencha la communication.

- ... par une illusion, ma belle, continua Roy. une des spécialités de notre cher ami, alias Poison.
- Ce qui rend la chose plus ridicule encore, répondit elle en tournant la tête vers lui.
- Ne te mésestimes pas, Sylvie. Les pouvoirs de Doku sont...
- Aléatoires et incommensurables, oui. Mais ce n'était qu'une constatation. Je n'ai jamais voulu croire les nombreuses histoires qu'on me racontait sur les capacités des Psy Ghosts. J'ai eu bien tort. Doku m'a révélé être le créateur du trou noir de Kianguel...
- Sans blague ?! Doku a créé le trou noir le plus grand de l'univers ?! l'interrompit en s'extasiant Madema. Roy et Jethro n'étaient pas en reste.
- Invraisemblable, non ? Cela se rapproche d'une histoire que l'on m'avait raconté : Un antique Psy Ghost, maitrisant l'espace temps à son plus haut degré, aurait réussi a créer... un univers entier !
- Se pourrait il que ?
- Doku n'est pas assez âgé, Madema ! répondit Sylvie dans un large sourire

Elles restèrent un moment à se regarder. Madema lui demanda soudainement :

- l'illusion qu'il t'a fait subir n'était pas trop éprouvante, j'espère ?
- ça devrait aller... Mais comment as-tu su ?
- C'est Roy qui nous a prévenus. Apparemment, Doku les a tellement asticotés qu'il a appris a reconnaître les personnes qui sont sous son emprise. Et....
- BOUH !
- PYROS !

Doku avait surgi a travers le sol juste derrière Sylvie. Celle-ci, déjà à cran, s'était retournée en hurlant, projetant une énorme flamme bleutée. Le Ghost la fit se dissiper d'un geste de la main puis disparu.

- Médites bien sur ce qu'il vient de se passer, ma chère ! La leçon suivant portera également là dessus ! HAHAHAHAHAHAHAHA !!!

Tous restèrent silencieux un moment supplémentaire. Puis Madema repris à nouveau la parole.

- je croyais que tes pouvoirs étaient sans effet dans l'espace ! Comment as tu pu les utiliser ?
- C'est la structure de ce bâtiment qui libère ma magie, une propriété du metal dont il est construit, sans doute
- Vraiment fascinant, constata admiratif Roy. Cet engin ne finira jamais de me surprendre, voilà qu'il conduit les énergies magiques maintenant !

Sylvie se mit la tête dans ses bras croisés. Sa phrase resta néamoins compréhensible.

- Mais que me veux-t-il à la fin ? Il me prend pour sa disciple, pour qui se prend il ?
- Pour un casse pied capable de manipuler le tissu même de la réalité... Mais le coup du disciple me perturbe... répondit pensivement Roy

Sylvie releva la tête et soupira de lassitude.

- J'ai un de ces mal de crâne... se plaignit Madema
- C'est normal, cette bataille nous a tous mis sur les nerfs, les gars laissent exploser leur joie, mais je sens bien qu'ils ont besoin de décompresser ! observa Jethro

En effet le Black Buccaneer était en liesse depuis dix bonnes minutes. Ce fut l'equipage du 99th star's Desperado qui donna le ton, suivi immédiatement par les hommes de Jethro. Les hommes et femmes de l'Eclair du Soir démontrèrent aussi leur joie à leur suite.

Les trois comparses arrivés quelques instants auparavant commençaient à s'impatienter.

- Pourquoi nous a tu demandé de venir, Jethro ? interrogea Jekyll.
- Je voulais vous faire assister à la victoire, mais vous n'avez pas été assez rapides !
- Vraiment ?
- Nan ! pour faire du tricot, patate !

Jethro pointa le doigt vers un écran qui affichait un Désiris meurtri et dérivant. Jekyll se pinça la lèvre tandis que Reeze et Pledge échangèrent un regard.

- Coup classique ! Commençât le premier.
- Je mate et il déblaie ! Finit le second.

Intriguées par la conversation des trois hommes, les filles se tournèrent vers eux. Madema ne put s'empêcher de s'exclamer en voyant Reeze et Pledge :

- par les cieux, quelle horreur ! dit-elle en se mettant la main sur la bouche.

Pledge émit un "Hé !" réprobateur tandis que Reeze partit dans un rire joyeux et décontracté. Il s'avanca vers Madema, ouvrant et refermant ses griffes d'acier, terminant des avant-bras volumineux, dans un sourire amusé. Madema eu un mouvement de recul.

- Tu as devant toi deux grands produits des expériences de Kentor, Madema ! Et encore, tu n'as rien vu ! Lança Jethro
- Mais... ces expériences sont vraiment ignobles ! J'en avais entendu parler, mais je ne m'imaginais pas ça !
- Tu n'as rien vu, hein ! plaisanta Reeze. Et tu n'as rien entendu non plus, fit il dans un grand sourire en pointant la poche du manteau de Madema.

Elle réalisa enfin que son communicateur sonnait. Etourdie par les bruits de la liesse et sa propre fatigue, Madema n'avait pas entendu les sons brefs qu'il émettait depuis quelques minutes. Elle le prit et enclencha la communication.

- Oui Lionel qu'est ce que tu veux ?
- Ici Desiris, Déléguée Madema. Un médecin est requis d'urgence à bord, et votre présence également pour suppléer au régent.
- Tonnerre ! que lui est il arrivé ? Rien de grave ?
- Il est inconscient dans la salle de commandement. Je ne peux le téléporter dans la salle de soins, une teleportation risque d'avoir des conséquences graves si son état est sérieux.
- Comment est ce arrivé ?
- Le Désiris a heurté très violement le KD-K GO. Il a été éjecté de son siège.
- Bon sang ! j'arrive tout de suite !

Jethro regarda les trois comparses, d'un air qui laissait entrevoir qu'il avait eu raison.

- Ça c'est ce que j'appelle avoir du flair ! Plaisanta Reeze
- Roy tu vas avec eux pour les réparations. T-Bone prendra ta place en attendant.

Quelques secondes passèrent.

- Mais qu'est-ce que vous foutez encore là ?! Au Bringer et plus vite que ça !
- Pas la peine ! Déclama Madema.

Elle enclencha la communication avec l'Ordinateur Central, les cinq personnes disparurent dans la seconde, pour réapparaitre simultanément sur le Désiris. A peine la téléportation fût elle terminée que Jeckyll, Pledge Reeze et Roy s'examinèrent frénétiquement.

- Un problème ? s'enquit Madema
- Laisse tomber... Souffla Jekyll
- Private Joke ! Glapit Reeze
- ça fait bizarre la première fois hein ! leur dit Madema dans un sourire.
- C'était pas notre première fois...
- d'où la private Joke ! s'exclama Reeze en riant
- Et t'aurais trouvé ça marrant de réapparaitre sans dessus-dessous ? Maugréa Pledge.
- Sans dessus, j'sais pas... Mais sans dessous, alors là, NON ! J'ai ma pudeur !
- Vous allez pas recommencer, tous les deux ?! Tempêta Jeckyll
- Meuh non, mon gros gorille à moi ! On est pas chez nous !
- t'es vraiment trop con, tu sais ! invectiva Pledge
- A ton service !

Madema ria de bon coeur. Elle se souvint tout de même de sa crainte qu'une mésaventure dans le genre avrrive à Lionel, suite au dysfonctionnement du système de téléportation pendant la traversée du trou noir. Mais ce souvenir la fit sourire.

Ils avaient été téléportés juste devant le sas de la salle de commandement. Ils y entrèrent et trouvèrent le régent gisant sur le côté, entre son siège et la console de communication. Jekyll s'approcha et se pencha sur le blessé, tandis que Madema montra son inquiétude en mettant ses mains sur son visage.

- C'est grave ? demanda t elle avec anxiété
- ça n'a pas l'air...

Après quelques minutes d'examens, le médecin annonça :

- C'est un coma traumatique. Il répond aux stimuli, ce qui démontre que le choc n'est pas très sérieux. Il faut néamoins le surveiller.
Désiris, c'est bon ! tu peux nous téléporter tous les deux !

L'IE obeissant à son Délégué Médical, les deux personnes disparurent dans la seconde. Madema s'assit sur le siège de commandement, tandis que Reeze s'assit sur le deuxième siège disponible.

- hé ! s'emporta Pledge
- Je suis le plus vieux, le titilla son comparse
- C'est pas une raison, fit le premier dans une moue, dégage de là !
- Dans tes rêves, mon p'tit gars ! mais tu peux t'assoir sur mes genoux, si tu veux ! lui lança t il dans un grand sourire moqueur

Madema se tourna vers eux la mine amusée.

- Eh bien ! Vous devez mettre de l'ambiance dans le Buccaneer !

Reeze se tourna vers elle et lui fit un clin d'oeil, tandis que Pledge mima une claque sur la tête de son compagnon. Puis, faisant de nouveau face aux consoles, Madema s'adressa à l'Intelligence :

- Quelle est la situation, Désiris ?
- Les boucliers absorbeurs et les canons vampyrs sont hors service, la coque a subi des dommages suite à l'onde de choc provoquée par l'explosion de la bombe anti-matière, les réacteurs sont inopérants suite à la collision avec le vaisseau de Kuurliak.
- Nous sommes immobilisés... réalisa t elle
- Exactement !

Elle réfléchit un moment, puis posa son regard sur le 99th. Elle avait vu des quantités de chasseurs décoller de larges docks. Et si...

- Etablis moi la communication avec Galéon !

Son analyseur de voix lui indiquait que la jeune fille avait une idée en tête.

- Il vaudrait mieux que vous l'établissiez vous-même, Déléguée Madema. Une communication directe aurait plus de poids.
- Comme tu voudras... Désiris appelle 99th star's Desperado, à vous !
- Quoi ?! C'est à quel sujet ?

Elle reconnut la voix courroucée de Galéon. Elle se sentit mal à l'aise.

- Heu... Ici La Déléguée du régent Krovak, Galéon. Le Désiris a subi de nombreux dommages suite à l'explosion de la bombe, le plus grave étant l'avarie des réacteurs. Ils sont hors d'usage. J'aimerais que vous remorquiez le vaisseau jusqu'à vos docks, et y rentrer pour effectuer les réparations nécéssaires.
- Ha ! elle est bien bonne, celle-là ! Je ne pourrais jamais faire entre le Désiris dans mes docks ! Il est bien trop volumineux ! De plus, toutes mes ressources ainsi que celles du Kdk vont aux réparations de mon vaisseau ainsi qu'à celles de l'Éclair. Et ce, en priorité. Ça m'emmerde de vous laisser en plan comme ça, mais le Black Buccaneer et la triple buse qui lui fait office de capitaine seront plus à même de t'aider. Désolé !

Il coupa la communication. Madema resta dépitée un moment, la tête dans les mains. Puis la phrase de Wigfred lui revint en tête :"il n'est pas commode...", ce qui la fit sourire et relever la tête.

- ça aura plus de poids, n'est ce pas ! lança t elle pour Désiris
- Un problème ? s'enquit Reeze
- Il va falloir se débrouiller ! Je tente l'approche avec Jethro. Capitaine Abysswalker, vous me recevez ?

Jethro qui avait apparament profité d'un moment de calme pour s'endormir tomba de son fauteuil. il se releva, se réajusta puis fusilla Reeze, parti dans un fou-rire incontrôlé, du regard.

- Gné ? Koué ? Qu'est-ce qui se passe ?
- la triple buse qui lui fait office de capitaine, hein ! continua Reeze en riant.
- Continues comme ça et je te recolles au pelage de tes congénères, patate !
- tu fais trop peur, tu sais !
- Bah ! on règlera ça plus tard... T'as besoin de quoi, au juste ? Et où est Lionel ?
- Lionel est avec Jeckyll, à la salle de soins. D'après lui son coma traumatique n'est pas trop grave, Mais il a besoin de surveillance. Le Désiris a ses réacteurs endommagés, au point de ne plus pouvoir servir. J'ai besoin qu'on le prenne en remorque.
- Le Désiris n'a t il pas un système de régénération, Madema ? Intervint Roy.

Madema resta pensive un moment.

- Qu'en est il de ce côté là, Désiris ?
- l'enveloppe externe des réacteurs pourra être régénérée, mais les pièces contenant le liquide refroidissant ainsi que celles générant la poussée sont trop endommagées pour être prises en charge par le système de régénération.

T-Bone prit alors la parole.

- Ah... c'est pas bon... de plus, la configuration de l'appareil sous-entend qu'on ne peut pas procéder à ce genre de réparation en milieu spatial. Le Défi sera double... Trouver une planète sans trop de reps, et surtout, poser un vaisseau incontrôlable puisque sans motricité propre. Un défi à la hauteur d'un jeune loup aux dents longues de ton calibre, pas vrai, Roy ?
- Tu seras fier de moi !
- l'entrée dans l'atmosphère d'une planète pourra être facilitée. Le Désiris possède des rétro-fusées, annonça l'intelligence.
- Hihihi ! indépendantes du reste du système de propulsion ? Intelligent, très intelligent, gloussa le vieil homme. ça permet de conserver une certaine motricité... Ces petits crétins devraient en prendre de la graine !
- De qui parlez - vous ? demanda Madema avec une grande curiosité
- Non ! Tenta d'intervenir Roy.

T-bone leva alors sa canne au plafond en prenant une profond inspiration.

- Trop tard ! Gloussa Reeze.
- Je parle de tous ce petits fils à papa parvenus et gâtés pourris qui se disent être ingénieurs et inventent tout sauf des trucs ingénieux ! Ils te regardent de haut et te disent que tu as fait ton temps ! Il te jettent hors de la salle puis convoquent les huiles ! Leurs graissant la patte pour des fonds et les prenant pour des crétins en les abreuvant de terminologies que ces petits abrutis en blouse blanche ne comprennent pas eux-mêmes ! De mon temps, ce n'était pas comme ça ! Ah non ! De mon temps....

Il continua ainsi sa diatribe durant un bon quart d'heure. Les cercles rageurs qu'effectuaient sa canne au dessus de sa tête n'incitaient personne à l'arrêter. Bien au contraire.

- ... Et c'est ainsi que j'ai révolutionné le.... Le quoi déjà ?

- N'en dites pas plus, Monsieur, je crois qu'on a compris ! lança amusée Madema.
- Tu ne perds pas ton verbe avec les années, sacré tailleur de bavette ! continua Roy
- Que voulez-vous, les mouflets ? On se refait pas, gloussa le vieil homme.
- Ne peut-t-on pas utiliser les rétro-fusées pour se déplacer, Désiris ?
- Elles ont une autonomie limitée, et sont plutôt conçues pour les manoeuvres fines en dehors du milieu spatial, Déléguée Madema.
- Bon, c'est à vous de jouer, Capitaine ! Comment allez-vous procéder pour pouvoir remorquer le Désiris ?
- C'est bien simple : on la le "fixer" sous le ventre du BB !
- Le Désiris dispose de puissantes palettes magnétiques, intervint l'Intelligence
- Bon eh bien... lançons la manoeuvre...
- Attends que j'arrive au dessus du Désiris pour agir, Madema !

Le Buccaneer effectua un demi tour instantané grâce à ses propulseurs d'étrave, puis recula en réajustant sa trajectoire pour arriver l'arrière du vaisseau au- dessus du Désiris quelques minutes plus tard. Celui-ci utilisa alors ses rétro fusées pour se placer au milieu, puis quatre énormes chaines jaillirent, les énormes palettes les terminant se déployant, de l'avant et de l'arrière du vaisseau pour se fixer sous le ventre du Buccaneer, dans un claquement très bruyant. La manoeuvre terminée, Madema remercia le capitaine du Buccaneer pour son aide.

- Y'a pas de quoi, ma chère ! Ainsi cet idiot m'a traité de triple buse ! Comment devrait on l'appeler, lui qui laisse une jeune fille se démmerder !
- Les réparations de trois vaisseaux l'occupaient... concéda Madema
- Et alors ? Je n'en ai pas, moi ? je n'ai pas d'hommes blessés peut-être ?! Ce crétin n'a aucune excuse !
- Il n'est pas diplomate, c'est un fait, constata la jeune fille. Bon, Je file à la salle de soins prendre des nouvelles de Lionel. Puis un thé à la menthe me fera du bien. Je vous invite aussi, les amis.
- Et comment qu'on accepte ! s'exclamèrent les trois hommes en choeur.

Se rendant à l'étage inférieur, ils rentrèrent dans la salle de soins. Jeckyll était assis sur le strapontin d'appoint; consultant le dernier rapport de santé imprimé par Désiris.

- Quelles sont les nouvelles ? Demanda Madema.
- Sans entrer dans les détails, je dirais que ça s'améliore. Il est toujours inconscient mais ne devrait pas tarder à se réveiller. Il a un traumatisme cranien qui le laissera un peu groggy quelques jours, tu devras suppléer un bon moment Madema ! Désiris m'a dit qu'il n'y a pas de salle de repos autre que sa chambre, il faudra donc l'amener sur le Buccaneer pour qu'il se requinque dans de bonnes conditions.
- Merci Jekyll, lui dit Madema
- Sammy Hide en fait ! lui répondit le médecin dans un sourire. Jekyll est le surnom dont ces plaisantins qui me servent d'équipiers m'ont affublé !
- Ben ouais, Docteur Jekyll ! Pouffa Reeze.
- Et Mister Hyde ! s'amusa Pledge.

Reeze, Pledge et Roy s'échangèrent un regard amusé. Le médecin les regarda en secouant la tête. Madema se retourna pour quitter la salle quand le médecin lui adressa de nouveau la parole.

- J'ai entendu quelqu'un arriver par le sas d'arrimage. Je l'ai vu monter immédiatement à l'étage supérieur. Un grand blond svelte aux cheveux mi-longs. Je l'ai interpellé mais il ne m'a pas répondu.

Madema s'arrêta sur le pas de la porte.

- Wigfred ! Que fait-il ici ?

Elle monta en hâte à l'étage supérieur, suivie des trois comparses. Elle l'interpella a quelques mètres de la porte du petit salon.

- Wigfred ! Que fais-tu sur le Désiris, au lieu d'être aux machineries de l'Eclair ?

Le mécanicien apparut lentement au seuil de la porte, la mine fatiguée et le visage en sueur. Il lui répondit sur un ton tout aussi las :

- Rebonjour, Madema ! Eh bien je n'ai cessé d'être sur la brêche durant tout le combat, avec quelques autres gars. On courait partout sans cesse. Quand tout a cessé notre chef mécano nous a récompensé en nous accordant quelques heures de repos.

Il se retourna et s'affala sur une chaise. Les quatre compagnons entrèrent à leur tour dans la salle.

- Et j'en ai bien besoin ! Des avaries en pagaille sur l'armement, les chasseurs et les différents systèmes qu'il fallut réparer quasiment dans la seconde, des brèches dans la coque à colmater, des blessés à évacuer... je suis sur les rotules !

Roy sentit un large sourire s'afficher sur son visage malgré lui.

- Tu as toujours été le plus zélé de ta promo ! Comment ils t'appelaient déjà ?
- Peu importe, fit Wigfred taquiné
- Mister tentacules sur fusées ! lança Roy dans une remémoration soudaine

Madema partit dans un éclat de rire. Wigfred souria.

- Et toi alors ? demanda malicieusement ce dernier. Steampunk ! fit il dans une remémoration feinte. Les technologies des siècles passés ont toujours été ta matière préférée, spécialement pour les machineries à vapeur !
- Ah, au fait, Wig... Tu veux baver ?
- ça dépend sur quoi... pas sur tes charmes, en tout cas !
- Mon béguin pour la vapeur m'a permis de devenir le chouchou du vieux T-bone ! ça a beau faire un petit moment, j'en reviens toujours pas !
- Non ?! LE Professeur T Bone ?! c'est pas possible ! toi ?!

Le ton très étonné et admiratif de wigfred piqua la curiosité de Madema.

- c'est vrai qu'il a l'air assez calé... mais qu'a t il en plus pour que vous l'admiriez à ce point ?

Wigfred avait de grands yeux équarquillés.

- Eh bien si Kuurliak est l'auteur d'une légende spatiale, T Bone n'est pas loin de lui arriver à la cheville ! Mais comment tu peux parler comme ça toi ? Ne me dis pas que...
- T-bone a officié pendant quarante ans à l'académie. J'y suis arrivé trois ans après son départ à la retraite. Sa réputation y était encore vivace. Il était décrit comme très sévère et tout aussi exigeant. C'est surtout sa capacité à comprendre le fonctionnement d'un vaisseau sans en consulter les plans et à découvrir une avarie sans démonter quoi que se soit qui l'ont rendu célèbre. Quant je suis arrivé sur Kentor, j'ai travaillé sous ses ordres. Il ne m'a jamais dit le pourquoi de sa présence ici mais il s'est joint à nous lors de l'émeute. Je suis mécanicien en chef sur le Black Buccaneer mais c'est quant même lui qui donne les ordres.

Malgré l'entrée en matière précautionneuse de son ami, l'émotif Wigfred eut pour la deuxième fois des difficultés à respirer. Il devint écarlate et commença a défaillir. Craignant que l'expérience se renouvelle, Madema prit les devants, et le secoua comme un prunier en criant avec un ton inquiet :

- Eh ! reste avec nous, vieux !

Le mecano reprit enfin des couleurs. Il se leva pour aller se rassoir sur une autre chaise. Les trois compagnons en firent autant tandis que Madema s'affaira à la préparation du thé. Ce fut Wigfred qui prit la parole après quelques minutes de silence, lorsqu'ils dégustèrent leur boisson.

- Alors Madema, Si tu nous expliquais un peu ce qu'est cette véritable histoire de dingues !
- Eh bien, pour commencer sache que je suis pas de cet univers. Ni de cette réalité. Sylvie, Magali, Valérie, Martine et moi venons d'une réalité alternative. Sylvie est magicienne, comme vous le savez. De naissance. Elle a développé ses dons sur sa planète et est venue en toute discretion sur terre. Une migrante quoi. Je l'ai rencontrée là bas et nous sommes devenues très vite amies. Elle m'a présenté Magali, une terrienne comme moi, et j'ai fait de même assez rapidement avec les autres. Nous avons très vite formé un quintet très soudé ! Elle nous parlait de ses dons très peu souvent. Nous lui avons un jour toutes les quatre demandé avec empressement de nous montrer une de ses plus fameuses capacités, elle a alors décidé d'ouvrir un portail vers un univers alternatif et de nous y emener. Attirées par le caractère surréaliste de l'aventure, nous avons fonçé tête baissée ! Nous sommes passées dans l'univers de Lionel, en plein milieu de sa base militaire dans la plateforme d'arrimage des vaisseaux. Personne ne nous avait vues ni détecté notre présence. Nous avons entendu des pas, et nous nous sommes réfugiées dans un des vaisseaux, qui n'était pas sous tension et où règnait une obscurité totale. Puis la personne qui arrivait monta dans le même vaisseau, verrouilla la porte, activa le bâtiment et décolla vers Kianguel...
- Tu parles d'une histoire de dingues ! s'exclama Wigfred.
- La terreur que nous avons ressentie quand le vaisseau décolla et qu'une voix révéla peu après à cette personne la présence de cinq étrangères ! Se remémora Madema avec amusement. Lionel nous a découvertes blotties toutes les cinq dans un coin de couloir, il a très vite compris que nous n'avions rien à voir avec le militaire ! s'amusa elle. Il a été très gentil. Il ne pouvait pas faire autrement que de nous emmener, ce qu'il avait l'intention de faire étant illégal il ne pouvait plus se poser.
- Eh bien ma foi si on comparait avec l'histoire de dingues de l'emeute de Kentor et du vol du Buccaneer, je dirais ex aequo, pas vrai Reeze ? prononça Roy en se carressant le menton.
- Sûr ! Mais quelque chose me dit que ça va devenir encore plus drôle par la suite !

Il décrocha un godet cabossé de sa ceinture

- Tu pourrais me servir là dedans, s'il te plait ? C'est le seul machin qui casse pas entre mes doigts !

Madema reversa du thé, cette fois dans son gobelet. Avec une habileté qui l'étonna, Reeze but quelques gorgées.

- Aaah ça change de la gnôle qu'on se distille dans le collecteur de refroidissement !

Madema regarda Roy, surprise. Celui ci les lèvres sérrées leva les sourcils.

- Euh... Ouais... On a tous nos petits travers... Enfin... Bafouilla celui-ci. Heureusement que c'est le vieux T-bone qui a eu cette idée... Rajouta-t-il enifn.

- Comment réagirait le capitaine s'il l'apprenait... Réfléchit Pledge.

Les autres se contentèrent d'un silence quelque peu gêné

- Lionel n'est pas humain non ? C'est un prénom qui l'est, pourtant ! Questionna Wigfred en brisant le silence.
- Il ne s'appelle pas comme ça en fait, lui dit Madema en lui tendant un petit papier qu'elle avait sorti de sa poche.
- Lira-sk-évi-dé-ka-tria... Liraskévidékatria ! Quel prénom à coucher dehors ! s'exclama t il presque dans un cri.
- Hé ! pas si fort ! le sermona amusée Madema.
- Déjà qu'il va s'enquiller une belle gueule de bois, pouffa Reeze.
- N'ayez aucune inquiétude ! il ne s'est pas encore réveillé, répondit Jekyll en entrant dans la pièce.
- Je n'ai jamais pu le prononcer correctement, en voulant l'appeler j'ai prononcé la première syllabe, puis embrayé sur "onel" ! il m'a souri puis m'a dit "va pour Lionel" !
- Le plus étrange est qu'il utilise ce prénom pour se présenter officiellement ! Constata Wigfred
- on n'aime pas toujours son prénom...
- Alors, doc ? les nouvelles sont bonnes ? demanda Pledge.
- Elles vont dans le bon sens... connaissant le caractère un peu vif des jeunes, je le mettrai sous sédatifs pour éviter qu'il ne s'agite de trop lorsqu'il aura repris connaissance. Bon c'est pas tout ça les gars mais moi j'ai aussi à m'occuper des blessés du Buccanneer, donc j'y retourne et j'aimerais que vous me suiviez, le Désiris n'ayant plus besoin de rien.
- Je vous suis, intervint Madema. J'ai envie de le visiter.
- Moi je retourne sur l'Eclair !

Wigfred retourna à bord du vaisseau à bord de sa navette. Madema avisa Désiris qu'elle resterait en contact permanent avec elle, et l'Intelligence se chargea de téléporter le groupe, Jekyll et Lionel à l'infirmerie, Les autres sur la passerelle. C'est alors qu'une communication arriva sur les consoles des quatre vaisseaux. Elle émanait d'Allié Inconnu...
_________________
"Le clampin mécanoïde est un vaisseau de ramassage d'ordures réformé qui a été volé par une bande de crétins finis... Toki a mis du temps a s'en remettre" Viking

dites non à la corrida
Revenir en haut
Voir le profil de l'utilisateur Envoyer un message privé Envoyer l'e-mail
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Albator SSX - http://www.albatorssx.com Index du Forum -> Fun Albator, Fan Arts & Concours Toutes les heures sont au format GMT
Aller à la page Précédente  1, 2, 3  Suivante
Page 2 sur 3

 
Sauter vers:  
Vous ne pouvez pas poster de nouveaux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Vous ne pouvez pas éditer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas supprimer vos messages dans ce forum
Vous ne pouvez pas voter dans les sondages de ce forum


Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com

Anti Bot Question MOD - phpBB MOD against Spam Bots
Inscriptions bloquées: 69506